Covid-19 : La 3e dose de vaccin permettrait de réduire significativement les risques d’infection symptomatique selon la DREES

illustrationDans le cadre de sa mission d’appui à la gestion de la crise sanitaire, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) exploite les données pseudonymisées issues des trois principales bases de données sur la crise Covid-19 : SI-VIC (hospitalisation), SI-DEP (dépistage) et VAC-SI (vaccination).

 

La DREES présente un suivi hebdomadaire, sur la population âgée de 20 ans ou plus, des croisements entre ces trois bases, afin d’apporter des informations sur le statut vaccinal des personnes testées positives à la Covid-19 et des personnes hospitalisées, en prenant aussi en compte l’ancienneté de l’obtention du schéma vaccinal complet et l’injection éventuelle d’une dose de rappel. Outre ces statistiques descriptives, une analyse est proposée pour estimer conjointement l’effet des différents statuts vaccinaux — en particulier l’effet protecteur du vaccin dans le temps et l’apport de la dose de rappel — en neutralisant des différences de structures par âge.

Les fichiers bruts présentant les résultats nationaux, les déclinaisons territoriales et par tranche d’âge sont accessibles sur le site internet de la DREES, rubrique Open Data.

Trois constats majeurs ressortent cette semaine des analyses :
– d’une part, la protection vaccinale initiale du schéma vaccinal complet demeure élevée pour toutes les classes d’âge contre les entrées en hospitalisation conventionnelle comme contre celles en soins critiques (comprise entre 90 et 95 % sauf pour les 80 ans ou plus où le pourcentage est proche de 85 %), mais aussi contre les infections symptomatiques (entre 80 et 85 % pour toutes les classes d’âge) ;

– d’autre part, sur les hospitalisations, cette protection semble s’atténuer légèrement au fil du temps après l’obtention du schéma complet, surtout pour les seniors, moins pour les personnes de 20 à 60 ans. La protection vaccinale s’érode en revanche beaucoup plus pour ce qui concerne les infections symptomatiques, et ce, pour toutes les classes d’âge ;

– enfin, il faut noter que l’injection du rappel pour les personnes de plus de 60 ans dont le statut complet remonte à plus de 6 mois améliore la protection vaccinale à plus de 90 %, pour les infections symptomatiques comme pour les hospitalisations, soit plus que le gain de la primo-vaccination.

Les personnes non vaccinées sont surreprésentées parmi les tests positifs et plus encore parmi les entrées hospitalières

Selon les données issues de l’appariement SI-VIC (hospitalisation), SI-DEP (dépistage) et VAC-SI (vaccination), les personnes non vaccinées qui occupent une part de 10 % de la population âgée de 20 ans ou plus, représentent 28 % des personnes testées positives par RT-PCR et déclarant des symptômes, 41 % des personnes admises en hospitalisation conventionnelle, 49 % des entrées en soins critiques et 41 % des décès durant les 4 dernières semaines (cf. graphique ci-dessous). En outre, les personnes présentant un schéma vaccinal complet avec rappel représentent 7 % de la population française et seulement 1 % des personnes testées positives avec symptômes et 2 % des personnes admises en soins critiques.

Graphique : Répartition de la population, des tests PCR, des entrées hospitalières et des décès selon le statut vaccinal pour les personnes de 20 ans et plus

 

 Nombre de tests PCR et d’événements hospitaliers à taille de population comparable par statut vaccinal

Un constat général est que le nombre d’événements liés au Covid-19 (tests positifs, hospitalisations, décès) est largement plus important pour les personnes non vaccinées que pour les vaccinées à taille de population comparable. Les personnes vaccinées depuis plus de 6 mois sont plus concernées par ces événements (à taille de population comparable) que celles vaccinées plus récemment. En outre, les personnes ayant reçu une injection de rappel sont moins fréquemment testées positives ou hospitalisées que celles qui n’en ont pas eu (à taille de population comparable).


La hausse des tests positifs et des entrées hospitalières concerne tous les statuts vaccinaux, mais les risques d’infection et d’entrée à l’hôpital sont nettement plus élevés pour les personnes non vaccinées
La hausse du nombre de cas de Covid-19 observée récemment concerne l’ensemble de la population, quel que soit son statut vaccinal. Au cours de la dernière semaine, le nombre de personnes testées positives a augmenté d’environ 70 % par rapport à la semaine précédente pour les personnes non vaccinées, vaccinées, avec ou sans rappel. En revanche, le nombre de tests positifs pour 100 000 habitants comme le nombre de nouvelles hospitalisations demeurent bien plus élevés pour les personnes non vaccinées que celles présentant un statut vaccinal complet sans rappel. Les personnes ayant effectué un rappel sont encore moins fréquemment testées positives.

Les risques d’infection symptomatique sont nettement réduits par l’injection d’une dose de rappel à plus de 6 mois

Une analyse statistique a permis d’estimer les risques pour un individu d’être hospitalisé ou infecté (hospitalisation avec un test RT-PCR positif) en fonction de la date, la région, le statut vaccinal et l’âge. De cette analyse, il resort que, comparé au risque d’être infecté avec symptômes pour une personne non vaccinée âgée de 80 ans ou plus (risque fixé à 100 % par convention dans l’analyse), le risque d’une personne de 80 ans ou plus avec un schéma vaccinal complet de moins de 3 mois est environ 6 fois moindre puisque l’effet protecteur pour cette classe d’âge est d’environ 84 %. La première dose de vaccin apporte dès son administration une protection importante : l’efficacité durant les 14 premiers jours est d’environ 67 % et elle atteint 81 % ensuite, avant l’obtention de la deuxième dose. L’administration d’une dose de rappel permet, pour toutes les classes d’âge, d’obtenir un niveau de protection contre les infections de plus de 90 % ; soit plus que la primo-vaccination.

 

Télécharger

Descripteur MESH : Personnes , Hospitalisation , Vaccination , Statistiques , Recherche , Population , Risque , Soins , Temps , Statuts , Internet

Epidémiologie: Les +