Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Facteur VII

4 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Polymorphisme du gène du facteur VII et risque d’infarctus du myocarde chez des patients avec coronaropathie

Caducee.net, le 15 septembre 2000 : Des données publiées dans la dernière livraison du New England Journal of Medicine font apparaître que certains génotypes du facteur VII jouent un rôle dans la protection contre les infarctus du myocarde. Selon les cliniciens de l’Université de Vérone (Italie), à l’origine de cette étude, « ceci peut expliquer la raison pour laquelle certains patients ne font pas d’infarctus du myocarde malgré une athérosclérose coronarienne sévère ». […].

La structure intime des régions fonctionnelles des facteurs V et VIII élucidée

Caducee.net, le 25 novembre 1999 : Deux équipes américaine et allemande rapportent dans Nature avoir déterminé la structure moléculaire tridimensionnelle des domaines fonctionnels de deux facteurs humains de la coagulation : le facteur V et le facteur VIII. […].

L’ingénierie bio moléculaire au service de la destruction des tumeurs vascularisées

Caducee.net, le 02 octobre 2001 : Une équipe américaine publiera le 9 octobre prochain dans la revue PNAS ses travaux sur la construction d’une molécule chimère produite in vivo s’attaquant de manière spécifique aux vaisseaux sanguins irriguant les tumeurs et provoquant ainsi la destruction totale des cellules cancéreuses. […].

L’hémorragie cérébrale

L’hémorragie cérébrale

Christian STAPF, le 14 novembre 2014 : Parmi les différents types d’accidents vasculaires cérébraux, l’hémorragie cérébrale constitue l’une des formes les plus graves. Pourtant, la prise en charge des patients en phase aiguë de l’hémorragie se heurte toujours à plusieurs obstacles : (1) Il n’existe actuellement aucune classification systématique des hémorragies cérébrales. (2) La stratégie du bilan diagnostique en phase aiguë de l’hémorragie n’a pas encore été standardisée. (3) Nos moyens d’intervention thérapeutique restent limités. (4) Pour certaines pathologies neurovasculaires à risque hémorragique (anévrismes, malformations artérioveineuses, cavernomes cérébraux), le bénéfice d’une intervention préventive préalablement à tout signe de rupture reste parfois incertain. L’évolution récente vers une classification étiologique, la mise en place d’un bilan étiologique standardisé, ainsi que les grandes lignes des nouvelles stratégies thérapeutiques - dont l’abaissement rapide de la pression artérielle en phase aiguë de l’hémorragie cérébrale - seront illustrés dans le cadre de cette présentation. […].

Les plus