nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Isoflavones

10 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Les isoflavones du soja ne modifient pas à long terme les taux d’hormones stéroïdiennes endogènes des femmes ménopausées

Caducee.net, le 20 décembre 2001 : Une étude américaine publiée dans la revue American Journal of Clinical Nutrition a examiné les effets de la consommation des isoflavones présentes dans le soja, sur les niveaux d’hormones de femmes ménopausées, durant six mois. Les résultats ont montré que la balance hormonale stéroïdienne de ces femmes n’est pas modifiée. […].

Extraits de plantes contre les bouffées de chaleur : une efficacité limitée

Caducee.net, le 09 juillet 2003 : Des extraits de trèfle qui contiennent des isoflavones ne sont pas plus efficaces qu’un placebo pour le traitement des bouffées de chaleur et d’autres symptômes de la ménopause. […].

Le genistein du Soja et le cancer du sein hormono-dépendant

Caducee.net, le 05 novembre 2001 : Une étude américaine publiée dans le numéro de novembre de la revue Journal of Nutrition revient sur les effets des isoflavones du soja dans les risques de cancer du sein. William Helferich et ses collaborateurs montrent que des tumeurs de cancer du sein dépendantes des oestrogènes implantées dans des souris se développent proportionnellement aux quantités de genistein absorbées. […].

Attention aux soi disant bienfaits du soja

Caducee.net, le 18 octobre 2001 : Une étude palestinienne, s’appuyant sur des travaux récents effectués sur le rat, montrerait que l’action provoquée par certains composants du soja ou de ses dérivés industriels, se traduirait par une accélération de la puberté sur les rongeurs et aurait des conséquences sur le comportement. Ces effets seraient probablement identiques chez l’homme. […].

De nouveaux arguments en faveur du Soja

EUFIC, le 01 janvier 2000 : Le soja, plante légumineuse originaire d’Extrême-Orient, aux graines comestibles, semblait bien être un aliment aux ressources insoupçonnées. Aujourd’hui, les promesses se confirment. […].

Le soja peut réduire le risque de cancer du sein

Caducee.net, le 18 décembre 2000 : Une étude conduite par des chercheurs du Cancer Research Center à Hawaii et de la Venderbilt University à Nashville, chez des femmes asiatiques montre qu’une alimentation riche en soja peut réduire à long terme et jusqu’à 50 % dans certains cas le risque de cancer du sein. Cette étude souligne la nécessité pour les femmes d’inclure le soja dans leur alimentation dès l’adolescence. Les résultats de cette étude ont été présentés le 17 décembre à l’International Chemical Congress of Pacific Basin Societies à Honolulu. […].

La lunasine du soja s’attaque spécifiquement aux cellules cancéreuses

Caducee.net, le 18 octobre 2001 : Une équipe américaine a publié ses travaux dans la revue Cancer research concernant l’effet d’une protéine du soja, la lunasine, qui, appliquée sur la peau de souris, réduit de 70% l’apparition de tumeurs cutanées. […].

Le soja affecte le système immunitaire

Caducee.net, le 21 mai 2002 : L’analogue oestrogénique présent dans le soja, le phyto-oestrogène génistein, inhiberait le développement du système immunitaire chez la souris, selon une étude publiée dans les compte-rendus de l’académie des sciences américaine. La question est posée par les auteurs de savoir si les enfants américains, qui consomment beaucoup de produits à base de soja, pourraient être touchés par des problèmes immunitaires liés à la prise de dérivés de cette légumineuse. […].

Alimentation et mort cellulaire programmée, une liaison digne d'intérêt ?

APRIFEL, le 01 janvier 2000 : Depuis plusieurs années, de nombreuses publications démontrent un lien entre le type d'alimentation et le vieillissement ou la survenue de cancers, révélant ainsi l'effet bénéfique d'une alimentation riche en fruits et légumes.  […].

Des fruits et des légumes pour protéger les neurones

APRIFEL, le 01 janvier 2000 : La population vieillissant, les maladies neuro-dégénératives comme l'Alzheimer ou la maladie de Parkinson sont de plus en plus fréquentes. Ces pathologies, et le vieillissement en général, s'associent à des troubles comportementaux qui entravent sévèrement la qualité de la vie. Le cerveau étant particulièrement sensible au stress oxydatif, les radicaux libres sont en grande partie responsables de ces altérations neurologiques. […].

nuance

Les plus