Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Hyponatrémie

17 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

La Commission Européenne approuve le Samsca(TM) (tolvaptan) ; le premier et unique antagoniste par voie orale de la vasopressine pour l'hyponatrémie consécutive au syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone anti-diurétique (SIADH)

PR Newswire, le 03/08/2009 : TOKYO, Japon et UXBRIDGE, Angleterre, August 3 /PRNewswire/ -- Otsuka Pharmaceutical Co., Ltd. et Otsuka Pharmaceutical Europe Ltd. (OPEL) ont annoncé aujourd'hui que la Commission Européenne a approuvé la demande d'autorisation de commercialisation pour le médicament en monodose orale quotidienne de l'entreprise, le Samsca(TM) (tolvaptan), un antagoniste du récepteur V2 de la vasopressine pour le traitement de la forme aggravée de l'hyponatrémie observée dans le syndrome de sécrétion inappropriée d'hormone anti-diurétique (SIADH) chez les adultes. Le Samsca est le premier antagoniste oral du récepteur de la vasopressine disponible en Europe. […].

Des cliniciens français rapportent deux cas d’hyponatrémie secondaire à la prise d’oméprazole

Caducee.net, le 28/08/2000 : La survenue d’une hyponatrémie imputable à la prise d’oméprazole a été exceptionnellement signalée. Des cliniciens du service de clinique médicale de l’hôpital du Val-de-Grâce (Paris) rapportent deux nouvelles observations dans la revue Gastroentérologie clinique et biologique . […].

Un cas exceptionnel d’hyponatrémie sous lansoprazole

Caducee.net, le 25/08/2000 : Des gastroentérologues du centre hospitalier de Chateauroux rapportent dans la revue Gastroentérologie clinique et biologique la première observation d’hyponatrémie survenue chez une malade traitée par lansoprazole. […].

Ipsen annonce la présentation de 16 abstracts relatifs à son portefeuille en oncologie au congrès de l’ESMO

Ipsen, le 04/09/2017 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) a annoncé aujourd'hui que l'irinotécan liposomal pour injection (Onivyde®), le cabozantinib (Cabometyx®), le lanréotide (Somatuline® Autogel® / Depot), le télotristat éthyl (Xermelo®) et les tumeurs neuroendocrines vont faire l'objet de 16 présentations lors du congrès de l'European Society of Medical Oncology (ESMO 2017), qui se tiendra du 8 au 12 septembre 2017 à Madrid (Espagne). […].

Ipsen annonce les résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de deuxième ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Businesswire, le 03/08/2022 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine. RESILIENT est une étude de Phase III menée en deux parties. La première partie a confirmé en 2020 la tolérance, le dosage et l’efficacité d’Onivyde. La deuxième partie évalue l’efficacité d’Onivyde par rapport au topotecan. Les résultats détaillés de l’étude RESILIENT seront présentés lors d’une prochaine conférence médicale. […].

Ipsen annonce des résultats préliminaires positifs de l’étude pivotale de phase III CheckMate -9ER évaluant CABOMETYX® (cabozantinib) en combinaison avec Opdivo® (nivolumab) ...

Ipsen annonce des résultats préliminaires positifs de l’étude pivotale de phase III CheckMate -9ER évaluant CABOMETYX® (cabozantinib) en combinaison avec Opdivo® (nivolumab) ...

Ipsen, le 20/04/2020 : L’étude a atteint le critère d’évaluation principal, à savoir l’amélioration significative de la survie sans progression, ainsi que les critères d’évaluation secondaires comprenant la survie globale et le taux de réponse objective par rapport au sunitinib […].

Imbruvica®▼ (ibrutinib) Des données à long terme issues de deux études pivotales de phase 3 menées à l'ASCO et à l'EHA démontrent une efficacité et une innocuité durables chez des patients atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC)

Janssen, le 05/06/2019 : Le deuxième ensemble de données - résultats de l'étude RESONATETM-2 (PCYC-1115/1116) à un suivi médian de cinq ans (intervalle de 0,1 à 66 mois) - a démontré une DSSP durable avec l'ibrutinib en monothérapie (estimation de 70 %) comparativement au chlorambucil (estimation de 12 %) chez des patients présentant une LLC non traitée auparavant, incluant ceux présentant une maladie à risque élevé définie sur le plan génomique.2L'amélioration de la SG a également été soutenue chez les patients traités par l'ibrutinib (estimation de 83 %) par rapport au chlorambucil (estimation de 68 %). En outre, aucun nouveau problème d'innocuité n'a été observé.2 Les données de l'étude RESONATETM-2 seront présentées dans leur intégralité au cours d'une présentation orale lors du 24ème Congrès de l'Association européenne d'hématologie (EHA) à Amsterdam le vendredi 14 juin (résumé #S107).2 […].

