nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Céphalées

150 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

electroCore LLC: Les données randomisées présentées lors de la réunion internationale sur les céphalées (EHMTIC1) montrent que gammaCore permet de réduire considérablement la fréquence des crises de céphalées vasculaires ...

electroCore LLC, le 23 septembre 2014 : electroCore LLC:Les données randomisées présentées lors de la réunion internationale sur les céphalées (EHMTIC1) montrent que gammaCore permet de réduire considérablement la fréquence des crises de céphalées vasculaires - 'la pire douleur connue de la science médicale2’ […].

Un rapport d'essai publié dans la revue Headache and Pain Journal confirme encore l'efficacité du traitement contre les céphalées par stimulation non invasive du nerf vague d'electroCore

electroCore, le 23 octobre 2014 : Cette étude en ouvert sur les céphalées a été menée au Centre des céphalées de l'Institut neurologique de Milan*. L'étude impliquait trente patients âgés de 18 à 65 ans, qui présentaient une migraine sans aura à raison de 5 à 9 crises par mois. Les patients présentant 3 à 6 épisodes de migraine ont été traités avec le gammaCore. Quatre-vingt-six crises de migraine ont été traitées avec une seule dose. Quarante-trois crises se sont totalement résorbées en 30 minutes (44,8 %) ; pour 42 (43,7 %) crises, l'application n'a pas présenté de bénéfice au cours des trois premières heures et les patients ont donc fait appel à une médication d'urgence ; dans 11 (11,4 %) des crises, le résultat était incertain : aucune résorption de la crise, seulement un soulagement modéré de la douleur. Aucun événement indésirable n'a été enregistré. […].

Toxine botulique et céphalées de tension

Caducee.net, le 12 octobre 2001 : Des recherches récentes laissent penser que des injections de faibles doses de toxine botulique pourraient apporter des bénéfices significatifs dans le traitement des douleurs associées aux céphalées de tension. Présentée à New York à l'occasion du 10° Congrès de l'International Headache Society, une nouvelle étude américaine suggère que cette approche réduirait la fréquence des céphalées de tension et leur intensité. […].

Céphalées et risque d’accident vasculaire cérébral

Caducee.net, le 15 mai 2003 : Les sujets qui souffrent de céphalées chroniques ont un risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) plus élevé, selon une enquête publiée dans les Archives of Internal Medicine. […].

Les effets sur la santé des produits échappés de l'Erika

F.Campagne, le 15 juillet 2000 : Depuis quAnalytika, un laboratoire indépendant, a émis des doutes sur la nature du produit transporté dans les cuves de lErika, certains sinquiètent de sa toxicité et reprochent aux autorités labsence dinformations fiables sur le sujet. Si la plupart des plages ont été nettoyées rapidement dès la fin du mois de décembre aucune nest sortie indemne, elles restent toutes souillées et les risques de pollution sont encore importants. Qu'en est-il réellement du danger encouru par les vacanciers? […].

L'encéphalomyélite myalgique ou Syndrome de Fatigue Chronique

F.Campagne, le 15 novembre 2000 : Le Syndrome de Fatigue Chronique (SFC) ou Encéphalomyélite Myalgique est une maladie peu connue, mais qui est reconnue par les CDC (Centres de Contrôle et de Prévention des maladies) aux Etats-Unis, ainsi que par l'OMS comme une maladie neurologique grave. Le SFC est un syndrome qui existe probablement depuis longtemps, des conditions similaires, appelées de divers noms, ayant été décrites depuis le XVIIIe siècle. On y fait parfois référence comme étant la maladie aux mille noms : Encéphalomyélite myalgique, Syndrome de fatigue chronique, Dysfonction immunitaire, Maladie chronique du virus d'Epstein-Barr, Syndrome du lac Tahoe, Fatigue postvirale, Maladie des hôpitaux, Maladie des yuppies, Neurasthénie, Etc... […].

Maladie à virus Ebola ou fièvre hémorragique africaine

F.Campagne, C.Perbet, le 15 novembre 2001 : Jusqu' ce jour, le virus de l'ébola a été la source d'une demi-douzaine de violentes épidémies surtout en Afrique de l'Ouest. - Le virus Ebola a été identifié pour la première fois en 1976 Nzara au Soudan ainsi qu Yambuku au nord du Zaïre. De juin novembre 1976, le virus Ebola a infecté 284 personnes au Soudan faisant 117 morts. Au Zaïre, il y eut 318 cas dont 280 décès de septembre octobre. Un cas isolé s'est déclaré Tandala au Zaïre en 1977 et une seconde flambée a éclaté au Soudan en 1979. […].

Les effets du téléphone mobile sur la santé

F.Campagne, le 15 avril 2000 : Le développement rapide de l'utilisation des téléphones mobiles et la construction des stations de base ont suscité la crainte que la technologie des téléphones cellulaires puisse avoir des effets néfastes sur la santé, en provoquant notamment cancers, céphalées et perte de mémoire. L'OMS estime qu'en 2002, il y aura 700 millions d'utilisateurs de téléphones mobiles. Les pays scandinaves sont les plus avancés, avec une densité de 36 à 42%. Dès lors, une incidence sur la santé humaine, même limitée, se verrait démultipliée à l'échelle planétaire. […].

Céphalées aiguës, quand faire ou ne pas faire une IRM ?

Céphalées aiguës, quand faire ou ne pas faire une IRM ?

