nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Transplantation de cellules souches

19 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Carcinome rénal métastatique : la transplantation de cellules souches hématopoïétiques a entraîné la régression de la maladie

Caducee.net, le 14 septembre 2000 : Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine montre que la transplantation allogénique de cellules souches hématopoïétiques périphériques (CSP) peut conduire à une régression tumorale chez la majorité des patients traités par cette procédure. Selon les médecins qui ont mené cet essai, ces résultats prometteurs ne doivent pas faire oublier le caractère expérimental du traitement. […].

Chimiothérapie à haute dose et récidives de cancer testiculaire

Caducee.net, le 29 septembre 2000 : La chimiothérapie à haute dose suivie d'une transplantation de cellules souches offre un nouvel espoir aux patients qui présentent une récidive de cancer testiculaire, indique un communiqué de l'American Society of Clinical Oncology. Cette chimiothérapie lourde permettrait d'atteindre environ 50 % de rémission à 3 ans. […].

Rémission complète de neuroblastome obtenue par MIBG I-131 + greffe

Caducee.net, le 06 décembre 2000 : La méta-iodobenzylguanidine (MIBG) est largement utilisée dans le diagnostic du neuroblastome. L'intérêt de fortes doses de MIBG marquée à l'iode 131 (131-I MIBG) a été évalué lors d'un essai de phase I dans le traitement du neuroblastome (chimiothérapie myelo-suppressive + transplantation de cellules souches). Les résultats présentés au Congrès de la Société Américaine d'Hématologie indiquent que cette approche est bien tolérée et peu toxique. Le taux de rémission était relativement élevé chez les enfants traités. […].

Double transplantation pour le myélome multiple

Caducee.net, le 31 décembre 2003 : L’intergroupe francophone du myélome a publié dans le NEJM les résultats d’un essai sur l’intérêt d’une double transplantation de cellules souches dans le traitement du myélome multiple […].

Genmab amorce une étude de phase II sur l'ofatumumab dans le lymphome diffus à grandes cellules B

PR Newswire, le 13 décembre 2007 : COPENHAGUE, Danemark, December 13 /PRNewswire/ -- Genmab A/S (OMX : GEN) a annoncé aujourd'hui que des centres d'études ont été mis en place et sont prêts à procéder à l'inscription de patients dans une étude de phase II sur l'ofatumumab (HuMax-CD20(R)) visant à évaluer le traitement du lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL) rémittent chez des patients non éligibles pour une transplantation de cellules souches ou ayant rechuté suite à une telle transplantation. Quelque 75 patients seront inscrits dans cette étude menée conjointement par Genmab et GlaxoSmithKline (GSK). Genmab recevra un paiement d'étape d'environ 87,2 millions DKK de la part de GSK au traitement du premier patient dans l'étude, ce qui devrait survenir dans un avenir proche. […].

Clonage thérapeutique réussi chez la souris

Caducee.net, le 11 mars 2002 : Un trouble du déficit immunitaire a été partiellement corrigé chez une souris, après transplantation de cellules souches embryonnaires ‘corrigées’ avec le gène thérapeutique, issues d’un embryon cloné de cette souris et corrigées in vitro, dont les cellules souches hématopoïétiques ont été par la suite greffées à la souris. Il s’agit du premier clonage thérapeutique démontrant la faisabilité de la technique et établissant une base au clonage thérapeutique chez l’homme. […].

Plusieurs études de Phase III confirment le bénéfice clinique statistiquement significatif d'un traitement continu avec REVLIMID chez les patients atteints de myélome multiple lors d'un séminaire international sur le myélome

Businesswire, le 09 mai 2011 : Les résultats actualisés provenaient de quatre études de phase III du REVLIMID (lénalidomide), soit en tant que thérapie continue après une dose élevée de melphalan et une thérapie à base de cellules souches autologues, une thérapie continue après l'induction par melphalan, prednisone et lénalidomide chez des patients récemment diagnostiqués comme atteints du myélome multiple, ou en tant que thérapie à base de lénalidomide plus déxaméthasone comme induction suivie par une thérapie continue à base de lénalidomide chez des patients atteints de myélome multiple asymptomatique. Une analyse de sécurité rétrospective de 11 essais cliniques sponsorisés par Celgene, évaluant le lénalidomide plus le déxaméthasone chez les patients atteints de la forme de rechute/réfractaire du myélome multiple, a également été présentée. […].

Clonage : des cellules souches embryonnaires humaines

Caducee.net, le 16 février 2004 : De nouvelles recherches ont permis de produire des cellules souches embryonnaires humaines par clonage. Ces cellules pluripotentes sont potentiellement capables de donner naissance à n’importe quel type de cellules à partir de la cellule humaine clonée.. […].

Des cellules souches embryonnaires pour réparer le muscle cardiaque

Caducee.net, le 28 décembre 2001 : Des chercheurs américains du Massachusetts sont parvenus à greffer sur le muscle cardiaque de rats ayant subi un infarctus provoqué, des cellules souches embryonnaires qui se sont apparemment différenciées en myocytes fonctionnels et ont permis d’améliorer les fonctions cardiaques altérées par l’IDM. Ces résultats sont présentés dans l’issue du mois de janvier de la revue Journal of Applied Physiology. […].

Différenciation in situ de cellules souches en neurones dopaminergiques

Caducee.net, le 08 janvier 2002 : Des chercheurs américains et suédois ont réussi à faire différencier des cellules souches embryonnaires de souris en neurones dopaminergiques fonctionnels dans le cerveau de rats chez qui avaient été induits les symptômes de la maladie de Parkinson (MP). La greffe semble avoir restauré les fonctions cérébrales ainsi que les caractéristiques anatomohistologiques des tissus cérébraux lésés. […].

