nuance

Le calendrier vaccinal

Qu'est ce qu'un calendrier vaccinal ?

Le calendrier vaccinal est un document conçu par le Comité technique des vaccinations (CTV) qui est un groupe de travail permanent de la section des maladies transmissibles du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF). Il a pour objectif de préciser aux médecins et patients, chaque année, les rythmes d'administration des vaccins en fonction de l'âge. En effet, nous verrons que chaque vaccin répond à des règles différentes de presciption .

Le calendrier vaccinal évolue en fonction de l'épidémiologie des maladies mais aussi en fonction de la disponibilité des nouveaux vaccins. C'est d'ailleurs pour cette raison que chaque année, le calendrier introduit de nouvelles recommandations. Tout ceci tient compte des orientations générales de l'OMS en matière d'élimination de certaines maladies.

Le calendrier vaccinal 1999 introduit de nouvelles recommandations qui concernent notamment la vaccination contre l'hépatite B, la vaccination contre les infections à pneumocoque, la vaccination contre la diphtérie et l'utilisation du vaccin oral contre la poliomyélite.

Généralités sur la vaccination

L'OMS utilise une terminologie spécifique qui est le "programme élargi de vaccination". Il désigne l'ensemble des opérations ayant pour but de se protéger, par la vaccination, de six maladies transmissibles : la coqueluche, la diphtérie, la poliomyélite, la rougeole, la rubéole, les oreillons, le tétanos, la tuberculose.

La vaccination est une méthode de prévention de certaines infections microbiennes, virales ou parasitaires ayant pour but de déterminer une immunité active par introduction dans l'organisme de préparations nommées vaccins. Il existe plusieurs types de vaccins :

  • les vaccins vivants qui sont fait de germes de virulence atténuée. C'est le cas notamment des vaccins contre la rougeole, la rubéole et les oreillons. En fait, ils stimulent le système immunitaire sans développer la maladie infectieuse.
  • les vaccins inactivés. C'est le cas du vaccin antipoliomyélitique inactivé, les toxines inactivées comme les anatoxines diphtériques et tétaniques, le vaccin contre l'hépatite B et l' Haemophilus influenzae b.

La vaccination débute très tôt dans la vie de l'enfant puisqu'elle démarre dès le 1er mois avec le BCG. En effet, à la naissance, la mère transmet des anticorps à son enfant mais cette immunité disparait par la suite ce qui rend l'enfant très vulnérable.

Fonctionnement d'un vaccin :

Quand on administre un vaccin à un enfant, on lui injecte une quantité infime de bactéries ou de virus affaiblis ou morts. La réaction de l'organisme et plus paticulièrement du système immunitaire va être de fabriquer des anticorps spécifiques de la maladie. Ces anticorps vont demeurer dans l'organisme le protégeant des maladies pour lesquelles il a été vacciné.

Les recommandations vaccinales

La vaccination commence dès l'âge de 1 mois et se continue jusqu'à l'adolescence selon un programme complet de vaccination. Elle tient compte du calendrier vaccinal. Un vaccin prévient une maladie en particulier.
Les différents vaccins sont administrés seuls ou combinés sous forme d'injection ou de gouttes à avaler selon le type de vaccin.

Reportez-vous au tableau du calendrier vaccinal 2001
pour les différentes étapes de vaccination au cours de la vie.

Rougeole, Oreillons, Rubéole
Coqueluche
Hépatite B
Diphtérie
Poliomyélie
Tétanos
Hémophilus influenza b
Infections à pneumocoque
Tuberculose


La vaccination ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole)

Définitions

La rougeole : maladie infectieuse éruptive de la seconde enfance, endémo-épidémique, très contagieuse et solidement immunisante, due à un Paramyxovirus, le virus mobilleux.

La rubéole : maladie infectieuse, éruptive, épidermique, contagieuse et immunisante, d'incubation voisine de 15 jours et due au virus de la rubéole (Togavirus).

Les Oreillons : maladie infectieuse, contagieuse et immunisante du sujet jeune, due au virus ourlien (Paramyxovirus, groupe II des Myxovirus).

