nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Syndrome

723 résultats triés par date
affichage des articles n° 109 à 127

L’expression des gènes pour juger du vieillissement

Caducee.net, le 30 septembre 2003 : L’expression des gènes de patients souffrant du syndrome de Werner, une forme précoce de vieillissement, est similaire à celle observée lors d’un vieillissement typique, montre une nouvelle étude. Le syndrome de Werner serait donc le résultat de l’accélération d’un mécanisme normal. Des modèles du syndrome de Werner seraient donc utiles dans l’étude des processus du vieillissement. […].

Syndrome de la guerre du Golfe : remise en cause de la vaccination des soldats

Caducee.net, le 04 février 2000 : Des vétérans américains atteints du syndrome de la guerre du Golfe présentent un taux sérique d’anticorps anti-squalène anormalement élevé, selon une étude américaine. Ces anticorps constituent un marqueur biologique du syndrome. Ces résultats confirment la théorie selon laquelle la maladie ne serait pas due à une intoxication chimique ou bactériologique. Le syndrome de la guerre du Golfe semble étroitement lié aux conséquences d’une administration massive de vaccins aux soldats, avant leur déploiement dans le Golfe Persique. […].

GW Pharmaceuticals et sa filiale américaine Greenwich Biosciences, annoncent la publication d'une étude révolutionnaire sur Epidiolex® (cannabidiol), dans The New England Journal of Medicine

GW Pharmaceuticals plc, le 25 mai 2017 : LONDRES, May 25, 2017 /PRNewswire/ --GW Pharmaceuticals plc (Nasdaq : GWPH, « GW », « la société » ou « le groupe »), une société biopharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation de traitements innovants issus de sa plateforme propriétaire à base de produits cannabinoïdes, ainsi que sa filiale américaine Greenwich Biosciences, ont annoncé aujourd'hui la publication par The New England Journal of Medicine, des résultats d'une étude de phase 3 d'Epidiolex® (cannabidiol) chez les enfants atteints du syndrome de Dravet.[1] […].

Syndrome de Diogène : une origine émotionnelle

Syndrome de Diogène : une origine émotionnelle

Noémie Parsis, le 01 juin 2022 : Le syndrome de Diogène est un trouble du comportement qui pousse souvent les personnes qui en souffrent à accumuler les objets, négliger leur corps et leur logement ainsi qu’à s’isoler socialement. Il est cependant important de noter qu’il n’y a pas encore de réel consensus sur le sujet et qu’il reste un trouble très complexe et rare. […].

La fatigue chronique est associée à d’autres troubles

Caducee.net, le 10 janvier 2001 : Le syndrome de fatigue chronique apparaît être associé à un risque élevé de développer d’autres maladies comme la fibromyalgie ou le syndrome de l’intestin irritable, suggère une étude parue dans l’édition de janvier du Journal of General Internal Medicine. […].

Le ‘Syndrome X cardiaque’ est lié à une perfusion anormale de la couche sous-endocardique

Caducee.net, le 20 juin 2002 : Le syndrome X cardiaque se caractérise par un angor classique et des résultats anormaux aux tests d’effort tandis que les résultats des angiographies coronaires sont normaux. Une étude de perfusion myocardique par IRM montre qu’une ischémie est bien la cause de ce syndrome, comme on le suspectait jusqu’à présent. […].

Syndrome d’Ehlers-Danlos: un diagnostic doit être envisagé chez les personnes jeunes qui présentent une rupture utérine, artérielle ou viscérale

Caducee.net, le 10 mars 2000 : Dans une étude publiée dans la dernière livraison de l’hebdomadaire américain médical New England Journal of Medicine (NEJM), des cliniciens des départements de pathologie et de médecine de l’University of Washington (Seattle, USA), en collaboration avec la division des maladies métaboliques et moléculaires et le département de pédiatrie de l’Université de Zurich (Suisse) indiquent que bien que la plupart des patients affectés du type vasculaire du syndrome d’Ehlers-Danlos (type IV) survivent après une première ou une deuxième complication majeure, ce syndrome entraîne des décès prématurés. […].

Syndrome de l'homme raide : les immunoglobulines intraveineuses paraissent efficaces

Caducee.net, le 27 décembre 2001 : Ce syndrome rare est un trouble du SNC caractérisé par une rigidité et des spasmes musculaires pour lesquels il n'existe aucun traitement efficace. En raison d'une origine vraisemblablement auto-immune, un groupe des NIH a évalué l'intérêt des immunoglobulines intraveineuses chez des patients touchés par ce syndrome. Le traitement a permis une amélioration des symptômes comparé au placebo. […].