Patients souffrant d’un cancer du sang : greffe de cellules souches du sang périphérique vs greffe de moelle osseuse

Caducee.net, le 18 janvier 2001 : Une étude parue dans le New England Journal of Medicine montre que les patients traités par une chimiothérapie intensive avec ou sans radiation pour un cancer du sang et recevant une greffe allogénique de cellules souches du sang périphérique ont une restauration plus rapide du nombre de cellules sanguines que ceux qui reçoivent une greffe allogénique de moelle osseuse, et ce sans augmenter le risque de réaction du greffon contre l’hôte. […].

Le Vidaza® médicament anticancéreux, reçoit l'avis favorable de l'autorité réglementaire européenne pour le traitement du syndrome myélodysplastique (MDS) et de la leucémie myéloïde aiguë (AML)

Businesswire, le 24 octobre 2008 : Syndromes myélodysplastiques (SDM) intermédiaire 2 et élevé, selon le système international de score de prognostics (IPSS) Leucémie myélomonocytique chronique (CMML) avec 10-29% de blastes dans la moelle sans trouble myéloprolifératif Leucémie myéloïde aiguë (AML) avec 20-30% de blastes et dysplasie multi-lignée, selon la classificiation de l'Organisation Mondiale de la Santé (WHO) […].

Les cellules souches périphériques se différencient en hépatocytes et cellules épithéliales

Caducee.net, le 07 mars 2002 : Les cellules souches circulantes peuvent donner naissance à plusieurs types cellulaires lorsqu'elles sont implantées chez un donneur. Une nouvelle étude montre qu'elles peuvent se différencier en hépatocytes et en cellules épithéliales. Elles auraient donc les mêmes propriétés que leurs voisines de la moelle osseuse. […].

Thérapies adjuvantes et cancer du sein : les conclusions d'un groupe d'experts réunis par le NIH

Caducee.net, le 06 novembre 2000 : Une conférence de consensus sur les thérapies adjuvantes dans le cancer du sein s'est tenue du 1° au 3 novembre au NIH (National Institutes of Health) à Bethesda. Ce groupe de travail a rédigé certaines recommandations pour l'utilisation de l'hormonothérapie, de la chimiothérapie et de la radiothérapie adjuvante dans le traitement du cancer du sein. […].

Le coeur greffé est colonisé par des cellules non cardiaques du receveur

Caducee.net, le 04 juin 2002 : D’après les résultats de biopsies réalisées sur le muscle cardiaque d’hommes greffés avec un cœur de femme, des chercheurs allemands ont retrouvé des cardiomyocytes provenant de cellules du receveur et qui ne sont pas d’origine cardiaque. Ces résultats renforcent les espoirs suscités par le potentiel thérapeutique de la greffe de cellules souches adultes. […].

Seattle Genetics et Takeda annoncent des données positives provenant de l’essai clinique de Phase 3 AETHERA portant sur l’ADCETRIS® (Brentuximab Vedotin) pour la consolidation des lymphomes hodgkiniens post-transplantation

Seattle Genetics, Inc., le 01 octobre 2014 : L’essai AETHERA a atteint son critère principal avec un traitement avec l’ADCETRIS résultant en une amélioration statistiquement significative de la survie sans progression par rapport au placebo, ainsi qu'évalué par un comité d’examen central indépendant (rapport de risque = 0,57 ; p = 0,001), ce qui équivaut à une amélioration de 75 % de la survie sans progression (SSP). La SSP a été évaluée après un délai minimum de deux ans après l’initiation du traitement pour tous les patients de l’étude. Une analyse intermédiaire pré-spécifiée de la survie globale n’a pas montré de différence statistiquement significative entre les différents groupes de traitement. Les patients des deux bras de l’étude présentant une progression du LH ont reçu différentes thérapies ultérieures. De manière significative, la plupart des patients du bras placebo ont reçu de l’ADCETRIS après la progression. Une analyse complémentaire de la survie globale est prévue en 2016. Le profil de sécurité de l’ADCETRIS dans l’essai AETHERA a été généralement conforme aux renseignements thérapeutiques existants. Un résumé a déjà été soumis pour la présentation des données qui aura lieu à l'occasion de la réunion annuelle de l’American Society of Hematology (ASH), qui se tiendra du 6 au 9 décembre 2014, à San Francisco, en Californie. […].

Insuffisance cardiaque : nouvelle voie thérapeutique cellulaire

CNRS, le 03 décembre 2002 : A la suite d’une attaque cardiaque, des millions de cellules qui assuraient la fonction contractile du cœur sont détruites. En transplantant des cellules souches embryonnaires dans des cœurs post-infarctus de rat, une équipe de recherche du CNRS a réussi à orienter la différenciation des cellules vers une destinée cardiaque. L’expérience a montré une parfaite tolérance par l’animal hôte et une récupération de la fonction cardiaque. Bien que de nombreux travaux restent encore à faire, notamment sur les cellules souches embryonnaires humaines, ces résultats ouvrent une alternative à la greffe du myocarde, intervention chirurgicale lourde. L’expérience a été menée par l’équipe ? cellules ES et différenciation cardiaque ? sous la conduite de Michel Pucéat, au sein du ? Centre de recherches de biochimie macromoléculaire ? en collaboration avec l’équipe de André Terzic à la Clinique MAYO3 (Minnesota, Etats Unis). […].

nuance

Les plus

12