nuance

Vers des écoles virtuelles de médecine de langue anglaise ?

Le Conseil écossais de l'enseignement supérieur a annoncé aujourd'hui qu'il donnait son aval au lancement d'une étude de faisabilité sur la création d'une "Ecole virtuelle internationale de Médecine". Ce projet regroupe des universités américaines, anglaises et écossaises. Il s'agit pour l'instant de définir les préréquis indispensables au fonctionnement de ce nouveau type de structure.

Le travail des cinq écoles de médecine écossaises (Dundee, Aberdeen, Edinburgh, Glasgow et St Andrews) s'attachera tout d'abord à étudier par quels moyens le télé-enseignement pourrait faciliter la collaboration inter-universitaire. De même, une étude de viabilité sera initiée. Si l'on considère les sommes qui seront investies si un tel projet arrive à terme, il faut au préalable s'assurer que ces services seront bien utilisés et ce aussi bien par les étudiants que les professeurs.

Susan Deacon, ministre de la santé, a annoncé le déblocage de 90.000 £ pour le financement de l'étude de faisabilité.

Une Université virtuelle demande également la mise à disposition des documents sous un support dans lequel ils n'existent pas encore pour la plupart d'entre eux. D'où la décision prise de dresser un inventaire des documents électroniques et matériels informatiques disponibles.

La possibilité de partenariat avec d'autres institutions et organismes de recherche n'est pas exclue mais pour l'instant, le partage des connaissances médicales et surtout l'homogénéisation des enseignements, avec une meilleure cohérence entre les universités.

Selon le professeur Ronald Harden, directeur du Centre pour l'Enseignement Medical, cette université virtuelle ne bousculera pas forcément l'enseignement. "Une école de médecine virtuelle ne devrait pas remplacer l'apprentissage habituel en 'face-à-face' pendant les cours mais devrait se fondre avec ces approches qui utilisent le support papier, l'internet ou les DVD pour avoir ce qu'il y a de mieux".

Et surtout, Harden insiste sur un point essentiel : ce système permettrait de s'assurer que tous les étudiants disposent de supports d'apprentissage validés, "disponibles au bon moment et au bon endroit".

Source : Université de Dundee

Descripteur MESH : Médecine , Langue , Enseignement , Universités , Conseil , Enseignement supérieur , Apprentissage , Étudiants , Face , Écoles de médecine , Internet , Organismes , Papier , Recherche , Santé , Travail

nuance

Recherche scientifique: Les +