nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Dialyse

108 résultats triés par date
affichage des articles n° 73 à 91

Présentation à la Conférence internationale sur le lymphome malin des données de phase II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® associé au rituximab chez les patients atteints de lymphomes indolents...

Businesswire, le 19 juin 2011 : Présentation à la Conférence internationale sur le lymphome malin des données de phase II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® associé au rituximab chez les patients atteints de lymphomes indolents à grandes cellules B non traités […].

Données de phase I/II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® administré en association avec une chimiothérapie standard de type R-CHOP chez des patients atteints d'un lymphome diffus à grandes cellules B non traité

Businesswire, le 16 juin 2011 : Dans une étude expérimentale de phase I/II menée à la Clinique Mayo, 12 patients ont reçu des doses de 15 mg, 20 mg ou 25 mg de REVLIMID, les dix premiers jours de chaque cycle de 21 jours, en association avec une chimiothérapie standard de type R-CHOP, afin de déterminer la dose maximale tolérée (DMT) de REVLIMID. Aucune toxicité limitant la posologie n'a été observée. […].

« Vivre avec une maladie des reins », Deux ouvrages de référence récompensés par L’Académie Nationale de Médecine

Caducee.net, le 15 décembre 2008 : L’insuffisance rénale est une maladie chronique qui touche aujourd’hui 2 à 3 millions de Français. Beaucoup d’entre eux l’ignorent ou veulent l'ignorer par peur ou par méconnaissance de qu'est la maladie. Avec une augmentation des cas de 5 à 7 % chaque année, elle devient un véritable problème de santé publique. Afin d'aider les patients dans la connaissance de leur maladie et son évolution deux ouvrages d'information destinés à informer simplement et clairement les malades ont été édités sous la direction du Professeur Michel Olmer, néphrologue (Marseille). […].

Plexxikon et Roche démarrent un second partenariat pour le développement de PLX5568 pour la maladie polykystique des reins

Businesswire, le 09 janvier 2009 : Cet accord avec Plexxikon pour la maladie polykystique des reins se situe dans la lignée de la mission globale de Roche qui consiste à s'attaquer aux maladies pour lesquels les besoins médicaux sont très mal satisfaits. Plexxikon est en train d'évaluer le PLX5568 dans le cadre d'un essai clinique humain de phase 1. […].

Dans le cadre de la prolongation d'une étude expérimentale, ONGLYZA™ (saxagliptine) plus insuline chez les patients adultes atteints de diabète de type 2 a permis de maintenir la diminution des taux de glucose sanguin (HbA1c)...

Businesswire, le 17 septembre 2011 : Dans le cadre de la prolongation d'une étude expérimentale, ONGLYZA™ (saxagliptine) plus insuline chez les patients adultes atteints de diabète de type 2 a permis de maintenir la diminution des taux de glucose sanguin (HbA1c) sur une période de 52 semaines […].

MISE À JOUR RÉGLEMENTAIRE DE CELGENE AU SUJET DE REVLIMID®

Businesswire, le 23 septembre 2011 : Dans sa finalisation de la révision en vertu de l'article 20, le CHMP a conclu que REVLIMID , en combinaison avec la dexaméthasone pour le traitement des patients atteints de myélome multiple ayant reçu au moins une thérapie antérieure, affichait un profil bénéfice/risque positif. Le CHMP a également recommandé que les informations produit pour REVLIMID soient mises à jour afin d’y inclure les informations concernant les deuxièmes malignités primaires. […].

REVLIMID® a été évalué en combinaison avec le Rituximab en tant que traitement potentiel destiné aux patients atteints de leucémie lymphocytique chronique et naïfs de traitement

Businesswire, le 14 décembre 2011 : 69 patients ont participé à cette étude multicentre de phase II qui a évalué l'efficacité et l'innocuité d'une thérapie combinée à base de lénalidomide et de rituximab chez les patients non traités atteints de leucémie lymphocytique chronique. Quarante patients âgés de moins de 65 ans ont été évalués dans la branche 1, contre 29 âgés d'au moins 65 ans dans la branche B. Les patients ont reçu une dose quotidienne de 2,5mg de lénalidomide, pouvant atteindre 5mg par jour, au huitième jour du cycle 1 et, à nouveau, au premier jour du cycle 3 - avec une dose maximale quotidienne de 10mg si celle-ci est tolérée. Les patients ont reçu du lénalidomide pendant 21 des 35 jours du cycle 1, puis pendant 21 jours d'un cycle de 28 jours (cycles 2 à 7), sur un total de sept cycles. Le Rituximab a été initié à la fin du cycle 1, avec une dose de 50 mg/m2 au 29e jour, de 325 mg/m2 au 31e jour, de 375 mg/m2au 33e jour du cycle 1, puis une dose hebdomadaire de 375 mg/m2pendant 4 semaines durant le cycle 2 et au premier jour des cycles 3 à 7. Les patients ont par ailleurs reçu une dose quotidienne de 300mg d'allopurinol dans le cadre de la prophylaxie du syndrome de lyse tumorale et, suivant un amendement du protocole, une dose quotidienne de 81mg d'aspirine. […].

