nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Survie

892 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Le taux de survie des cancers augmente et dépasse les estimations

Caducee.net, le 15 octobre 2002 : La manière traditionnelle d’estimer les taux de survie des patients cancéreux (méthode par analyse de cohortes) ne permet plus de prendre en compte dans le temps les améliorations apportées par le diagnostic précoce et par les nouveaux traitements, d’après les résultats de cette nouvelle étude qui s’est basée sur l’analyse des taux de survie par période, une méthode permettant des remises à jours plus fréquentes. Selon les auteurs, qui publient une comparaison des deux méthodes dans le dernier numéro du Lancet, les taux de survie à 20 ans, tous cancers confondus, seraient sous-estimés de plus de 10% avec cette nouvelle méthode d’estimation. […].

Cancer de l’endomètre: plus le délai de traitement est long, meilleure est la survie !

Caducee.net, le 26 juillet 2002 : D’après une étude écossaise rétrospective publiée dans la dernière livraison du BMJ, il y aurait un bénéfice, en terme de survie, pour les femmes atteintes d’un cancer de l’endomètre qui auraient bénéficié d’une période plus longue avant l’initiation d’un traitement. […].

ERLEADA®▼(apalutamide) améliore considérablement la survie globale et la survie sans progression radiographique chez les patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique hormono-sensible

Janssen Pharmaceutical Companies of Johnson & Johnson, le 01 juin 2019 : Résultats de la Phase 3 présentés oralement à l’ASCO 2019,sélectionnés dans la catégorie Best of ASCO 2019 Meetings et publiés simultanément dans The New England Journal of Medicine […].

Survie des personnes atteintes de cancer en France, 1989-2007

Caducee.net, le 19 février 2013 : Le réseau des registres des cancers Francim, le service de biostatistique des Hospices Civils de Lyon (HCL), l’Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Institut national du cancer (INCa) publient le second rapport sur la survie des personnes atteintes de cancer en France. Une étude portant sur 427 000 personnes et 47 localisations de cancers. […].

Hypertension pulmonaire primitive : l’époprosténol augmente la survie à long terme

Caducee.net, le 27 août 2002 : Selon une étude publiée dans la revue Circulation, l’époprosténol augmente de façon marquée la survie des patients dès la première année. A trois ans, la survie est de 62,8 % avec le traitement comparé à 35,4 % pour la survie attendue sans traitement. […].

Ipsen et Exelixis annoncent les résultats de l’étude de phase 3 avec le cabozantinib démontrant un bénéfice significatif en termes de survie globale chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire avancé précédemment traité

Ipsen, le 16 janvier 2018 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) et Exelixis, Inc. (NASDAQ : EXEL) ont annoncé aujourd’hui les résultats détaillés de l’étude pivot de phase 3 CELESTIAL chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire (HCC) avancé précédemment traité. Ils seront présentés lors d’une session orale « late-breaking » dans le cadre du Symposium 2018 de l’ASCO-GI qui se tiendra à San Francisco du 18 au 20 janvier 2018. Dans l’étude CELESTIAL, le cabozantinib a démontré une amélioration statistiquement significative de la survie globale (OS) et cliniquement pertinente, par rapport au placebo, critère d'évaluation principal, lors de la deuxième analyse intermédiaire prévue (valeur p critique prédéfinie ≤ 0,021) pour la population de patients en seconde et troisième lignes de traitement inclus dans l’étude. L’OS médiane était de 10,2 mois avec le cabozantinib contre 8,0 mois avec le placebo (HR 0,76, IC 95 % 0,63-0,92 ; p=0,0049). La survie sans progression (PFS) médiane avait plus que doublé, atteignant 5,2 mois avec le cabozantinib et 1,9 mois avec le placebo (HR 0,44, IC 95 % 0,36-0,52 ; p […].

Les puces à ADN pour évaluer la survie des patients avec un adénocarcinome pulmonaire

Caducee.net, le 15 juillet 2002 : Une équipe de chercheurs de l’Université du Michigan a mis au point une échelle de risque qui utilise le profil d’expression génique des adénocarcinomes pulmonaires pour d’évaluer la survie des patients. Cette échelle est basée sur l’expression de 50 gènes qui sont apparus comme étant les plus associés à la survie des patients. […].

Cancer gastrique : la chimiothérapie adjuvante peut améliorer la survie après la résection

Caducee.net, le 06 septembre 2001 : Lors d'un essai randomisé, des patients avec un cancer gastrique ont bénéficié d'une chirurgie curative ou d'une chirurgie suivie d'une chimiothérapie et radiothérapie. Après un suivi médian de 5 ans, la survie globale et la survie sans récidive étaient meilleures avec le protocole incluant chimiothérapie et radiothérapie. […].

La conservation par machine améliore de manière significative la survie des transplantations rénales sur 3 ans par rapport à la traditionnelle glacière

PR Newswire, le 25 février 2012 : CHICAGO, Illinois, February 23, 2012 /PRNewswire/ -- Les résultats de l'étude publiés aujourd'hui dans le New England Journal of Medicine montrent que la survie du greffon à 3 ans est significativement plus élevée pour tous les reins transplantés après avoir été transportés par la machine à perfusion du dispositif " LifePort(R) Kidney Transporter-" par rapport à ceux entreposés dans une glacière classique (stockage à froid statique) (91% contre 87%, p=0,04).[1] La différence de survie du greffon à trois ans a été plus prononcée pour les reins provenant de donneurs aux critères élargis (86% contre 76%, p=0,01). Les donneurs aux critères élargis sont ceux âgés de 60 ans et plus ou ceux de plus de 50 ans avec des conditions de santé telles que de l'hypertension, un accident vasculaire cérébral ou une mauvaise fonction rénale. Au cours de la dernière décennie, les dons de reins provenant de donneurs aux critères élargis ont considérablement augmenté et représentent aujourd'hui près de la moitié des reins transplantés provenant de donneurs décédés aux États-Unis et dans l'Union Européenne.[2,3] […].

