nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Narcolepsie

13 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Narcolepsie : la protéine manquante

Caducee.net, le 03 janvier 2000 : Les personnes atteintes de narcolepsie présentent dans le liquide céphalo-rachidien un déficit en une protéine, l’hypocrétine (encore appelée oréxine), rapportent une équipe de chercheurs américains et néerlandais dans le Lancet. […].

La narcolepsie est plus fréquente chez les hommes

Caducee.net, le 25 avril 2002 : Une étude américaine a examiné la prévalence et l'incidence de la narcolepsie dans une communauté américaine. Elle confirme que la prévalence de cette affection tourne aux alentours de 50 pour 100.000. Elle touche préférentiellement les hommes et une proportion non négligeable de cas ne présente pas de cataplexie. […].

Les hypocrétines sont des neurotransmetteurs qui semblent impliqués dans la narcolepsie

Caducee.net, le 30 août 2000 : Une étude publiée dans Nature Medicine montre que les hypocrétines occupent une place essentielle dans les processus biologiques conduisant à la narcolepsie. Une équipe de chercheurs menée par des scientifiques de l'Ecole de Médecine de Stanford (Californie) montre en effet que la plupart des patients atteints de narcolepsie présentent une absence d'hypocrétines dans le système nerveux central. […].

Mazindol obtient le statut de médicament orphelin aux Etats-Unis et en Europe pour le traitement de la narcolepsie

NLS Pharma Group, le 11 juillet 2016 : STANS, Suisse, 11 juillet 2016 /PRNewswire/ -- NLS Pharma Group (NLS) a annoncé aujourd'hui que la US Food and Drug Administration (FDA) avait octroyé le statut de médicament orphelin (ODD) pour le Mazindol dans le traitement de la narcolepsie. Le 9 octobre 2015, la Commission européenne avait octroyé à NLS le même statut pour le Mazindol dans la même indication. L'ODD est accompagné de mesures incitatives comme des crédits d'impôt, des dispenses de redevance d'utilisation et le droit à l'exclusivité de médicament orphelin pour assister et promouvoir la mise au point de médicaments pour des maladies rares. […].

Du nouveau sur la narcolepsie

Caducee.net, le 13 décembre 2004 : Une étude préliminaire publiée dans le Lancet indique que la narcolepsie pourrait être liée à un processus auto-immun dans certains cas. Ce résultat concerne des sujets avec un certain profil génétique et ouvre la voie à des développements diagnostiques et thérapeutiques. […].

Theranexus : Résultats précliniques publiés dans la revue médicale spécialisée Sleep

Theranexus, le 30 mars 2016 : Pour Theranexus, qui conçoit et développe des combinaisons innovantes de médicaments pour améliorer l’efficacité et la tolérance de certains traitements à visée neurologique et psychiatrique grâce à la modulation de l’activité des connexines gliales, cette publication valide les résultats précliniques obtenus avec son produit baptisé THN102 dans le traitement de la narcolepsie (maladie orpheline particulièrement invalidante entrainant notamment des accès de sommeil imprévisibles au cours de la journée). […].

Un meilleur traitement pour lutter contre la fatigue des patients atteints d'une sclérose en plaques

Caducee.net, le 03 mai 2000 : Le modafinil, une molécule habituellement utilisée pour traiter la narcolepsie et l'hypersomnie, permet également de lutter efficacement contre la fatigue ressentie par les patients atteints de sclérose en plaques (SEP). Ce résultat est la conclusion de recherches qui ont été présentées à San Diego (Californie) lors du 52° Congrès Annuel de l'Académie Américaine de Neurologie. […].

Fatigue associée à la sclérose en plaques : le modafinil prometteur en phase II

Caducee.net, le 21 janvier 2002 : Le modafinil, indiqué dans le traitement de la narcolepsie, a conduit à une amélioration des symptômes de fatigue chez des patients avec une sclérose en plaques (SEP). L'amélioration a été observée à un dosage de 200 mg par jour pendant deux semaines, mais pas à 400 mg par jour. Ces résultats sont présentés dans le Journal of Neurology Neurosurgery and Psychiatry. […].