La génétique des fentes labiopalatines se précise

Caducee.net, le 03 octobre 2002 : Une avancée dans la recherche de l’origine génétique du syndrome de Van der Woude est publiée dans la revue Nature Genetics . Des chercheurs américains relatent des mutations associées à ce syndrome dans le gène IRF6 qui code pour un facteur de transcription agissant sur des gènes probablement impliqués dans le développement des lèvres, du palais, de la peau et de l’appareil génital externe. […].

Un nouveau site Web consacré à un trouble du sommeil courant chez les individus aveugles

Caducee.net, le 01 novembre 2011 : Pour la plupart des personnes, l'horloge biologique est plutôt régulière : on se réveille avec le soleil, on s'endort lorsque la nuit tombe. Mais pour une personne atteinte d'un Syndrome hypernycthéméral (ou syndrome libre-cours), son horloge biologique interne se modifie chaque jour. De fait, sa période de sommeil est reportée d'environ 15 minutes chaque nuit, ce qui rend extrêmement difficile le maintien d'un emploi du temps régulier. […].

La MDS Foundation soutient la décision de la FDA d'étendre l'étiquetage du VIDAZA aux données générales concernant la survie

Businesswire, le 22 août 2008 : Les données issues de l'essai AZA-001 ont été présentées récemment à l'occasion de la dernière assemblée annuelle de l'Association américaine d'oncologie clinique (American Society of Clinical Oncology – ASCO), et montrent que l'azacitidine permet quasiment de doubler la durée moyenne de survie pour les patients atteints d'un syndrome myélodysplastique à haut risque en comparaison avec les traitements conventionnels, ce qui implique une survie de 24,5 mois contre 15 mois pour les patients ayant reçu un traitement conventionnel. […].

COVID-19 : Prévenir le burnout chez les internes, une urgence vitale

COVID-19 : Prévenir le burnout chez les internes, une urgence vitale

ISNI, le 25 mars 2020 : Les prévisions de la propagation du COVID-19 font état d’un risque avéré de saturation des capacités de soins. Les soignants, dont font partie les médecins et les internes, vont être extrêmement sollicités, dans des conditions particulièrement dégradées. Or, il convient de rappeler que la population soignante est déjà particulièrement à risque de syndrome d’épuisement professionnel, de syndrome dépressif et de troubles anxieux, en lien direct avec leurs conditions de travail. Dans le contexte actuel, il est urgent de développer des solutions pour maintenir notre capacité de soin et soutenir efficacement nos soignants. […].

Les troubles de la mémoire des patients alcooliques sous-estimés

Caducee.net, le 27 mai 2008 : Boire pour oublier ? Avec pour risque la survenue de réels troubles de la mémoire. Si on estimait jusqu'alors que seuls les patients alcooliques présentant un « syndrome de Korsakoff » avaient des pertes de mémoire significatives, une équipe du laboratoire « Neuropsychologie cognitive et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine » (Unité Inserm U923), à Caen, vient de montrer que les autres patients alcooliques présentent également des troubles plus ou moins graves des différentes composantes de la mémoire. Sachant qu'en France deux millions de personnes sont alcoolo-dépendantes, les chercheurs estiment indispensable la mise en place d'une évaluation neuropsychologique systématique des patients alcooliques. Ces travaux sont publiés dans l'édition de juillet de Alcoholism : Clinical and Experimental Research. […].

Résultats définitifs de l’essai de phase II évaluant REVLIMID® et le rituximab chez les patients atteints de leucémie lymphocytaire chronique réfractaire ou en rechute

Businesswire, le 14 décembre 2011 : Dans le cadre de cette étude, 59 patients ont reçu 375 mg/m2 de rituximab par voie intraveineuse à une fréquence hebdomadaire pendant quatre semaines durant le cycle un, puis une fois toutes les quatre semaines durant les cycles trois à 12. Le lénalidomide par voie orale, à raison de 10 mg/jour, a été commencé le neuvième jour du cycle un puis selon un programme de dosage continu. Les cycles ont été de 28 jours avec l’intention de continuer le traitement pour 12 cycles ou plus si le patient bénéficie d’une réponse clinique. Des réductions de dose ont été faites pour la toxicité hématologique de grade 3 ou 4. La prophylaxie du syndrome de lyse tumorale (SLT) consistait en l’administration quotidienne de 300 mg d’allopurinol durant les deux premières semaines du cycle un. […].

