nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Autoanticorps

4 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Lupus érythémateux disséminé : des autoanticorps très précoces

Caducee.net, le 21 octobre 2003 : Plusieurs types d’autoanticorps sont présents plusieurs années avant la phase clinique du lupus érythémateux disséminé (LED). Une étude conduite auprès de militaires américains montre que ces anticorps sont présents chez une vaste majorité de patients. Les diverses classes décrites apportent aussi des éléments sur les mécanismes biologiques de la maladie. […].

Du nouveau sur la narcolepsie

Caducee.net, le 13 décembre 2004 : Une étude préliminaire publiée dans le Lancet indique que la narcolepsie pourrait être liée à un processus auto-immun dans certains cas. Ce résultat concerne des sujets avec un certain profil génétique et ouvre la voie à des développements diagnostiques et thérapeutiques. […].

Abbott présente des données à long terme tirées d'une étude de prolongation et montrant que le traitement par HUMIRA(R) (Adalimumab) des patients souffrant de la maladie de Crohn permet le maintien de la rémission

PR Newswire, le 21 mai 2008 : ABBOTT PARK, Illinois, May 21 /PRNewswire/ -- Selon des données présentées aujourd'hui dans le cadre de la Digestive Disease Week(R), à Dan Diego, les résultats d'une étude de prolongation ouverte de deux études clés d'Abbott, soit CHARM et GAIN, montrent que les patients adultes atteints de la forme modérée à grave de la maladie de Crohn et traités par HUMIRA (adalimubab) dans le cadre de l'étude CHARM ont atteint l'état de rémission clinique à long terme, tandis que ceux traités dans le cadre de l'étude GAIN ont obtenu une réponse clinique. La DDW (Digestive Diseases Week) est le plus grand rassemblement international de médecins, de chercheurs et d'universitaires dans les domaines de la gastro-entérologie, de l'hépatologie, de l'endoscopie et de la chirurgie gastro-intestinale. Dans le cadre des études CHARM et GAIN, les patients ont été suivis tout au long d'un essai de prolongation ouvert (OLE) non contrôlé par placebo. Au total, les patients de CHARM ont été suivis pendant deux ans, et les patients de GAIN, une étude de quatre semaines, ont été suivis pendant un an. […].

Les dendrimères : un remède aux maladies inflammatoires chroniques ?

Caducee.net, le 07 mai 2011 : Vous avez dit dendrimères ? Derrière ce nom se cachent des molécules de synthèse à la forme d'un arbre dont les multiples propriétés sont étudiées par les chercheurs du monde entier. Les chercheurs de l'Inserm, de l'Université Toulouse III - Paul Sabatier et du CNRS au sein du Centre de Physiopathologie de Toulouse Purpan et du Laboratoire de Chimie de Coordination ont démontré les effets d'une nouvelle famille de dendrimères sur le système immunitaire. L'injection intraveineuse de dendrimères supprime l'inflammation au niveau de l'articulation et empêche les phénomènes de destruction du cartilage et d'érosion osseuse dans deux modèles animaux qui miment la polyarthrite rhumatoïde humaine.Ce travail publié dans Science Translational Medicine est une première démonstration de l'efficacité de ce type de molécules et ouvre des perspectives dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. […].

nuance

Les plus