nuance

Restauration neuronale expérimentale : le groin de porc comme solution après traumatisme médullaire

Des greffes de tissu porcin, génétiquement modifié et provenant du groin de cet animal, ont été utilisées avec succès pour réparer la moelle épinière de souris ayant eu un traumatisme médullaire expérimental, indique une étude américaine publiée dans la dernière livraison de Nature Biotechnology. Cette étude pose de nouveau la question des xénogreffes.

Le groin du porc contient une variété de cellules olfactives d’origine nerveuse, les ‘olfactory ensheathing cells’ (OECs), et des cellules de Schwann.

Les fibres nerveuses greffées ont poussé (environ 1 mm/jour), ont fabriqué de la myéline, et ont fonctionné en transmettant des messages nerveux en amont et en aval du niveau lésionnel chez 7 des 10 rats transplantés dont la moelle épinière avait été lésée.

Les fibres nerveuses régénérées conduisaient les influx nerveux plus rapidement que les fibres normales.

Le Dr Jeffery Kocsis de la Yale University School of Medicine (West Haven, Connecticut) ont utilisé des greffons porcins qui expriment une protéine qui inhibe le fonctionnement des réponses immunitaires (complement inhibitory protein hCD59).

Source : BBC1, press release from the Yale University School of Medicine, CT, USA.

Descripteur MESH : Génétique , Cellules , Cellules de Schwann , Connecticut

nuance

Recherche scientifique: Les +