nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Syndromes myélodysplasiques

37 résultats triés par date
affichage des articles n° 19 à 37

L'étude de phase III évaluant le traitement au REVLIMID® chez des patients présentant des risques élevés de myélome multiple couvant a indiqué une réduction statistiquement significative du risque de progression de la maladie

Businesswire, le 06 décembre 2010 : L'étude de phase III multicentrique, randomisée, ouverte a évalué si un traitement précoce au REVLIMID et à la dexaméthasone chez des patients présentant des risques élevés de myélome multiple couvant asymptomatique retardait l'évolution en maladie symptomatique par rapport à des patients observés, n'ayant pas suivi ce traitement. […].

Présentation, lors du congrès annuel de l'ASCO, de données relatives à l'association du REVLIMID® et du Rituxan® pour le traitement du lymphome à cellules B non hodgkinien indolent non traité

Businesswire, le 06 juin 2010 : Les patients ayant participé à l'étude étaient atteints d'un LNH indolent de stade III ou I non traité mesurable (>1,5 cm). 87 % des 30 patients pour lesquels les scores de l'index pronostique international des lymphomes folliculaires(FLIPI) étaient disponibles, étaient classifiés à risque intermédiaire ou élevé et, pour 73 % d'entre eux, la moelle osseuse était atteinte. Les patients ont été traités avec une dose quotidienne de 20 mg de lénalidomide aux jours 1 à 21 tous les 28 jours et avec une dose de 375 mg/m2 de rituximab au jour 1 de chaque cycle, pendant 6 cycles. […].

Les données regroupées d’une méta-analyse suggèrent une augmentation significative de la survie globale avec le médicament expérimental REVLIMID® en traitement d'entretien après une autogreffe de cellules souches pour traiter un myélome multiple

Celgene Corporation, le 05 juin 2016 : Une méta-analyse de données recueillies au niveau individuel auprès de 1 209 patients dans trois études randomisées, contrôlées, de phase III (CALGB (Alliance) 100104, IFM 2005-02, GIMEMA-RVMM-PI-209) a été effectuée pour comparer un traitement d'entretien par lénalidomide (n=605) par rapport soit à un placebo soit à l’absence de traitement d'entretien (n=604). Chacune de ces études a montré individuellement qu’un traitement d'entretien expérimental par lénalidomide après une autogreffe de cellules souches réduisait le risque de progression de la maladie ou de décès (SSPM), qui était le critère d’évaluation principal, d’environ 50 % (McCarthy NEJM 2012; Attal NEJM 2012; Palumbo NEJM 2014). […].

Mise à jour des résultats de l’étude de phase III évaluant le traitement ininterrompu au REVLIMID® de patients récemment diagnostiqués comme étant atteints du myélome multiple

Businesswire, le 14 juin 2010 : L’étude, portant sur 459 sujets âgés de 65 ans ou plus, a évalué les patients traités à la lénalidomide administrée en association au melphalan et à la prednisone, suivis d’une monothérapie de lénalidomide (MPR-R) (n=152) ; les patients traités à la lénalidomide administrée en association au melphalan et à la prednisone, suivis d’un placébo (MPR) (n=153) ; et les patients traités par un placébo, du melphalan et de la prednisone, suivis d’un placébo (MP) (n=154). […].

Présentation de données sur le traitement au REVLIMID® de patients atteints de myélome multiple, évaluant les taux de survie avec des doses faibles et élevées de dexaméthasone en fonction de l'âge

Businesswire, le 07 décembre 2010 : Cette analyse a été effectuée pour déterminer l'effet sur la survie parmi 445 patients atteints de NDMM qui ont été randomisés pour recevoir un traitement Rd ou RD, puis répartis en deux groupes d'âges : moins de 65 ans et 65 ans et plus. […].

