nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Bordetella pertussis

3 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Attention aux bébés: la coqueluche resurgit chez l'adulte

Institut Pasteur, le 16 avril 2002 : La coqueluche est aujourd'hui la première cause de mortalité par infection bactérienne chez les nourrissons de moins de deux mois. Comment sont-ils contaminés ? Médecins, épidémiologistes et chercheurs ont montré que les jeunes parents, bien que vaccinés dans l'enfance, pouvaient contaminer leurs bébés, leur protection ayant diminué au cours du temps. Une étude menée en Région Parisienne depuis fin 1999 met en évidence une proportion élevée de cas de coqueluche chez l'adulte : 32% des adultes toussant depuis plus de 7 jours sans cause évidente sont infectés par la bactérie responsable de la coqueluche… Ce qui pourrait signifier qu'à l'échelon national, 300 000 personnes souffrent actuellement de coqueluche ! […].

Cancer du col de l'utérus : vers un vaccin thérapeutique

CNRS, le 17 janvier 2005 : L'efficacité chez l'animal d'un candidat-vaccin pour le traitement des cancers du col de l'utérus vient d'être démontrée par des chercheurs de l'Institut Pasteur associés à l'Inserm et au CNRS et par la société BT PHARMA*, start-up de l'Institut Pasteur. Ce vaccin thérapeutique est dirigé contre un papillomavirus à l'origine de la majorité des cancers cervicaux. Ces résultats publiés dans Cancer Research, vont permettre la mise en place d'essais cliniques chez l'homme. Rappelons qu'à l'échelle planétaire, le cancer du col de l'utérus est le deuxième cancer le plus fréquent chez la femme. […].

Un vaccin nasal contre la coqueluche efficace chez les bébés

INSERM, le 30 juillet 2006 : Loin d'être une maladie disparue, la coqueluche est en recrudescence, y compris dans les pays tels que la France ayant mis en place un programme de vaccination généralisée. Cette pathologie respiratoire très contagieuse est la cause d'environ 300 000 décès chaque année, particulièrement chez les nourrissons trop jeunes pour être totalement immunisés par les vaccins actuels. Des chercheurs de l'Inserm à l'Institut Pasteur de Lille viennent de démontrer, sur un modèle animal de coqueluche, l'efficacité d'un nouveau candidat-vaccin, administrable en une seule dose par voie nasale et peu coûteux à fabriquer.  […].

nuance

Les plus