nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Âge de début

7 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Particularités des spondylarthrites ankylosantes libanaises selon la présence ou l’absence de l’antigène HLA-B27

Caducee.net, le 16 mai 2000 : Au Liban, la présence chez les patients souffrant de spondylarthrite ankylosante de l’antigène HLA-B27 est associée à un début précoce de la maladie, à une fréquence augmentée de coxites et à un syndrome inflammatoire plus marqué, rapportent des rhumatologues de l’Hôtel-Dieu de France et de l’université libanaise de Beyrouth. […].

Maladie de Parkinson à début précoce : le rôle des mutations du gène parkin

Caducee.net, le 26 mai 2000 : Les mutations du gène parkin représentent une cause majeure de maladie de Parkinson familial de type autosomique récessif à début précoce et de cette même affection à début juvénile, rapportent dans la dernière livraison du New England Journal of Medicine des chercheurs français, anglais, italiens, allemands et néerlandais au terme d’une étude qui a analysé 73 familles chez lesquelles au moins un des membres affectés présentait des parents indemnes, ainsi que 100 patients présentant une maladie de Parkinson isolée ayant commencé à 45 ans ou moins. […].

Consommation d'alcool et risque de lymphome non-Hodgkinien (LNH)

Caducee.net, le 11 juin 2005 : Les personnes qui consomment des boissons alcoolisées pourraient présenter un risque plus faible de développer un LNH, d'après des résultats publiés dans la revue The Lancet Oncology. […].

Les troubles de la mémoire des patients alcooliques sous-estimés

Caducee.net, le 27 mai 2008 : Boire pour oublier ? Avec pour risque la survenue de réels troubles de la mémoire. Si on estimait jusqu'alors que seuls les patients alcooliques présentant un « syndrome de Korsakoff » avaient des pertes de mémoire significatives, une équipe du laboratoire « Neuropsychologie cognitive et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine » (Unité Inserm U923), à Caen, vient de montrer que les autres patients alcooliques présentent également des troubles plus ou moins graves des différentes composantes de la mémoire. Sachant qu'en France deux millions de personnes sont alcoolo-dépendantes, les chercheurs estiment indispensable la mise en place d'une évaluation neuropsychologique systématique des patients alcooliques. Ces travaux sont publiés dans l'édition de juillet de Alcoholism : Clinical and Experimental Research. […].

Mutations dans le gène codant pour la b-glucocérébrosidase : un facteur de risque important dans la maladie de Parkinson

Caducee.net, le 08 novembre 2010 : Des mutations des 2 copies du gène codant pour la b-glucocérébrosidase (GBA) sont la cause de la maladie de Gaucher, une maladie métabolique rare due à une surcharge viscérale de glucolipides complexes, les glucocérébrosides. Suzanne Lesage, au sein de l'équipe d'Alexis Brice au Centre de recherche de l'institut du cerveau et de la moelle épinière (Inserm/CNRS/UPMC), a analysé l'ensemble de ce gène dans une grande cohorte de patients atteints de la maladie de Parkinson et de témoins sains, majoritairement d'origine française. Leurs résultats montrent une association significative entre la présence de mutations du gène GBA et la maladie de Parkinson, avec un risque de développer la maladie multiplié par 7 chez les porteurs par rapport aux témoins. Ces travaux viennent de paraître en ligne dans la revue Human Molecular Genetics. […].

Cancer du sein : évaluation de l'opportunité d'un dépistage systématique par mammographie chez les femmes âgées de 40 à 49 ans.

ANAES, le 11 juin 2004 : Cette évaluation montre qu'en 2004, les données de la littérature clinique et économique n'apportent pas un niveau de preuves suffisant pour permettre d'envisager l'extension du programme français de dépistage de cancer du sein aux femmes âgées de 40 à 49 ans sans risque héréditaire, ni antécédent de cancer du sein. […].

Ipsen annonce l’approbation par la MHRA1 d’une nouvelle indication de Décapeptyl® dans le traitement du cancer du sein à un stade précoce chez des femmes non ménopausées

Ipsen, le 13 mars 2017 : Ipsen (Euronext: IPN; ADR: IPSEY) a annoncé aujourd’hui que la MHRA (Medicines and Healthcare products Regulatory Agency) au Royaume-Uni, en coordination avec quatorze autres agences réglementaires européennes, a approuvé une nouvelle indication pour Décapeptyl® en tant que traitement adjuvant, en association avec le tamoxifène ou un inhibiteur de l'aromatase, du cancer du sein hormonosensible à un stade précoce chez des femmes à haut risque de récidive non ménopausées à l’issue d’une chimiothérapie. […].

nuance

Les plus