Vaccinations

  • 1ère dose de vaccin recommandée à partir de 12 mois
  • 2ème dose de vaccin entre 3 et 6 ans au plus tard
  • une vaccination associée pour les enfants n'ayant pas été vaccinés entre 11 et 13 ans (rattrapage)

Recommandations

A un âge tardif, la rougeole peut être responsable de graves complications. Elle est recommandée chez les adolescentes et les jeunes femmes non vaccinées ainsi que chez les femmes enceintes mais dans ce dernier cas, la vaccination devra avoir lieu immédiatement après l'accouchement.
En 1998, l'OMS a fixé pour objectif d'ici 2007 l'élimination de la rougeole en Europe. En effet, l'incidence de la rougeole en France était encore de 18 000 cas en 1998 due probablement à l'insuffisance du taux de couverture vaccinale.

La vaccination contre la coqueluche

La coqueluche, bien que devenue rare, connait une recrudescence depuis quelques années surtout parmi les nourrissons chez qui la maladie revêt une particulière gravité.

Définition

La coqueluche : maladie infectieuse, contagieuse, endémo-épidémique et immunisante due à Bordetella pertussis et caractérisée par des quintes de toux spasmodiques.

Vaccination

  • 1ère dose de vaccin coqueluche à germes entiers recommandée à partir de deux mois
  • 2ème dose de vaccin coqueluche à germes entiers ou vaccin acellulaire à 16-18 mois
  • rappel tardif chez tous les enfants entre 11 et 13 ans, l'injection devant être pratiquée en même temps que le 3ème rappel diphtérie, tétanos, polio et avec le vaccin coquelucheux acellulaire.

La vaccination contre l'hépatite B

Définition

L'hépatite B : Virus non classé de 42 nm, à ADN, responsable de l'hépatite de type B. Il comporte deux antigènes profonds (HBc Ag et HBe Ag) et un antigène de surface (HBs Ag) ayant un déterminant de groupe "a" et des déterminants de sous- types "d" et "r".

Vaccination

  • à partir de deux mois sauf pour le cas des enfants nés de mère antigène HBs positif chez qui elle doit être faite à la naissance
  • 2 injections à un mois d'intervalle, la 3ème six mois après la 1ère

Recommandations

Si la primovaccination est faite avant 25 ans, il n'y a pas de rappel. Si elle a lieu après 25 ans et si le dosage des anticorps anti-HBs est supérieur à 10 mUI/ml, un rappel à 5 ans doit être effectué suivi d'un contrôle sérologique un à deux mois plus tard. Si le taux est supérieur à 10 mUI/ml, il n'y a pas de rappel à faire.

La vaccination contre la diphtérie

Définition

La diphtérie : Toxi-infection contagieuse et peu immunisante, due à Corynebacterium diphteriae

Vaccination

  • 1ère dose à partir de 2 mois
  • 1er rappel vers 16-18 mois
  • 2ème rappel à 6 ans
  • 3ème rappel vers 11-13 ans
  • rappel tous les 10 ans chez les personnes exposées, avec un vaccin contenant une dose réduite d'anatoxine (personnels visés par l'article L.10 du code de la santé publique).
  • pour les voyageurs en zones d'endémie, il est recommandé d'utiliser, à partir de 18 ans, un vaccin contenant une dose réduite (1/10) d'anatoxine diphtérique.

La vaccination contre la poliomyélite

Définition

La poliomyélite : due des entérovirus à ARN (les poliovirus types 1,2 et 3) provoque une atteinte inflammatoire de la substance grise de la moelle épinière.
voir dossier poliomyélite

Vaccination

Le vaccin polio injectable est recommandé, surtout pour les primo vaccinations et les rappels. L'utilisation du vaccin oral contre la poliomyélite est désormais réservée uniquement aux situations épidémiques.