Les données présentées à l'ASH 2018 apportent des preuves quant aux avantages d'un traitement de première intention à base d'IMBRUVICA®▼ (ibrutinib) sur l'ensemble des populations de patients atteints d'une LLC

Les données présentées à l'ASH 2018 apportent des preuves quant aux avantages d'un traitement de première intention à base d'IMBRUVICA®▼ (ibrutinib) sur l'ensemble des populations de patients atteints d'une LLC

Janssen, le 07/12/2018 : Les résultats de l'étude (E1912) de Phase 3 sponsorisée par le National Cancer Institute (NCI) et dirigée par l'ECOG-ACRIN Cancer Research Group (ECOG-ACRIN) ont été présentés durant la session orale consacrée aux abrégés de dernière minute. L'étude a évalué l'ibrutinib plus rituximab en comparaison avec un protocole de chimiothérapie avec de la fludarabine, du cyclophosphamide et du rituximab (FCR) chez les patients non précédemment traités âgés de 70 ans au plus atteints d'une LLC. Avec près de trois ans de suivi, les données ont montré que l'ibrutinib plus rituximab ont prolongé de manière significative la survie sans progression (SSP) et la survie globale (SG) en comparaison avec le FCR.2 […].

Cancer du rein avancé : CABOMETYX® (cabozantinib) bientôt disponible

Cancer du rein avancé : CABOMETYX® (cabozantinib) bientôt disponible

Caducee.net, le 30/01/2018 : La filiale française d’Ipsen (Euronext: IPN; ADR: IPSEY) annonce la publication prochaine au Journal Officiel pour CABOMETYX® (cabozantinib) dans le cadre de son Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) de son inscription sur la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux ainsi que sur la liste des spécialités agréées à l’usage des collectivités. […].

Ipsen et Exelixis annoncent les résultats de l’étude de phase 3 avec le cabozantinib démontrant un bénéfice significatif en termes de survie globale chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire avancé précédemment traité

Ipsen, le 16/01/2018 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) et Exelixis, Inc. (NASDAQ : EXEL) ont annoncé aujourd’hui les résultats détaillés de l’étude pivot de phase 3 CELESTIAL chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire (HCC) avancé précédemment traité. Ils seront présentés lors d’une session orale « late-breaking » dans le cadre du Symposium 2018 de l’ASCO-GI qui se tiendra à San Francisco du 18 au 20 janvier 2018. Dans l’étude CELESTIAL, le cabozantinib a démontré une amélioration statistiquement significative de la survie globale (OS) et cliniquement pertinente, par rapport au placebo, critère d'évaluation principal, lors de la deuxième analyse intermédiaire prévue (valeur p critique prédéfinie ≤ 0,021) pour la population de patients en seconde et troisième lignes de traitement inclus dans l’étude. L’OS médiane était de 10,2 mois avec le cabozantinib contre 8,0 mois avec le placebo (HR 0,76, IC 95 % 0,63-0,92 ; p=0,0049). La survie sans progression (PFS) médiane avait plus que doublé, atteignant 5,2 mois avec le cabozantinib et 1,9 mois avec le placebo (HR 0,44, IC 95 % 0,36-0,52 ; p […].

Ipsen et Exelixis présentent les résultats de l'étude de phase 2 CABOSUN comparant le cabozantinib au sunitinib chez des patients atteints d’un carcinome avancé du rein non précédemment traités à l'ESMO 2017

Ipsen, le 09/09/2017 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) et Exelixis, Inc. (NASDAQ : EXEL) ont annoncé aujourd'hui les résultats actualisés de l'étude randomisée de phase 2 CABOSUN évaluant le cabozantinib chez des patients atteints d’un carcinome avancé du rein (RCC) non précédemment traité, à risque intermédiaire ou élevé selon l'IMDC (International Metastatic Renal Cell Carcinoma Database Consortium). L'investigateur principal, Toni K. Choueiri, M.D., présentera aujourd'hui les données détaillées du late-breaking abstract sur CABOSUN [#LBA38_PD] lors de la séance de présentation de poster Tumeurs génito-urinaires, non prostatiques, à partir de 14h45 CEST (heure locale de Madrid) / 8h45 EDT / 5h45 PDT, dans le cadre du congrès annuel de l'European Society for Medical Oncology (ESMO) 2017, qui se déroule du 8 au 12 septembre 2017 à Madrid en Espagne. […].

