nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Épidémiologie moléculaire

2 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Virologie et santé publique : épidémiologie moléculaire et évolution des souches d’entérovirus 71 isolées depuis 1970

Caducee.net, le 27 mars 2000 : Les entérovirus 71, responsables d’épidémies de grande ampleur, notamment en Malaisie en 1997 et à Taïwan en 1998 où ils ont été très meurtriers, devraient faire l’objet d’une surveillance épidémiologique renforcée afin de poursuivre leur caractérisation sur le plan moléculaire et peut-être mieux comprendre l’ensemble des manifestations qui leur sont imputables (syndrome pieds-mains-bouches, rhomboencéphalites, méningites, paralysies flasques, œdèmes pulmonaires hémorragiques, myocardites), déclarent le groupe de B. Brown des Centers for Diseases Control (CDC) d’Atlanta (Georgie, USA) dans le mensuel américain ‘Journal of Virology’ au terme d’une étude sur 133 souches d’entérovirus 71 isolées en Chine, au Canada et en Malaisie. L’intégralité de la séquence du gène viral codant pour la protéine majeure de capside VP1 a été déterminée pour toutes les souches étudiées par ces biologistes moléculaires et virologues. […].

Un prix Nobel remis à un chercheur sur le VPH souligne l'importance du dépistage et de la prévention du cancer du col de l'utérus

PR Newswire, le 07 octobre 2008 : VENLO, Pays-Bas, October 7 /PRNewswire/ -- Gagnante d'un prix Nobel, la découverte du lien de causalité entre le virus du papillome humain (VPH) et le cancer du col de l'utérus a encouragé le développement de technologies de prévention salvatrices, tel que le dépistage du VPH et les vaccins contre le VPH, qui contribuent à l'élimination du cancer du col de l'utérus à l'échelle mondiale. Le Comité du prix Nobel a annoncé aujourd'hui que cette année, le professeur Harald zur Hausen, du Centre allemand de recherche sur le cancer situé à Heidelberg, recevra le prix Nobel de médecine/physiologie pour la découverte de certains virus du papillome humain (VPH) comme étant la principale cause du cancer du col de l'utérus. Donnant ainsi suite à la recherche du professeur zur Hausen, QIAGEN (Nasdaq : QGEN ; Francfort, Prime Standard : QIA) a mis au point et commercialise digene(R), un test de dépistage du VPH servant à détecter les types de VPH présentant un risque élevé d'entraîner un cancer du col de l'utérus. QIAGEN met également au point careHPV, un nouveau test de dépistage du VPH spécialement conçu pour être utilisé dans les régions du monde où les ressources sont rares. […].

nuance

Les plus