Résultats définitifs de l’essai de phase II évaluant REVLIMID® et le rituximab chez les patients atteints de leucémie lymphocytaire chronique réfractaire ou en rechute

Businesswire, le 14 décembre 2011 : Dans le cadre de cette étude, 59 patients ont reçu 375 mg/m2 de rituximab par voie intraveineuse à une fréquence hebdomadaire pendant quatre semaines durant le cycle un, puis une fois toutes les quatre semaines durant les cycles trois à 12. Le lénalidomide par voie orale, à raison de 10 mg/jour, a été commencé le neuvième jour du cycle un puis selon un programme de dosage continu. Les cycles ont été de 28 jours avec l’intention de continuer le traitement pour 12 cycles ou plus si le patient bénéficie d’une réponse clinique. Des réductions de dose ont été faites pour la toxicité hématologique de grade 3 ou 4. La prophylaxie du syndrome de lyse tumorale (SLT) consistait en l’administration quotidienne de 300 mg d’allopurinol durant les deux premières semaines du cycle un. […].

Présentation à l’ASH des résultats définitifs d’une étude multicentrique de phase II évaluant la combinaison de VIDAZA® et de REVLIMID® chez les patients...

Businesswire, le 13 décembre 2011 : Celgene International Sàrl, une filiale de Celgene Corporation(NASDAQ : CELG),a publié aujourd’hui les résultats définitifs de la portion de phase II d’une étude multicentrique de phase I/II évaluant le traitement combinant REVLIMID (lénalidomide) et VIDAZA (azacitidine) chez les patients atteints de syndrome myélodysplasique (SMD) présentant un risque élevé et n’ayant pas déjà été traités avec l’un de ces médicaments. Ces résultats ont été présentés à l’occasion du 53ème congrès annuel de l'American Society of Hematology qui s’est tenu à San Diego, en Californie. […].

La conservation par machine améliore de manière significative la survie des transplantations rénales sur 3 ans par rapport à la traditionnelle glacière

PR Newswire, le 25 février 2012 : CHICAGO, Illinois, February 23, 2012 /PRNewswire/ -- Les résultats de l'étude publiés aujourd'hui dans le New England Journal of Medicine montrent que la survie du greffon à 3 ans est significativement plus élevée pour tous les reins transplantés après avoir été transportés par la machine à perfusion du dispositif " LifePort(R) Kidney Transporter-" par rapport à ceux entreposés dans une glacière classique (stockage à froid statique) (91% contre 87%, p=0,04).[1] La différence de survie du greffon à trois ans a été plus prononcée pour les reins provenant de donneurs aux critères élargis (86% contre 76%, p=0,01). Les donneurs aux critères élargis sont ceux âgés de 60 ans et plus ou ceux de plus de 50 ans avec des conditions de santé telles que de l'hypertension, un accident vasculaire cérébral ou une mauvaise fonction rénale. Au cours de la dernière décennie, les dons de reins provenant de donneurs aux critères élargis ont considérablement augmenté et représentent aujourd'hui près de la moitié des reins transplantés provenant de donneurs décédés aux États-Unis et dans l'Union Européenne.[2,3] […].

La technologie de monitorage hémodynamique non invasive BIOREACTANCE® de Cheetah Medical constitue un outil prometteur de diagnostic précoce pour l’identification de l’insuffisance cardiaque aiguë dans les services d’urgence

Businesswire, le 18 mai 2009 : Dans cette étude, le système de monitorage hémodynamique et de débit cardiaque non invasif NICOM® de Cheetah Medical a pu distinguer les patients souffrant d’insuffisance cardiaque des patients faisant l’objet d’un diagnostic de BPCO, d’asthme et de dyspnée pour d’autres raisons. Le protocole de monitorage hémodynamique, orthostatique, totalement non invasif, basé sur BIOREACTANCE® utilise un jeu de quatre électrodes de surface cutanée sur la poitrine ou le dos du patient et surveille les changements dans la position du patient pour identifier et mesurer la réponse de variables hémodynamiques spécifiques. […].

Une étude indique que la technologie BIOREACTANCE® de Cheetah Medical peut constituer un outil de valeur dans la détection précoce de la sepsie chez les patients qui se présentent aux services d’urgence avec de la fièvre

Businesswire, le 18 mai 2009 : Dans cette étude, le système de monitorage hémodynamique et de débit cardiaque non invasif NICOM® de Cheetah Medical a pu distinguer les patients septiques des patients non septiques en utilisant un protocole de triage rapide de 5 minutes totalement non invasif basé sur BIOREACTANCE®. Ce protocole utilise un changement dans la position du patient et mesure la réponse de variables hémodynamiques spécifiques. Ces réponses hémodynamiques se sont avérées être significativement différentes chez les patients septiques par rapport aux patients qui n’ont pas éventuellement développé de sepsie. […].