Évaluation, dans le cadre d’une étude de phase III d’Intergroup (CALGB 100104), du traitement continu avec REVLIMID® de patients atteints de myélome multiple à la suite d’une greffe de cellules souches autologues

Businesswire, le 07 décembre 2010 : Dans le cadre de cette étude multicentrique, en double aveugle, contrôlée, de phase III, des patients récemment diagnostiqués avec un myélome multiple (MM) ayant au moins le statut MS (maladie stable) suite à une greffe de cellules souches autologues (GCSA) ont été randomisés pour recevoir un traitement quotidien continu avec 10 mg de REVLIMID® (lénalidomide) (escalade ou réduction à 5 ou 15 mg selon les besoins ; n=231) ou de placebo (n=229) jusqu’à récidive. Le rapport indépendant du Data and Safety Monitoring Committee concernant une analyse intermédiaire planifiée en novembre 2009 a conduit à l’annonce que l’étude avait atteint son critère d’évaluation principal et qu’elle devrait être stoppée avant la date prévue et passer en essai ouvert en décembre 2009. Les données sont issues d’une troisième analyse intermédiaire de cette étude. […].

Présentation à l'ASH des données cliniques évaluant l'administration de REVLIMID® par voie orale, en association avec le rituximab ou à la suite d'un traitement contenant du rituximab, chez des patients atteints de leucémie ...

Businesswire, le 06 décembre 2010 : Présentation à l'ASH des données cliniques évaluant l'administration de REVLIMID® par voie orale, en association avec le rituximab ou à la suite d'un traitement contenant du rituximab, chez des patients atteints de leucémie lymphocytaire chronique (LLC) […].

Données de phase I/II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® administré en association avec une chimiothérapie standard de type R-CHOP chez des patients atteints d'un lymphome diffus à grandes cellules B non traité

Businesswire, le 16 juin 2011 : Dans une étude expérimentale de phase I/II menée à la Clinique Mayo, 12 patients ont reçu des doses de 15 mg, 20 mg ou 25 mg de REVLIMID, les dix premiers jours de chaque cycle de 21 jours, en association avec une chimiothérapie standard de type R-CHOP, afin de déterminer la dose maximale tolérée (DMT) de REVLIMID. Aucune toxicité limitant la posologie n'a été observée. […].

Présentation à la Conférence internationale sur le lymphome malin des données de phase II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® associé au rituximab chez les patients atteints de lymphomes indolents...

Businesswire, le 19 juin 2011 : Présentation à la Conférence internationale sur le lymphome malin des données de phase II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® associé au rituximab chez les patients atteints de lymphomes indolents à grandes cellules B non traités […].

L’Intergroupe Francophone du Myélome (IFM) a évalué, dans le cadre d’une étude de phase III (IFM 2005 02), le traitement continu avec REVLIMID® sur des patients atteints d'un myélome multiple à la suite d’une greffe de ...

Businesswire, le 07 décembre 2010 : L’Intergroupe Francophone du Myélome (IFM) a évalué, dans le cadre d’une étude de phase III (IFM 2005 02), le traitement continu avec REVLIMID® sur des patients atteints d'un myélome multiple à la suite d’une greffe de cellules souches autologues […].

Les résultats actualisés d’une étude clinique de phase III sur le traitement continu avec REVLIMID® montrent une amélioration statistiquement notable du taux de survie sans progression de la maladie chez les ...

Businesswire, le 07 décembre 2010 : Les résultats actualisés d’une étude clinique de phase III sur le traitement continu avec REVLIMID® montrent une amélioration statistiquement notable du taux de survie sans progression de la maladie chez les patients récemment diagnostiqués avec un myélome multiple […].

Présentation à l'ASH des données cliniques de deux études de phase II évaluant l'administration de REVLIMID® en association avec le rituximab chez des patients atteints de lymphome non hodgkinien indolent

Businesswire, le 07 décembre 2010 : Dans la première étude, le traitement au lénalidomide et à la dexaméthasone à faible dose associée au rituximab a été évalué sur des patients atteint de lymphome B indolent récurrent ou réfractaire ou de lymphome à cellules du manteau auparavant résistant au rituximab. L'étude de phase II a présenté un taux de réponse globale (ORR) moyen de 58 % (14/24) avec un suivi médian de 13,3 mois (3,1-28,8). Les réponses par sous-type spécifique de cancer se sont étendues de 67 % (2/3) d'ORR chez les patients atteints d'un petit lymphome lymphocytique à 60 % (9/15) d'ORR chez les patients atteints d'un lymphome nodulaire et 60 % (3/5) d'ORR chez les patients atteints d'un lymphome à cellules du manteau. […].