Présentation à l’ASH des résultats définitifs d’une étude multicentrique de phase II évaluant la combinaison de VIDAZA® et de REVLIMID® chez les patients...

Businesswire, le 13 décembre 2011 : Celgene International Sàrl, une filiale de Celgene Corporation(NASDAQ : CELG),a publié aujourd’hui les résultats définitifs de la portion de phase II d’une étude multicentrique de phase I/II évaluant le traitement combinant REVLIMID (lénalidomide) et VIDAZA (azacitidine) chez les patients atteints de syndrome myélodysplasique (SMD) présentant un risque élevé et n’ayant pas déjà été traités avec l’un de ces médicaments. Ces résultats ont été présentés à l’occasion du 53ème congrès annuel de l'American Society of Hematology qui s’est tenu à San Diego, en Californie. […].

Synergy Pharmaceuticals annonce des résultats positifs pour l’essai de Phase IIa concernant l’utilisation du plecanatide dans le traitement de la constipation chronique

Businesswire, le 06 octobre 2010 : « Nous sommes vraiment enthousiasmés par le superbe profil de sécurité dont a fait preuve le plecanatide dans cet essai », a déclaré Gary S. Jacob, Ph.D., PDG de Synergy. « En plus de la tendance claire d’une amélioration de la fonction intestinale chez les patients traités avec le plecanatide par rapport à ceux traités avec un placebo, aucun cas de diarrhée n’a été signalé, ce qui tombe très bien pour notre projet d’initier un essai de Phase IIb de recherche de dose sur 450 patients atteints de constipation chronique en décembre 2010 et notre programme de Phase II pour le syndrome du côlon irritable à constipation prédominante en 2011 ». […].

Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine montre que le traitement non chirurgical d'une affection précancéreuse de l'oesophage est efficace et réduit les risques d'apparition du cancer

PR Newswire, le 28 mai 2009 : SUNNYVALE, Californie, May 28 /PRNewswire/ -- Les résultats d'une étude clinique publiée aujourd'hui dans le New England Journal of Medicine montre que l'ablation avec le système HALO (BARRX Medical, Inc.) est très efficace pour la suppression complète d'une affection précancéreuse de l'oesophage, connue sous le nom de syndrome de Barrett, et qui touche plus de 3,3 millions d'Américains. De plus, l'ablation avec le système HALO a réduit le risque de progression du cancer de 19 % à 2,4 %dans la cohorte qui présentait le plus grand risque (par rapport au groupe de contrôle). […].

REVLIMID® a été évalué en combinaison avec le Rituximab en tant que traitement potentiel destiné aux patients atteints de leucémie lymphocytique chronique et naïfs de traitement

Businesswire, le 14 décembre 2011 : 69 patients ont participé à cette étude multicentre de phase II qui a évalué l'efficacité et l'innocuité d'une thérapie combinée à base de lénalidomide et de rituximab chez les patients non traités atteints de leucémie lymphocytique chronique. Quarante patients âgés de moins de 65 ans ont été évalués dans la branche 1, contre 29 âgés d'au moins 65 ans dans la branche B. Les patients ont reçu une dose quotidienne de 2,5mg de lénalidomide, pouvant atteindre 5mg par jour, au huitième jour du cycle 1 et, à nouveau, au premier jour du cycle 3 - avec une dose maximale quotidienne de 10mg si celle-ci est tolérée. Les patients ont reçu du lénalidomide pendant 21 des 35 jours du cycle 1, puis pendant 21 jours d'un cycle de 28 jours (cycles 2 à 7), sur un total de sept cycles. Le Rituximab a été initié à la fin du cycle 1, avec une dose de 50 mg/m2 au 29e jour, de 325 mg/m2 au 31e jour, de 375 mg/m2au 33e jour du cycle 1, puis une dose hebdomadaire de 375 mg/m2pendant 4 semaines durant le cycle 2 et au premier jour des cycles 3 à 7. Les patients ont par ailleurs reçu une dose quotidienne de 300mg d'allopurinol dans le cadre de la prophylaxie du syndrome de lyse tumorale et, suivant un amendement du protocole, une dose quotidienne de 81mg d'aspirine. […].

nuance

Les plus