nuance

L’apprentissage de la discrimination visuelle décline avant un an, tout comme celui du langage

La capacité à pouvoir discriminer des visages non familiers semble pouvoir s’effectuer jusqu’à seulement six mois, d’après cette étude publiée dans la revue Science. Ce phénomène de restriction cognitive est également celui observé pour la reconnaissance auditive.

L’enfant est capable d’améliorer l’apprentissage des sons qu’il connaît jusqu’à l’âge de 10 mois, alors que la possibilité de différencier des sons inconnus semble s’estomper à partir de cette période.

Olivier Pascalis et ses collègues de l’université du Minnesota à Minneapolis, ont décidé de savoir si cette caractéristique de restriction cognitive était unique à l’apprentissage du langage ou bien pouvait également s’appliquer à la vision.

Utilisant un test de comparaisons par paires, les chercheurs l’ont appliqué à des nouveaux nés (6 et 9 mois) ainsi qu’à des adultes. Il consistait en la présentation de paires de visages légèrement différents, soit d’humains soit de singes.

Seul le groupe d’enfants de 6 mois a montré une discrimination entre chaque individu de chaque espèce, alors que les enfants de 9 mois ainsi que les adultes n’ont pu différencier que les individus de leur propre espèce.

Pour expliquer ces résultats de restriction cognitive similaires avec ceux rencontrés dans l’apprentissage du langage, les auteurs avancent le fait que le langage est appris avec une personne en face de l’enfant et que les deux systèmes doivent se développer en parallèle.

Source : Science 17 mai 2002;296:1321-3

PI

Descripteur MESH : Cognition , Langage , Face , Minnesota

nuance

Recherche scientifique: Les +