nuance

Un meilleur traitement pour lutter contre la fatigue des patients atteints d'une sclérose en plaques

Le modafinil, une molécule habituellement utilisée pour traiter la narcolepsie et l'hypersomnie, permet également de lutter efficacement contre la fatigue ressentie par les patients atteints de sclérose en plaques (SEP). Ce résultat est la conclusion de recherches qui ont été présentées à San Diego (Californie) lors du 52° Congrès Annuel de l'Académie Américaine de Neurologie.

Le Dr K. Rammohan (Ohio State University of Colombus), principal auteur de cette étude, rappelle que la fatigue est un des symptômes courants de la SEP. Cette fatigue, particulièrement pénalisante, "peut nuire à l'activité professionnelle des malades à un moment où l'invalidité physique reste minime".

Les drogues habituellement utilisées pour traiter cette fatigue n'ont qu'une efficacité limitée chez ces patients, présentent des effets secondaires majeurs et entraînent une pharmacodépendance.

Selon le Dr Rammohan, le modafinil (principe actif du Modiodal) permet de lutter efficacement contre cette fatigue. Le modafinil est psychostimulant qui n'entraîne pas de pharmacodépendance et dont le mécanisme (qui reste à préciser) diffère de celui des amphétamines. Il est habituellement employé pour le traitement de la narcolepsie, de l'hypersomnie et du syndrome de Gélineau.

Son efficacité a été évaluée lors d'essais cliniques. Une étude de 9 semaines portant sur 72 patients a été réalisée dans deux centres médicaux (Ohio State University et Kaiser Permanente à San Diego). Les patients ont reçu un placebo durant les 2 premières semaines, 200 mg/j de modafinil pendant les semaines 3 et 4, 400 mg/j pendant les semaines 5 et 6 et de nouveau un placebo durant les 3 dernières semaines.

"Plus de 85 % des patients ont différencié le placebo du modafinil en ce basant sur l'amélioration de leur état de fatigue", précise le Dr Rammohan. La fatigue des patients a été évaluée selon des critères standardisés (Fatigue Severity Scale scores) et a montré une évolution favorable pendant la prise de modafinil. "…cette drogue pourrait devenir le traitement de première intention de la fatigue chez les patients atteints de sclérose en plaques".

Peu d'effets secondaires ont été rapportés mais on peut souligner que les cas de migraine et de nervosité étaient plus fréquents lors du dosage à 400 mg/j. Seulement 4 patients ont arrêté le traitement au cours de cette étude.

La plupart des patients ont trouvé que le dosage à 400 mg/j était trop élevé. "Généralement, le dosage à 200 mg/j a été très bien toléré" selon le Dr Rammohan. Il indique également que le modafinil ne présente pas de toxicité majeure et que son utilisation à long terme en Europe ne pose pas de problème particulier.

Source : communiqué de presse de l'American Academy of Neurology

Descripteur MESH : Fatigue , Patients , Sclérose , Sclérose en plaques , Narcolepsie , Californie , Neurologie , Placebo , Ohio , Syndrome , Amphétamines , Physique , Migraines , Intention , Europe , Essais , Auteur

nuance

Recherche scientifique: Les +