nuance

Traitement par dialyse des insuffisants rénaux âgés : espérance de vie et qualité de vie améliorées

--- Une étude prospective britannique qui paraitra dans le Lancet du 04 novembre montre que le traitement par dialyse des insuffisants rénaux âgés apporte des bénéfices en termes d’espérance de vie et de qualité de vie. Les auteurs en concluent qu’en ce qui concerne le traitement par dialyse, l’âge seul ne devrait pas être un critère d’exclusion.

Sont entrés, dans une étude prospective de 12 mois, 221 patients âgés de 70 ans ou plus, souffrant d’insuffisance rénale terminale ou provenant de centre de dialyse. L’étude visait à évaluer le bénéfice apporté en termes de résultats cliniques, de qualité de vie et de coûts.

La survie a été évaluée chez 125 patients (âge : 70-86 ans) souffrant d’insuffisance rénale terminale qui ont débuté une dialyse durant la période de recrutement. La charge liée à la maladie (admission à l’hôpital, qualité de vie, coûts) a été évaluée chez 174 patients (âge : 70-93 ans) qui sont en dialyse chronique après au moins 90 jours de dialyse ininterrompue.

L’étude montre que le taux de survie sur une année est de 71 % en moyenne : 80 % chez les patients âgés de 70-74 ans, 69 % (75-79 ans) et 54 % (80 ans et plus) (p=0,008).

Le taux de survie est de 88 %, 71 % et 64 % chez les patients présentant aucune, une, deux (ou plus) comorbidités, respectivement (p=0,056).

L’étude montre que la mortalité est significativement associée à un âge supérieur ou égal à 80 ans (risque relatif = 2,79 ; IC 95 % = 1,28-6,93), et à une maladie vasculaire périphérique (Risque relatif = 2,83 ; IC 95 % = 1,29-6,17). Par contre, il n’y a pas de relation entre mortalité et diabète, maladie cérébrovasculaire, cardiopathie ischémique, bronchopneumopathies chroniques obstructives, sexe, ou méthode de traitement.

Les admissions à l’hôpital représentent une faible proportion des coûts et n’ont pas été nécessaires pour un tiers des patients. La qualité de vie mentale chez les sujets âgés dialysés est identique à celle de la population générale âgée et le coût annuel par patient est comparable à celui des autres interventions visant à augmenter la durée de vie.

Les auteurs concluent que l’âge seul ne devrait pas être pris en compte en ce qui concerne le traitement par dialyse des patients âgés. En utilisant d'autres indicateurs,on devrait permettre un accès aux soins égal pour tous.

Source : Lancet 2000 ; 356 : 1543-50

Descripteur MESH : Vie , Dialyse , Qualité de vie , Espérance de vie , Patients , Maladie , Survie , Mortalité , Risque , Taux de survie , Diabète , Population , Sexe , Soins

nuance

Recherche scientifique: Les +