Le VIDAZA® reçoit une approbation étendue de la FDA pour inclure l’espérance de vie globale pour le SMD à plus haut risque

Businesswire, le 22 août 2008 : « L’amélioration de l’espérance de vie globale décrite dans l’approbation étendue de la FDA pour le VIDAZA est extrêmement importante pour les patients souffrant de SMD à plus haut risque, un groupe de patients pour lequel les options sont limitées et dont l’espérance de vie moyenne est de 15 mois avec les traitements classiques, » a déclaré Pierre Fenaux, M.D., Ph.D., de l’Université de Paris et chercheur principal de l’étude clinique AZA-011. « Le VIDAZA est cependant également efficace pour une large palette de sous-groupes de SMD, y compris les patients AML, selon la classification de l’OMS, le sous-groupe le plus important de notre étude. » […].

Une étude de phase I présentée par la Société américaine d'hématologie sur l'utilisation combinée de REVLIMID® et de VIDAZA® chez des patients atteints d'un syndrome myélodysplasique à haut...

Businesswire, le 09 décembre 2008 : Une étude de phase I présentée par la Société américaine d'hématologie sur l'utilisation combinée de REVLIMID® et de VIDAZA® chez des patients atteints d'un syndrome myélodysplasique à haut risque montre que la combinaison est bien tolérée et présente une activité élevée […].

Une étude de phase I évaluant l'azacitidine orale comme traitement potentiel des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë a été présentée à la réunion de l'American Society of Hematology

Businesswire, le 11 décembre 2011 : Dans la première partie de l'étude, les patients ont reçu un cycle initial d'azacitidine sous-cutanée (75 mg/m2 fois par jour pendant les 7 premiers jours d'un cycle de 28 jours). Ils ont été alors affectés à des doses différentes d'azacitidine orale (120-600 mg par jour) pendant les sept premiers jours de dosages répétés de 28 jours. Dans la deuxième partie, les patients ont été affectés à l'un de quatre dosages d'azacitidine orale : 300 mg par jour ou 200 mg deux fois par jour, chacun pendant 14 ou 21 jours de chaque cycle de 28 jours. Les patients ont suivi le traitement jusqu'à la progression de la maladie ou jusqu'à leur retrait de l'étude. […].

De nouvelles données présentées lors de l’Assemblée annuelle de l’ASH améliorent les connaissances cliniques sur le SHUa et la HPN et soulignent l’efficacité du traitement sous Soliris® (éculizumab)

Alexion Pharmaceuticals, Inc., le 10 décembre 2014 : Le Soliris, le meilleur inhibiteur de la voie terminale du complément de sa catégorie, est approuvé dans près de 50 pays pour le traitement des patients atteints de HPN, un trouble sanguin débilitant extrêmement rare et potentiellement mortel qui se caractérise par une hémolyse à médiation complémentaire (destruction des globules rouges). Le Soliris est également approuvé dans près de 40 pays pour le traitement des patients atteints du SHUa, une maladie génétique et chronique extrêmement rare associée à une défaillance des organes vitaux et à une mort prématurée par une activation permanente et incontrôlée du système de complément, entraînant une microangiopathie thrombotique (MAT) systémique. […].

Opsona Therapeutics Ltd. débute une étude de phase I/II prospective ouverte sur les patients atteints du syndrome myélodysplasique de seconde ligne à risque faible (faible et intermédiaire-1) avec OPN-305…

Opsona Therapeutics Ltd, le 27 janvier 2015 : Opsona Therapeutics Ltd. débute une étude de phase I/II prospective ouverte sur les patients atteints du syndrome myélodysplasique de seconde ligne à risque faible (faible et intermédiaire-1) avec OPN-305, un anticorps monoclonal premier de sa catégorie qui bloque le récepteur 2 de type Toll […].

La MDS Foundation soutient la décision de la FDA d'étendre l'étiquetage du VIDAZA aux données générales concernant la survie

Businesswire, le 22 août 2008 : Les données issues de l'essai AZA-001 ont été présentées récemment à l'occasion de la dernière assemblée annuelle de l'Association américaine d'oncologie clinique (American Society of Clinical Oncology – ASCO), et montrent que l'azacitidine permet quasiment de doubler la durée moyenne de survie pour les patients atteints d'un syndrome myélodysplastique à haut risque en comparaison avec les traitements conventionnels, ce qui implique une survie de 24,5 mois contre 15 mois pour les patients ayant reçu un traitement conventionnel. […].

nuance

Les plus

123