nuance

Consommation d'alcool et risque de lymphome non-Hodgkinien (LNH)

Les personnes qui consomment des boissons alcoolisées pourraient présenter un risque plus faible de développer un LNH, d'après des résultats publiés dans la revue The Lancet Oncology.

Dans cette étude menée par Lindsay Morton (National Institutes of Health, Maryland, Etats-Unis), les auteurs ont analysé les données de neuf études originales menées dans plusieurs pays et qui regroupaient les données de 6500 cas de LNH et de 8600 personnes en bonne santé. Les chercheurs ont trouvé que le risque de LNH était environ plus faible de 27% chez ceux qui consommaient de l'alcool que les autres.

Cependant, le risque n'était pas modifié par une consommation croissante d'alcool. De plus, il n'était pas non plus modifié en fonction de l'âge de début de consommation de boissons alcoolisées, de la durée totale de cette consommation ou du type de boisson. Des variations ont été notées selon le type de lymphome, précisent les auteurs.

Source : Published online June 7, 2005 DOI:10.1016/S1470-2045(05)70214-X

Descripteur MESH : Risque , Lymphomes , Boissons , Boissons alcoolisées , Personnes , Âge de début , Maryland , Santé

nuance

Recherche scientifique: Les +