  • à partir de 2 mois, 3 injections à 1 mois d'intervalle
  • 1er rappel à 16-18 mois
  • 2ème rappel à 6 ans
  • 3ème rappel à 11-13 ans
  • 4ème rappel à 16-18 ans
  • à partir de 18 ans, tous les 10 ans

La vaccination contre le tétanos

Définition

Le tétanos : maladie toxi-infectieuse sporadique, accidentelle, non contagieuse et non immunisante, d'une haute gravité, due à Clostridium tetani

Vaccination

  • à partir de 2 mois, 3 injections à 1 mois d'intervalle
  • 1er rappel 16-18 mois
  • 2ème rappel 6 ans
  • 3ème rappel 11-13 ans
  • 4ème rappel 16-18 ans
  • a partir de 18 ans, tous les 10 ans

La vaccination contre l'Haemophilus influenzae de type b (Hib)

Définition

L'Haemophilus influenzae de type b : synonyme de bacille de Pfeiffer (1892). Bacille agent d'infections respiratoires et de méningites purulentes chez l'enfant.

Vaccination

  • à partir de 2 mois, trois injections à 1 mois d'intervalle
  • 1er rappel à 16-18 mois

La vaccination contre les infections à pneumocoques

Définition

Pneumocoque : synonyme de Streptococcus pheumoniae. Streptocoque non groupable, présentant 84 types différents selon les antigènes capsulaires, commensal du larynx, et responsable de pneumonies et de méningites.

Vaccination

Elle a lieu tous les cinq ans pour les sujets splénectomisés, les drépanocytaires homozygotes, les patients atteints de syndrome néphrotique, les insuffisants respiratoires, les patients alcooliques avec hépatopathie chronique, les insuffisants cardiaques et les sujets ayant des antécédents d'infection pulmonaire ou invasive à pneumocoque.

La vaccination contre la tuberculose

Définition

La tuberculose : maladie infectieuse, contagieuse et endémique, à tropisme respiratoire très marqué, due à Mycobacterium tuberculosis. L'introduction du bacille tuberculeux dans l'organisme neuf est caractérisée par une lésion histologique particulière : le follicule tuberculeux et par des modifications biologiques originales associant une allergie spécifique et parfois une immunité de surinfection.

Vaccination

Le BCG est utilisé sous forme de suspension de germes vivants comme vaccin antituberculeux par voie intradermique ou par scarifications.

  • dès le 1er mois : la vaccination BCG précoce est réservée aux enfants vivant dans un milieu à risques. La vaccination par le BCG est obligatoire pour l'entrée en collectivité incluant la garde par une assistante maternelle. L'épreuve tuberculinique doit être pratiquée 3 à 12 mois plus tard.
  • avant 6 ans, la vaccination par le BCG est obligatoire pour l'entrée en collectivité, donc pour l'entrée à l'école maternelle ou en primaire.
  • Epreuve tuberculinique : si la vaccination n'a pas été pratiquée dans l'enfance, un schéma complet en 3 injections : les 2 premières à un mois d'intervalle, la 3ème 5 mois après la date de la deuxième injection. Les sujets aux tests tuberculiniques négatifs, vérifiés par IDR, seront vaccinés ou revaccinés (1). (1) Après 2 vaccinations par le B.C.G. réalisées par voie intradermique, les sujets qui ont une intradermoréaction à la tuberculine négative sont considérés comme ayant satisfait aux obligations vaccinales.

Les effets secondaires des vaccins

Ils sont toujours minimes si on les compare aux risques que représente la maladie. Ils peuvent se traduire par une sensibilité de la peau à l'endroit où a eu lieu l'injection, de la fièvre pouvant parfois entrainer des convulsions.

Le cas de l'hépatite B

Cela fait quelques années que l'on dénonce les vaccins dans l'éruption de certaines maladies, souvent d'ailleurs parce qu'on ne connait pas leur cause réelle. En fait, rien ne permet d'affirmer que les vaccins soient responsables. C'est notamment le cas du vaccin contre l'hépatite B qu'on accuse d'être à l'origine de la sclérose en plaques : aucune preuve scientifique n'est venu le démontrer.