Ipsen finalise l’acquisition d’ONIVYDE® (irinotécan liposomal pour injection) et de certains actifs en oncologie de Merrimack Pharmaceuticals

Ipsen, le 03/04/2017 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) a annoncé aujourd’hui avoir finalisé l’acquisition d’actifs en oncologie au niveau mondial de Merrimack Pharmaceuticals (Cambridge, MA, Etats-Unis), dont ONIVYDE® (irinotécan liposomal pour injection), indiqué en association avec le fluorouracile et la leucovorine, dans le traitement de patients atteints d’un adénocarcinome du pancréas métastatique, dont la maladie a progressé après un traitement comportant la gemcitabine1,2. Ipsen a obtenu les droits exclusifs de commercialisation pour les indications actuelles et futures d’ONIVYDE® aux États-Unis, ainsi que les accords de licence en vigueur avec Shire pour la commercialisation hors États-Unis et avec PharmaEngine à Taïwan. La transaction comprend également l’acquisition de l’infrastructure commerciale et de production de Merrimack, pour Onivyde® ainsi que pour la version générique du chlorhydrate de doxorubicine liposomale pour injection. […].

Les névralgies du trijumeau

B BROCHET, le 15/01/2002 : Le point complet sur les névralgies du trijumeau […].

La tianeptine est associée à un risque d’abus et de dépendance selon la HAS

Caducee.net, le 20/09/2013 : La HAS vient de publier une fiche de bon usage du médicament  qui fait le point sur les conditions de prescription de la tianeptine et plus généralement sur les antidépresseurs. […].

Les laits végétaux et non bovins mettent en danger la vie des nourrissons de moins d'un an selon l'ANSES.

Caducee.net, le 15/03/2013 : Face à la recrudescence ces dernières années, de plusieurs cas graves d'alcaloses métaboliques sévères ou de malnutritions sévères chez des nourrissons ayant été nourris exclusivement avec des boissons à base d'amande ou de lait de chèvre, l'ANSES a mené à bien une expertise dont les conclusions sont sans appel : Les "laits" végétaux et non bovins ne permettent pas de répondre aux besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons de moins d'un an, ils peuvent entrainer la mort et ne doivent en aucun cas faire partie de leur alimentation. […].

Présentation à l'ASH des données cliniques de deux études de phase II évaluant l'administration de REVLIMID® en association avec le rituximab chez des patients atteints de lymphome non hodgkinien indolent

Businesswire, le 07/12/2010 : Dans la première étude, le traitement au lénalidomide et à la dexaméthasone à faible dose associée au rituximab a été évalué sur des patients atteint de lymphome B indolent récurrent ou réfractaire ou de lymphome à cellules du manteau auparavant résistant au rituximab. L'étude de phase II a présenté un taux de réponse globale (ORR) moyen de 58 % (14/24) avec un suivi médian de 13,3 mois (3,1-28,8). Les réponses par sous-type spécifique de cancer se sont étendues de 67 % (2/3) d'ORR chez les patients atteints d'un petit lymphome lymphocytique à 60 % (9/15) d'ORR chez les patients atteints d'un lymphome nodulaire et 60 % (3/5) d'ORR chez les patients atteints d'un lymphome à cellules du manteau. […].

Œdème cérébral : la piste de l’inhibition d’un canal hydrique

Caducee.net, le 01/02/2000 : Des travaux sur des souris mutantes suggèrent qu’une voie entièrement nouvelle pourrait être utilisée pour réduire l’œdème cérébral, complication majeure des accidents vasculaires cérébraux, traumatismes crâniens, tumeurs cérébrales et de certains troubles métaboliques. L’approche thérapeutique consisterait à inhiber l’action de la protéine aquaporine-4 (AQP4), un canal membranaire laissant passer les molécules d’eau dans les cellules gliales. […].

Les plus