Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Puberté précoce

10 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Puberté précoce centrale : la triptoréline mise sur le marché aux Etats-Unis

Debiopharm International SA, le 03 octobre 2017 : ATLANTA, Géorgie et LAUSANNE, Suisse, October 3, 2017 /PRNewswire/ --Arbor Pharmaceuticals, LLC, laboratoire pharmaceutique spécialisé basé aux Etats-Unis, et Debiopharm International SA, société de Debiopharm Group™, groupe international de sociétés biopharmaceutiques basé en Suisse, ont annoncé aujourd'hui que Triptodur™ (triptoréline) est dès à présent commercialisé aux Etats-Unis pour le traitement des patients pédiatriques âgés de deux ans et plus diagnostiqués avec une puberté précoce centrale (PPC), maladie rare touchant un sur 5000 à 10 000 enfants.1 […].

Le 6ème Prix Communication et Régulation Endocrinienne de la Fondation Ipsen est attribué à William F. Crowley

Businesswire, le 20 octobre 2008 : Le Professeur William F. Crowley a participé de façon exemplaire à l’émergence de la médecine translationnelle qui fait le lien entre la recherche fondamentale et les applications cliniques. William F. Crowley a contribué à définir la physiologie de la GnRH chez l’homme et à mettre au point son administration pulsée pour déclencher la puberté et l’ovulation chez les patients déficients en GnRH. Il a également déterminé la capacité paradoxale des agonistes de la GnRH à désensibiliser le récepteur de cette dernière. Fort de cette découverte, William F. Crowley a été le pionnier des traitements par agonistes de la GnRH. Ceci a conduit à l’approbation du premier traitement par GnRH chez l’enfant présentant une puberté précoce - traitement encore utilisé à ce jour. Se basant sur des approches génétiques, son équipe a identifié plusieurs gènes clés de l’ontogenèse des neurones à GnRH et de la puberté. Mis en évidence à l’aide de ces approches, le récepteur GPR54 et son ligand, la métastine, la prokinéticine 2 et son récepteur, et la voie de signalisation FGFR1 sont tous des éléments déterminants pour l’intégrité des neurones humains à GnRH. William F. Crowley a été Président de l’Endocrine Society, dont il a reçu le prix scientifique le plus important : le Fred Conrad Koch Award. Il a également été lauréat des prix de la recherche clinique du NIH et de l’Endocrine Society. […].

Attention aux soi disant bienfaits du soja

Caducee.net, le 18 octobre 2001 : Une étude palestinienne, s’appuyant sur des travaux récents effectués sur le rat, montrerait que l’action provoquée par certains composants du soja ou de ses dérivés industriels, se traduirait par une accélération de la puberté sur les rongeurs et aurait des conséquences sur le comportement. Ces effets seraient probablement identiques chez l’homme. […].

Ipsen annonce le dépôt de la demande d’autorisation de mise sur le marché en Europe de la formulation 6 mois de Décapeptyl® pour le traitement du cancer localement avancé ou métastatique de la prostate

Businesswire, le 25 septembre 2008 : Ipsen (Euronext : FR0010259150; Paris:IPN) annonce aujourd’hui le début du processus d’enregistrement en Europe de la formulation à libération prolongée sur 6 mois de Décapeptyl®, agoniste de la LHRH (luteinizing hormone releasing hormone) développée par Debiopharm, pour le traitement localement avancé ou métastatique du cancer hormono-dépendant de la prostate. […].

L’obésité dans le monde gagne du terrain et touche tous les pays

Caducee.net, le 27 février 2002 : C’est une étude réalisée dans le cadre du symposium sur la ‘pandémie d’obésité’, organisé par l’American Association for the Advancement of Science (AAAS, Boston, EU), et présentée par l’anthropologue Marquisa LaVelle (Université de Rhode Island), qui relate la progression importante de personnes souffrant de problèmes liés à l’obésité dans le monde. Ayant récolté les données de nombreux pays, cette étude montre que les pays industrialisés comme aujourd’hui les pays en voie de développement, connaissent une avancée considérable de l’obésité. Les nouvelles habitudes comportementales qui poussent à se nourrir davantage tout en ayant moins de dépense physique, sont incriminées par les auteurs de l’étude. […].

Lancement par Ipsen en France de Décapeptyl® L. P. 22,5 mg, formulation à libération prolongée sur 6 mois, pour le traitement du cancer de la prostate hormono-dépendant localement avancé ou métastatique

Businesswire, le 04 février 2010 : Ipsen (Euronext: FR0010259150; IPN), groupe pharmaceutique mondial spécialisé tourné vers l’innovation, et Debiopharm Group (Debiopharm), un groupe biopharmaceutique global basé en Suisse qui se concentre sur le développement de médicaments sur ordonnance ciblant des besoins non satisfaits, annoncent le lancement par Ipsen en France de la formulation à libération prolongée sur 6 mois de Décapeptyl® pour le traitement du cancer de la prostate hormono-dépendant localement avancé ou métastatique. D’autres lancements suivront prochainement, notamment en Allemagne et au Portugal. […].

Ipsen et Invida concluent un partenariat pour commercialiser les médicaments de spécialité d’Ipsen en Asie du Sud-Est

Businesswire, le 27 avril 2010 : Extension de la présence géographique des médicaments de spécialité d’Ipsen en Oncologie et EndocrinologieDiphereline®1, Somatuline® Autogel® et Increlex® commercialisés par Invida dans certains pays d’Asie […].

Ipsen annonce l’approbation par la MHRA1 d’une nouvelle indication de Décapeptyl® dans le traitement du cancer du sein à un stade précoce chez des femmes non ménopausées

Ipsen, le 13 mars 2017 : Ipsen (Euronext: IPN; ADR: IPSEY) a annoncé aujourd’hui que la MHRA (Medicines and Healthcare products Regulatory Agency) au Royaume-Uni, en coordination avec quatorze autres agences réglementaires européennes, a approuvé une nouvelle indication pour Décapeptyl® en tant que traitement adjuvant, en association avec le tamoxifène ou un inhibiteur de l'aromatase, du cancer du sein hormonosensible à un stade précoce chez des femmes à haut risque de récidive non ménopausées à l’issue d’une chimiothérapie. […].

Perturbateurs endocriniens : la reproduction en péril ?

Perturbateurs endocriniens : la reproduction en péril ?

AFU, le 11 septembre 2019 : Depuis les années 1990, les scientifiques observent des anomalies de l’appareil génital mâle et de la reproduction au sein de la faune sauvage. Ces défauts se retrouvent également chez l’homme. Parmi les facteurs d’explication, les perturbateurs endocriniens. L’Association Française d’Urologie a profité des Journées d’Andrologie et de Médecine Sexuelle (JAMS), les 6 et 7 septembre 2019, pour faire le point. […].

Covid-long : L’ANRS sélectionne 19 projets de recherche à l’occasion de son second appel à projet

Covid-long : L’ANRS sélectionne 19 projets de recherche à l’occasion de son second appel à projet

ANRS, le 24 juin 2022 : L’ANRS | Maladies infectieuses émergentes, le ministère de la Santé et de la Prévention, et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en partenariat avec la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) viennent de sélectionner 19 projets de recherche afin d’améliorer la prise en charge des patients et les connaissances sur les conséquences à moyen et long terme de l’infection par le SARS-CoV-2. […].

Les plus