Bibliographie

Toutes les définitions sont extraites du dictionnaire de Médecine Flammarion
Dictionnaire de Médecine Flammarion / sous la direction de Serge Kernbaum, préface de Jean-Pierre Grünfeld.- Paris : Flammarion, 1998.-1030p.- (collection Médecine-Sciences).- ISBN 2-257-16399-0

Le calendrier vaccinal 1999
Le point sur les vaccins : nouvelles recommandations, recommandations générales, risques professionnels, recommandations particulières.Sur le site du ministère de l'emploi et de la solidarité. http://www.sante.gouv.fr/htm/pointsur/vaccins/calvac.htm

Aide mémoire sur la rougeole, les oreillons et la rubéole
Par L'Institut de Veille sanitaire - 10/09/99. Mis à jour le 13 septembre 1999. Edition : Denis Coulombier. Webmestre : Lionel Plenel.
http://www.rnsp-sante.fr/presse/comp-pr10.html

Vaccinations de l'enfant : préserver une bonne couverture vaccinale
Le Généraliste du 24 avril 1998. N°1845.
http://www.legeneraliste.presse.fr/legene/index.html

Des questions au sujet de la vaccination
Dossier réalisé par la société canadienne de pédiatrie.
Voir le document

Toute la vérité sur la vaccination
Dossier réalisé par la société canadienne de pédiatrie.
Voir le document

La vaccination, un moyen sûr de protéger votre enfant
Dossier réalisé par Marie-Christine Tremblay. Santé des enfants, semaine du 30 août, Service vie 1999. http://www.servicevie.com/02sante/Sante_enfants/Enfants300899/
body_enfants300899.html

Hépatite B : pour une reprise de la vaccination
Le Généraliste N°1926 du mardi 9 mars 1999.
Article disponible dans les archives : faire une recherche sur Hépatite B. http://www.legeneraliste.presse.fr/legene/index.html

Dès le 1er mois
Tuberculose / BCG
" La vaccination BCG précoce est réservée aux enfants vivant dans un milieu à risques.
" La vaccination par le BCG est obligatoire pour l'entrée en collectivité incluant la garde par une assistante maternelle.
" L'épreuve tuberculinique doit être pratiquée 3 à 12 mois plus tard.
A partir de 2 mois

Diphtérie, Tétanos, Coqueluche, Polio Haemophilus influenzae b
3 injections à 1 mois d'intervalle

 

 

Hépatite B
2 injections à un mois d'intervalle, la 3ème entre 5 et 12 mois après la 2ème.

" Le vaccin polio injectable est recommandé, surtout pour les primo vaccinations et les rappels, le vaccin polio oral réservé uniquement aux situations épidémiques.
Le vaccin coqueluche à germes entiers n'est plus exclusivement recommandé.

" La vaccination contre l'hépatite B peut être commencée à partir de 2 mois (sauf le cas des enfants nés de mère antigène HBs positif, chez qui elle doit être faite à la naissance).
A partir de 12 mois

Rougeole, Oreillons, Rubéole
1 injection d'une dose renouvelable à l'entrée en primaire

 

 

 

 

 

Hépatite B
3ème injection

" La vaccination associée rougeole-oreillons-rubéole est recommandée de façon indiscriminée pour les garçons et les filles.
La vaccination contre la rougeole peut être pratiquée plus tôt, à partir de 9 mois pour les enfants vivant en collectivité, suivie d'une revaccination 6 mois plus tard en association avec les oreillons et la rubéole.
" En cas de menace d'épidémie dans une collectivité d'enfants, on peut vacciner tous les sujets supposés réceptifs, à partir de 9 mois. La vaccination immédiate peut être efficace si elle est faite moins de 3 jours après le contact avec un cas.
" Cette 3ème injection peut être réalisée entre 5 et 12 mois après la date de la 2ème injection.
16-18 mois
Diphtérie, Tétanos, Coqueluche, Polio Haemophilus influenzae b
1er rappel
"  Lors du 1er rappel on peut, si nécessaire, pratiquer en un site d'injection séparé, la vaccination associée rougeole-oreillons-rubéole.
Le vaccin coqueluche à germes entiers ou le vaccin acellulaire peuvent être utilisés indifféremment.
Entre 3-6 ans Rougeole, Oreillons, Rubéole
2ème dose
Une seconde vaccination associant rougeole, oreillons, rubéole est recommandée pour tous les enfants.
Avant 6 ans

Tuberculose / B.C.G
un test tuberculinique sera effectué si la vaccination a été réalisée depuis plus de 12 mois.