Pr Jean-Yves Gauvrit, le 22 octobre 2014 : D’après un entretien avec le Pr Jean-Yves Gauvrit, responsable de l’unité d’imagerie neuro-faciale, service de radiologie, du CHU de Rennes Les céphalées sont l’un des symptômes les plus fréquents, elles sont le plus souvent bénignes et ne nécessitent aucun examen complémentaire. Néanmoins, certaines céphalées engagent le pronostic vital et constituent des urgences thérapeutiques. L’interrogatoire et l’examen clinique permettent le plus souvent de sélectionner les patients qui devront avoir, dans un délai plus ou moins court, une imagerie cérébrale. L’IRM est dans ce cadre l’examen de référence. […].

La migraine chronique associée à un revenu du ménage inférieur et à des conséquences plus importantes des céphalées

PR Newswire, le 29 octobre 2010 : CHICAGO, October 29, 2010 /PRNewswire/ -- De nouvelles données présentées aujourd'hui à la European Headache and Migraine Trust International Congress (EHMTIC) 2010 démontrent que les personnes souffrant de migraine chronique (céphalée sur plus de ou égale à 15 jours par mois) sont beaucoup plus susceptibles d'avoir un revenu annuel du ménage inférieur à 30 000 USD que ceux qui souffrent de migraine épisodique (céphalée < 15 jours par mois). Cette différence dans le revenu du ménage peut être attribuable à l'incidence supérieure des céphalées indésirables dans le groupe migraineux chroniques. La migraine chronique, une affection caractérisée par des céphalées plus souvent que non, touche environ 1 Américain sur 50. Cette recherche provient du American Migraine Prevalence and Prevention Study (AMPP), la plus grande étude longitudinale jamais effectuée sur les céphalées. […].

Céphalée et hypertension ne sont pas liées

Caducee.net, le 29 janvier 2001 : D’après une étude brésilienne parue dans Archives of Internal Medicine, chez les patients souffrant d’hypertension légère, il n’y a pas d’association entre la survenue des céphalées et la variation de la tension artérielle. […].

Céphalées graves et accident vasculaire cérébral

Caducee.net, le 15 février 2001 : Des céphalées sévères peuvent indiquer un accident vasculaire cérébral. En effet, une étude présentée le 14 février à la conférence de l’American Stroke Association peut aider les médecins à faire la différence entre une migraine et un AVC rare appelé thrombose veineuse cérébrale (TVC). […].

Céphalées chroniques quotidiennes : diagnostic, prise en charge et prévention.

ANAES, le 11 mai 2000 : L'Anaes met à la disposition des professionnels de santé de nouvelles recommandations : « Céphalées chroniques quotidiennes : diagnostic, rôle de l'abus médicamenteux, prise en charge ». […].

Intolérance au gluten et céphalées

Caducee.net, le 13 février 2001 : Une étude britanique parue dans la revue Neurology montre qu’une élimination ou une réduction de la part de gluten dans l’alimentation réduirait les céphalées et les problèmes de coordination chez les individus d’âge mûr présentant une sensibilité au gluten. […].

Sérotoninergiques et accidents cérébrovasculaires : attention aux combinaisons

Caducee.net, le 08 janvier 2002 : Des chercheurs et médecins américains reportent dans un article de la revue Neurology le cas de patients ayant rencontrés des problèmes vasculaires cérébraux et des céphalées à la suite de la prise de plusieurs médicaments sérotoninergiques. Selon eux, la combinaison de ces molécules peut entraîner de soudaines pathologies cérébrovasculaires. […].

The Lancet publie des données décisives démontrant l’efficacité du Darusentan pour le traitement de l’hypertension artérielle résistante

Businesswire, le 15 septembre 2009 : L’étude DAR-311 est un essai de phase III international par groupes parallèles en double aveugle et sous placebo dans lequel 379 patients ont été randomisés pour recevoir pendant une durée pouvant aller jusqu’à 14 semaines des doses quotidiennes de darusentan 50 mg (n = 81), 100 mg (n = 81), 300 mg (n = 85) ou un placebo (n = 132) comme traitement d’appoint aux régimes antihypertenseurs. Les critères d'évaluation d’efficacité co-primaires ont été la variation par rapport à la ligne de base de la PAS en position assise et de la PAD en position assise jusqu’à la semaine 14. Les critères d'évaluation secondaires ont été la variation par rapport à la ligne de base de la PAS et de la PAD moyennes sur 24 heures et le pourcentage de patients atteignant la PAS cible. Les effets indésirables les plus fréquents rapportés par les patients ont été de l’œdème et/ou de la rétention d’eau, des vertiges, des céphalées et de la fatigue. Les résultats de cette étude ont été présentés au vingt-quatrième congrès et exposition annuels de l’American Society of Hypertension, Inc. (ASH 2009) en mai 2009. […].

Céphalées de tension, antidépresseurs et gestion du stress

Caducee.net, le 02 mai 2001 : Un traitement antidépresseur et des techniques de gestion du stress permettent de réduire – seuls ou en association – la douleur et les incapacités associées aux céphalées de tension ainsi que l'emploi d'analgésiques. Extraits d'une étude publiée dans le JAMA, ces résultats indiquent qu'une approche associant antidépresseurs et gestion du stress serait plus efficace. […].

Orientation diagnostique devant une céphalée

B. Brochet; CHU de Bordeaux, le 04 juin 2000 : Le point complet surl' orientation diagnostique devant une céphalée par le Dr BROCHET. […].

nuance

Les plus