Les chiropracteurs de France se félicitent et s'interrogent

illustrationLes chiropracteurs de France se félicitent des textes réglementaires récents qui entérinent la qualité de leur formation mais s'interrogent sur la polémique qu'ils suscitent.

Les textes récemment publiés (décret du 13 février et arrêté du 15 mars 2018), en intégrant le référentiel métier de chiropracteur, finalisent la reconnaissance de ces professionnels de la santé tout en assurant la qualité et la sécurité de la prise en charge chiropratique des patients souffrant de troubles musculo-squelettiques, particulièrement au niveau de la colonne vertébrale.

Les chiropracteurs s'étonnent de la polémique suscitée par ces textes, qui relève davantage d'un réflexe corporatiste des représentants des masseurs-kinésithérapeutes que d'une réelle préoccupation de l'intérêt du patient.

À l'heure où les pathologies musculo-squelettiques sont en recrudescence et constituent un réel problème de santé publique, à l'heure où les patients demandent une prise en charge personnalisée respectueuse de leurs choix et préférences, les réactions corporatistes et protectionnistes semblent pour le moins inappropriées, voire anachroniques

Complémentarité et pluridisciplinarité au service des patients doivent guider nos réflexions. Les chiropracteurs y sont prêts.

La chiropraxie et le chiropracteur

Le chiropracteur, dont l'exercice de professionnel de la santé a été légalisé par la loi du 4 mars 2002 dite « loi Kouchner", est le seul thérapeute non médecin autorisé à pratiquer des manipulations vertébrales sans avis médical préalable, après une formation de type universitaire sanctionnée par un diplôme équivalent au Master 2.

Les 1 400 chiropracteurs de France observent des règles éthiques et déontologiques qui garantissent aux patients fiabilité et sécurité des soins. Ils sont, d'ailleurs, enregistrés auprès des Agences Régionales de Santé comme tous les autres professionnels de la santé !

Objet de nombreuses études et publications (JAMA, BMJ, The Lancet...) qui ont démontré son efficacité et son apport à la prise en charge des pathologies musculo-squelettiques, la chiropraxie est reconnue dans de nombreux pays par les autorités scientifiques et sanitaires (OMS, INSERM, NIH, NICE...).

 

Association Française de Chiropraxie

Descripteur MESH : France , Patients , Santé , Mars , Sécurité , Chiropratique , Kinésithérapeutes , Publications , Réflexe , Santé publique , Soins

4 réaction(s) à l'article Les chiropracteurs de France se félicitent et s'interrogent

  • MyPassion

    Nuno Borges| mercredi 06 juin 2018- REPONDRE

    Bonjour,
    Je me permet de vous signaler que le code de la santé publique recense les professionnels de santé et que les chiropracteurs n’en font pas partie.
    Utiliser ce terme plusieurs fois dans cet article est donc une erreur puisqu’ils ne peuvent se prévaloir de ce titre.
    http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/protection-sociale/professionnels-sante/qui-sont-professionnels-sante.html

    Merci de faire le nécessaire pour corriger cette erreur.
    Cordialement

    Nuno Borges masseur-kinésithérapeute DE
  • MyPassion

    Vincent GUYOT| vendredi 08 juin 2018- REPONDRE

    Monsieur Nuno Borges,

    Il n'y a pas d'erreur, ce communiqué mentionne une "profession de la santé" et non une "profession de santé". Ce qui est le cas puisque la chiropraxie est une profession enregistrée au répertoire ADELI.

    Vincent Guyot - Chiropraticien
  • MyPassion

    NICOLAS MASSON| jeudi 14 juin 2018- REPONDRE

    L’osteopathe aussi est un thérapeute non médecin autorisé à pratiquer des manipulations vertébrales.
    Cordialement
  • MyPassion

    Jean-Philippe Pialasse| vendredi 15 juin 2018- REPONDRE

    Seulement non forcé pour les ostéopathes selon les décrets.

    "Pour la prise en charge de ces troubles fonctionnels, l'ostéopathe effectue des actes de manipulations et mobilisations non instrumentales, directes et indirectes, non forcées"

Actualités professionnelles: Les +