nuance

Les aides-soignants pourraient devenir des assistants médicaux et intervenir en ambulatoire, les infirmiers s’insurgent

illustrationC’est le syndicat Convergence Infirmière qui a levé le lièvre dans un communiqué de fin janvier. Selon le document remis par la CNAM lors de la séance d’ouverture des négociations conventionnelles sur les assistants médicaux, on apprend que des modifications réglementaires sont en cours afin d’étendre le champ d’intervention des aides-soignants au secteur ambulatoire et d’offrir aux médecins la possibilité de leur déléguer des missions sans passer par les IDEL. Pour les syndicats infirmiers, le cauchemar prend forme et la guerre est déclarée.

Les aides-soignants bientôt en concurrence avec les IDEL ?

« le Gouvernement est en train de modifier la loi et d’ouvrir une brèche aux aides-soignantes en direction du libéral, avec possibilité d’effectuer les actes des IDEL à domicile ! Cette brèche est une fissure supplémentaire dans le système de santé, et il nous faut réagir immédiatement, car elle pourrait très vite devenir un trou béant et ainsi modifier tout le paysage du soin en France. » déplore Convergence infirmière qui fustige par ailleurs la possibilité donnée aux médecins de missionner directement les aides-soignants.

«En d’autres termes, cela revient à dire que les aides-soignants (AS) n’exerceraient plus sous délégation d’actes d’un infirmier dans le domaine de notre rôle propre, mais directement sous délégation d’actes médicaux, comme les infirmières et les infirmiers. Précisément, c’est là que les choses deviennent aussi dangereuses qu’incompréhensibles : les aides-soignantes deviendraient, de fait, des auxiliaires médicales, au même titre que les infirmières.»

Afin de tirer les coûts de soins vers les bas ?

Madame BUZYN brade nos compétences et notre savoir-faire, sacrifie notre profession au profit de ces directeurs d’établissements, qui ne pourront que se réjouir de voir toutes ces aides-soignantes rejoindre leurs rangs, à des tarifs défiant toute concurrence !

De son côté le SNIIL, redoute que la réingénierie de la formation des aides-soignants se fasse dans le dos de la profession infirmière et à son détriment.

« Associés dès 2015 aux travaux de réingénierie de la profession aide-soignante, les syndicats infirmiers libéraux n’ont jamais été consultés sur la modification réglementaire en question. Ils n’en ont, même, jamais été informés. Tout juste avaient-ils appris, comme tout le monde, lors de l’annonce du Plan Ma Santé 2022, qu’une actualisation des référentiels d’activités et de formation des aides-soignants était prévue ».

Le SNIIL indique avoir saisi l’Ordre National Infirmier en urgence.

Descripteur MESH : Infirmiers , Médecins , Syndicats , Guerre , Santé , Dos , Rôle , Soins , Gouvernement , France

nuance

Actualités professionnelles: Les +