Une nouvelle étude multicentre révèle que la fonction cardiaque mesurée lors de tests sur le stress avec la technologie non effractive BIOREACTANCE(R) de Cheetah Medical offre de nouvelles percées en matière d'insuffisance cardiaque

PR Newswire, le 02 octobre 2009 : TEL-AVIV, Israël et PORTLAND, Oregon, October 2 /PRNewswire/ -- Les résultats d'une étude multicentre sur le protocole de test sur le stress par débit cardiaque lors d'un exercice de Cheetah Medical pour l'insuffisance cardiaque chronique ont été publiés le mois dernier dans le Journal of Cardiac Failure, le journal officiel de la Heart Failure Society of America et la Japanese Heart Failure Society. Avec environ 6 millions d'Américains souffrant d'insuffisance cardiaque, il s'agit de la première cause de morbidité et de mortalité. Suite au diagnostic d'une insuffisance cardiaque, le taux de mortalité à un an est élevé, avec la mort d'une personne sur cinq. Quatre-vingts pour cent des hommes et 70 % des femmes âgés de 65 ans qui souffrent d'une insuffisance cardiaque mourront au cours des huit prochaines années, et le certificat de décès porte la mention « insuffisance cardiaque » dans un cas sur huit aux États-Unis. Malheureusement, les spécialistes de l'insuffisance cardiaque disposent de moyens limités pour surveiller la progression de cette dernière et pour déterminer un pronostic et une réponse au traitement. On a récemment découvert que le débit cardiaque maximal et la puissance cardiaque maximale constituent les indicateurs les plus importants de la sévérité de l'insuffisance cardiaque. Cependant, l'accès aux méthodes actuelles se limite à une infime proportion des patients souffrant d'insuffisance cardiaque à cause du coût et de la complexité des dispositifs. […].

Mise à jour des résultats de l’étude de phase III évaluant le traitement ininterrompu au REVLIMID® de patients récemment diagnostiqués comme étant atteints du myélome multiple

Businesswire, le 14 juin 2010 : L’étude, portant sur 459 sujets âgés de 65 ans ou plus, a évalué les patients traités à la lénalidomide administrée en association au melphalan et à la prednisone, suivis d’une monothérapie de lénalidomide (MPR-R) (n=152) ; les patients traités à la lénalidomide administrée en association au melphalan et à la prednisone, suivis d’un placébo (MPR) (n=153) ; et les patients traités par un placébo, du melphalan et de la prednisone, suivis d’un placébo (MP) (n=154). […].

Patients diabétiques de type 2 à haut risque cardiovasculaire IEC et statines d’abord et surtout !

Caducee.net, le 10 décembre 2013 : Les données actuelles de la science sur la prise en charge des patients diabétiques de type 2 ont été présentées lors de la plénière « Patients diabétiques de type 2, recommandations et données actuelles de la science - Que faire en pratique ? » au congrès du CNGE le 29/11 à Clermont-Ferrand. […].

MSD présente les premiers résultats d'une étude de phase III sur l'omarigliptine, un inhibiteur expérimental de la DPP-4 administré une fois par semaine, réalisée auprès de sujets japonais atteints de diabète de type 2

MSD, le 18 septembre 2014 : « Malgré les progrès réalisés dans le traitement du diabète au cours des dernières années, de nombreuses personnes atteintes du diabète de type 2 n'arrivent pas à maintenir le taux de glycémie recommandé, a déclaré Peter Stein, M.D., vice-président, Recherche clinique, Diabète et endocrinologie, Merck Research Laboratories. MSD est déterminée à simplifier la gestion du diabète pour les personnes atteintes. Une fois approuvée, l'omarigliptine prise une fois par semaine pourrait devenir une nouvelle option de traitement permettant aux patients d'atteindre le taux de glycémie recommandé. » […].

Biofilms et maladies nosocomiales: enfin une parade?

CNRS, le 04 septembre 2006 : Une équipe de l'Institut Pasteur associée au CNRS vient de caractériser une molécule capable d'inhiber la formation de biofilms, agglomérats de bactéries fixées sur les surfaces et qui sont à l'origine de nombreux cas de maladies nosocomiales. Dans un travail publié dans Proceedings of the National Academy of Science (USA), les chercheurs montrent que cette molécule est un sucre complexe sécrété dans le milieu de culture par des bactéries responsables d'infections urinaires. Cette molécule appliquée sur différents types de matériaux comme le plastique et le verre empêche la formation de biofilms d'un large spectre de bactéries pathogènes. De multiples applications sont envisageables, comme le traitement de prothèses et de cathéters utilisés en chirurgie, et également celui de surfaces industrielles telles que les canalisations ou conduits de tours aéroréfrigérées. […].

TECOS, l'étude de l'innocuité cardiovasculaire de MSD sur le JANUVIA (sitagliptine), a satisfait au critère principal d'évaluation chez des patients atteints d'un diabète de type 2

MSD, le 09 juin 2015 : Les conclusions sont publiées dans le New England Journal of Medicine et présentées lors des réunions scientifiques de l'American Diabetes Association Par rapport à un placebo, le traitement sous sitagliptine n'a pas augmenté les risques d'événements cardiovasculaires indésirables dans le cadre du critère principal d'évaluation, ni d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque […].

nuance

Les plus