Le centre de chirurgie robotique des HCL s’offre un second robot pour la chirurgie colorectale et l’évaluation scientifique

illustrationLe centre de chirurgie robotique du Centre Hospitalier Lyon Sud-HCL vient de se doter d’un second robot chirurgical de dernière génération le « da Vinci Xi ». Si le premier robot en service concernait principalement des interventions en urologie comme l’ablation de la prostate ou d’un rein, le second permettra à des patients souffrant de maladies colorectales de profiter des dernières avancées technologiques en robotique chirurgicale.

Ce second robot devrait être à même de prendre en charge plus de 450 patients par an. Les principales pathologies prises en charge vont du cancer du rectum ou du cancer du côlon à la descente d’organes.

Cet investissement permettra par ailleurs de procéder à une première évaluation scientifique de l’efficacité et des bénéfices pour les patients du robot chirurgical « da Vinci Xi » de dernière génération. L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, le CHU de Bordeaux, le CHU de Clermont Ferrand, et l’Institut de Cancérologie de Montpellier participeront également à cette étude scientifique qui devrait durer plus de 3 ans.


« On voit bien qu’il y a un bénéfice pour le patient et le chirurgien, mais encore faut-il le prouver chiffres à l’appui ! » explique le Pr Eddy Cotte, responsable du service. « En quoi le robot permet-il une intervention moins traumatisante ? La vision 3D propre au robot apporte-t-elle un plus ? Les gestes plus précis sont-ils plus sûrs ? Les cicatrices plus petites ? La convalescence plus courte ? La meilleure ergonomie pour le chirurgien permet-elle de réaliser des chirurgies mini-invasives plus longues et plus complexes ? … Autant de pistes à explorer et quantifier » s’enthousiasme-t-il.

Descripteur MESH : Robotique , Chirurgie colorectale , Patients , Prostate , Rein , Urologie , Côlon , Rectum , Tumeurs du côlon , Convalescence , Gestes , Hôpitaux , Précis , Paris

Hôpital: Les +