Covid-19 : Une étude soutient l’absence de signal de surmortalité attribuable aux vaccins ARNm au Qatar

illustrationUne équipe de chercheurs qatari et américaine a publié dans Nature le 3 janvier 2023 la première étude qui évalue à un niveau national les liens entre l’administration de vaccins anti-covid à base d’ARN messager et les décès.

Pour cela elle a d’abord mis au point un algorithme qui reprend des critères suggérés par l'Organisation mondiale de la santé pour objectiver cette relation et définir plusieurs niveaux de probabilité de liens entre les deux évènements.

Elle a ensuite recensé et examiné tous les décès qui se sont produits au Qatar dans les 30 jours suivant toute administration de vaccin contre le SARS-CoV-2 entre le 1er janvier 2021 et le 12 juin 2022. La probabilité d'association avec la vaccination contre le SARS-CoV-2 a été déterminée par quatre analystes indépendants formés à l’utilisation de l’algorithme modifié de l'OMS.

Parmi les 6 928 359 doses administrées, 138 décès ont eu lieu dans les 30 jours suivant la vaccination; huit ont eu une forte probabilité (1,15/1 000 000 de doses), 15 ont eu une probabilité intermédiaire (2,38/1 000 000 de doses) et 112 ont eu une faible probabilité ou pas d'association avec la vaccination.

Le taux de mortalité chez ceux avec une forte probabilité de relation avec la vaccination contre le SARS-CoV-2 était de 0,34/100 000 destinataires de vaccins uniques, tandis que le taux de mortalité chez ceux avec une forte ou une probabilité intermédiaire de relation avec la vaccination contre le SARS-CoV-2 était de 0,98/100 000 destinataires de vaccins uniques.

En conclusion, les décès attribuables à la vaccination contre le SARS-CoV-2 sont extrêmement rares et inférieurs au taux de mortalité brut global au Qatar.

La détermination précise de la mortalité attribuable à la vaccination contre le SARS-CoV-2 est un élément de réponse particulièrement important pour dissiper les inquiétudes quant à leur sécurité.

Les auteurs expliquent que malgré leur sécurité et efficacité démontrées, la réticence et le refus de la vaccination contre la COVID-19 ne sont pas rares. Bien qu'il existe peu de données publiées, les décès liés à la vaccination contre la COVID-19 semblent extrêmement rares. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux États-Unis ont reçu 14 980 rapports de décès parmi les destinataires de plus de 589 millions de doses de vaccin entre le 14 décembre 2020 et le 6 juin 2022. Cependant, après une revue de toutes les informations disponibles, les CDC ont identifié seulement neuf décès causés par la vaccination COVID-19 J&J/Janssen. Une revue systématique des études publiées rapportant des données d'autopsie a identifié seulement 38 cas liés de manière causale à la vaccination contre la COVID-19, avec 22 cas liés à ChAdOx1 nCoV-19, 10 cas à BNT162b2, 4 cas à mRNA-1273 et 2 cas à Ad26.COV2.S vaccins. Le manque de critères clairs et universellement acceptés est une limitation majeure pour évaluer les décès liés à la vaccination contre la COVID-19, avec la responsabilité de l'attribution de la causalité revenant au médecin examinateur. Cela entraîne probablement des variations importantes dans la détermination de l'association entre la vaccination et les décès.

Butt, A.A., Guerrero, M.D., Canlas, E.B. et al. Evaluation of mortality attributable to SARS-CoV-2 vaccine administration using national level data from Qatar. Nat Commun 14, 24 (2023). https://doi.org/10.1038/s41467-022-35653-z

Crédit photo : DepositPhotos

Descripteur MESH : Vaccins , Vaccination , Nature , Probabilité , Mortalité , Association , Qatar , Sécurité , Vaccine , Autopsie , Santé , Organisation mondiale de la santé , Causalité

Actualités professionnelles: Les +