Narcolepsie, douleur et hypocrétine

Caducee.net, le 04 février 2002 : L’hypocrétine, un neuropeptide impliqué dans le phénomène de narcolepsie lorsqu’il est manquant, semblerait également jouer un rôle dans les phénomènes de perception sensorielle, notamment la nociception, la réaction à la température et la douleur. Ces travaux sont publiés par Timothy Grudt et al (Université de Caroline du Nord, Chapel Hill, EU) dans la revue Journal of Physiology. […].

Une nouvelle étude publiée par The Lancet Neurology démontre l'efficacité de Pitolisant (Wakix®) sur la cataplexie chez des patients narcoleptiques

Bioprojet Pharma, le 25 janvier 2017 : Le Lancet Neurology a publié aujourd'hui les résultats sur la cataplexie du Pitolisant dans une étude de Phase III chez des patients narcoleptiques sévères. […].

Quelles attentes peut-on avoir aujourd’hui de la pharmacothérapie des troubles liés à l’usage d’alcool ?

Quelles attentes peut-on avoir aujourd’hui de la pharmacothérapie des troubles liés à l’usage d’alcool ?

Jean Adès, le 24 février 2015 : Au cours des dernières années, de nombreuses molécules ont été proposées dans le traitement des troubles liés à l’usage d’alcool. A côté de médicaments déjà classiques, tel l’acamprosate ou la naltrexone, de nouvelles molécules (nalméfène, GHB, baclofène) sont proposées, soit comme traitement de substitution de l’alcool, indiquées quand une abstinence totale est proposée au patient, soit comme réducteur du « craving » facilitant le retour à une consommation contrôlée ou le maintien d’une abstinence déjà obtenue. Certains de ces produits, déjà largement utilisés à l’étranger, attendent d’être commercialisés en France (nalmefene, GHB) ou, comme le baclofène peuvent désormais être prescrits sous couvert d’une Recommandation Temporaire d’Utilisation. Malgré l’engouement très médiatisé pour le baclofène, dont les effets en fonction des doses seront précisés par les résultats de deux études contrôlées en cours, les médicaments ne sont qu’un des éléments de la prise en charge du trouble complexe bio-psycho-social qu’est l’alcoolo-dépendance. Diverses formes de psychothérapies demeurent indispensables dont les médicaments proposés peuvent être un appoint utile. […].

Les effets physiologiques et comportementaux du GHB ou « drogue des violeurs » sur le thalamus

CNRS, le 15 décembre 2003 : Nathalie Leresche directrice de recherche au CNRS et ses collaborateurs du Laboratoire de neurobiologie des processus adaptatifs (CNRS-Université Paris 6) en collaboration avec le groupe de Vincenzo Crunelli (Université de Cardiff, UK) ont étudié les effets de l’acide gamma-hydroxybutyrique (1) ou GHB plus connu du grand public sous le nom de « drogue des violeurs » dans une région clef du système nerveux impliquée dans le sommeil : le thalamus. Ces recherches ont permis de relier pour la première fois les effets du GHB au niveau cellulaire à ses effets comportementaux. Ce travail a été effectué dans le cadre du programme de recherche international lancé en 2001 par le National Institute of Drug Abuse (NIDA-National Institute of Health, USA) en raison de l’augmentation de la consommation illicite de GHB. Publié le 11 décembre 2003 dans « Journal of Neuroscience », il a été soutenu par le NIDA et la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie. […].

Les plans européens de pharmacovigilance renforcée : sécurité ou frein ?

Les plans européens de pharmacovigilance renforcée : sécurité ou frein ?

Académie de Médecine, le 19 mars 2021 : Près d’un an après le lancement de l’alerte mondiale, la mise sur le marché de vaccins efficaces contre le SARS-CoV-2 a fait naître l’espoir de maîtriser le cours de la pandémie de Covid-19. Cet espoir est toutefois fragile, en raison du caractère lentement progressif de la campagne, de la faible disponibilité des doses de vaccins et de l’émergence de variants plus contagieux qui risquent de réduire l’efficacité de la vaccination. […].

nuance

Les plus