" La vaccination par le BCG est obligatoire pour l'entrée en collectivité, donc pour l'entrée à l'école maternelle ou en primaire.
6 ans

Diphtérie, Tétanos, Polio
2ème rappel

 

Rougeole, Oreillons, Rubéole
1ère dose ou consolidation de la vaccination éffectuée vers 12-15 mois
" L'entrée à l'école primaire est une bonne occasion de vacciner éventuellement le même jour que le 2ème rappel diphtérie, tétanos, polio et/ou le BCG.
" La vaccination associée rougeole-oreillons-rubéole est recommandée chez les enfants n'ayant pas encore été vaccinés ou n'ayant reçu qu'une dose.
11-13 ans

Diphtérie, Tétanos, Polio
3ème rappel

Coqueluche
rappel tardif



Rougeole,Oreillons, Rubéole
rattrapage

 



Hépatite B

 

 


Epreuve tuberculinique

1 injection intra-dermique


" Un rappel tardif contre la coqueluche est recommandé chez tous les enfants, l'injection devant être effectuée en même temps que le 3ème rappel diphtérie, tétanos, polio avec un vaccin coquelucheux acellulaire.

Une vaccination associée rougeole, oreillons, rubéole est recommandée pour tous les enfants n'en ayant pas bénéficié, quels que soient leurs antécédents vis-à-vis des trois maladies.


" Si la vaccination n'a pas été pratiquée dans l'enfance, un schéma complet en 3 injections : les 2 premières à un mois d'intervalle, la 3ème 5 mois après la date de la deuxième injection.

" Les sujets aux tests tuberculiniques négatifs, vérifiés par IDR, seront vaccinés ou revaccinés.
" Après deux vaccinations par le BCG realisées par voie intradermique, les sujets qui ont une intradermo à la tuberculine négative seront considérés comme ayant satisfait aux obligations vaccinales.
16-18 ans

Diphtérie, Tétanos, Polio
4ème rappel

 

Rubéole
pour les jeunes femmes non vaccinées

" Rappels ultérieurs tétanos et polio tous les 10 ans

 

La vaccination contre la rubéole est recommandée, par exemple lors d'une visite de contraception ou prénuptiale. Si la sérologie prénatale est négative ou inconnue, la vaccination devra être pratiquée immédiatement après l'accouchement avant la sortie de la maternité.
A partir de 18 ans

Tétanos, Polio

Hepatite B*
*si la primovaccination est réalisée avant 25 ans, le rappel ne sera pas nécéssaire.

 



Rubéole
1 injection unique

" Tous les 10 ans.

" Uniquement pour les personnes appartenant à un groupe à risque : schéma complet en 3 injections : les 2 premières à un mois d'intervalle, la 3ème entre 5 et 12 mois après la date de la deuxième injection.


" Pour les femmes non vaccinées en âge de procréer.
" Si la sérologie prénatale est négative ou inconnue, la vaccination devra être pratiquée immédiatement après l'accouchement, avant la sortie de la maternité.
A partir de 65 ans Grippe
1 injection annuelle seule ou en association avec un rappel antitétanique.
" Tous les ans. Gratuite pour les plus de 65 ans et de surcroît fortement conseillée pour les patients atteints de certaines pathologies de longues durée.

En cas de retard dans le calendrier...
Lorsqu'un retard est intervenu dans la réalisation du calendrier indiqué, il n'est pas nécéssaire de recommencer tout le programme des vaccinations imposant des injections répétées. Il suffit de reprendre ce programme au stade où il a été interrompu et de compléter la vacccination en réalisant le nombre d'injections requis en fonction de l'âge.

Descripteur MESH : Vaccination , Calendrier vaccinal , Oreillons , Injections , Coqueluche , Maladie , Vaccins , Tétanos , Rougeole , Hépatite , Rubéole , Enfant , Hépatite B , Virus , Diphtérie , Patients , Anticorps , Femmes , Vie , Médecine , Tuberculose , Immunité , Poliomyélite , Pédiatrie , Maladies transmissibles , Infection , Système immunitaire , Personnes , Temps , Haemophilus influenzae , Haemophilus , France , Sérologie , Tuberculine , École maternelle , Dictionnaire , Vaccin coquelucheux , Bibliographie , Association , Santé , Antigènes , Surinfection , Sclérose en plaques , Streptococcus , Sclérose , Médecins , Syndrome , Syndrome néphrotique , Terminologie , Test tuberculinique

PUBLICITE