Les différences de survie entre blancs et noirs atteints d’un cancer colorectal restent inexpliquées

Caducee.net, le 15 mai 2002 : Plusieurs études apportent des évidences d’une inégalité entre blancs et noirs devant le pronostic de survie du cancer colorectal. Plusieurs raisons ont été avancées comme le degré d’avancement de la maladie lors de son diagnostic ou encore les différences de traitement ou l’accès aux soins. Une étude rétrospective de la littérature depuis 10 ans, publiée dans les archives de chirurgie du mois de mai, ne fait pas apparaître de lien entre les taux de survie et les traitements, mais parle de facteurs (biologiques ou non) indépendants de la maladie, sans toutefois préciser lesquels. […].

Fibrillation auriculaire : survie a long terme après ablation du nœud d’Aschoff-Tawara et implantation d’un pacemaker permanent

Caducee.net, le 05 avril 2001 : Chez des patients présentant une fibrillation auriculaire, la survie à long terme, en l’absence d’une maladie cardiaque sous-jacente et après ablation du nœud d’Aschoff-Tawara et de l’implantation d’un pacemaker permanent est identique à celle de la population générale. C’est ce qui ressort d’une étude de chercheurs de la Mayo Clinic dont les résultats sont parus dans le New England Journal of Medicine. […].

On observe une prolongation de la survie chez les patients pédiatriques atteints d'hypophosphatasie sévère qui ont reçu pendant au plus cinq ans une enzymothérapie substitutive par l'asfotase alfa, un médicament expérimental

Alexion Pharmaceuticals, Inc., le 16 septembre 2014 : L’hypophosphatasie est une maladie métabolique génétique, chronique et progressive extrêmement rare pouvant entraîner des lésions progressives affectant plusieurs organes vitaux, la destruction et la déformation des os, une faiblesse musculaire extrême, des crises, une insuffisance respiratoire et un décès prématuré.4-8 L’asfotase alfa est un médicament expérimental de la classe des enzymes de substitution utilisé dans le traitement de l'hypophosphatasie. […].

ZYTIGAMD en association avec la prednisone a entraîné une prolongation statistiquement significative de la survie globale chez des hommes atteints du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration et n'ayant jamais reçu de chimiothérapie...

Janssen-Cilag International NV, le 29 septembre 2014 : ZYTIGAMD en association avec la prednisone a entraîné une prolongation statistiquement significative de la survie globale chez des hommes atteints du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration et n'ayant jamais reçu de chimiothérapie auparavant selon une étude de suivi réalisée après 49 mois […].

Cancer en phase terminale : la survie est souvent surestimée

Caducee.net, le 25 juillet 2003 : La survie des patients cancéreux en phase terminale est souvent surestimée par les médecins, selon une étude publiée dans le British Medical Journal. Ceci pourrait affecter les choix du patient pour sa fin de vie. […].

Des revenus différents, une survie différente

Caducee.net, le 13 octobre 2003 : L’absence d’assurance médicale est associée à un taux de survie plus bas chez les patients cancéreux américains, indique une nouvelle enquête. […].

L'analyse rétrospective des données cliniques de l'étude de phase III portant sur le REVLIMID®(MDS-004) signale une amélioration considérable de la survie et de la réduction des risques de progression de la maladie chez les patients ...

Businesswire, le 07 décembre 2010 : L'analyse rétrospective des données cliniques de l'étude de phase III portant sur le REVLIMID®(MDS-004) signale une amélioration considérable de la survie et de la réduction des risques de progression de la maladie chez les patients atteints de syndromes myélodysplasiques associés à une anomalie chromosomique à délétion 5q […].

Selon la MDS Foundation, l'homologation du VIDAZA pourrait apporter des améliorations en terme de survie pour les patients atteints de syndromes myélodysplasiques et de formes de cancers apparentées

Businesswire, le 07 janvier 2009 : Kathy Heptinstall, Directrice d'exploitation de la Myelodysplastic Syndromes Foundation, a déclaré : « C'est une étape importante pour les patients atteints d'un SMD, car VIDAZA a démontré une amélioration significative de leur durée de survie moyenne de deux années en comparaison avec des traitements conventionnels, tout en libérant 45 pour cent des patients des contraintes de la transfusion sanguine qui peut entraîner des effets secondaires notables et une baisse considérable de la qualité de vie. La MDS Foundation s'est engagée à assurer que les patients en besoin soient informés et aient accès aux nouveaux traitements capables de les aider à prolonger et à améliorer la qualité de leur vie. Nous soutiendrons les initiatives visant à assurer le remboursement pour que les patients atteints d'un SMD partout en Europe puissent avoir accès au VIDAZA et à toutes les nouvelles avancées dans le traitement des SMD dès leur mise à disposition. » […].

Une analyse décisive indique que le traitement continu sous REVLIMID® et dexaméthasone augmente considérablement la survie globale des patients atteints de myélome multiple

Businesswire, le 09 décembre 2008 : « Les données montrent que tant que les patients répondent au traitement et qu’il est possible de prendre en charge les effets secondaires associés, ils devraient être maintenus sous traitement puisque la poursuite du traitement peut améliorer le résultat et la survie globale de façon significative », a déclaré Jesus San Miguel, MD, chef du service d’hématologie de l’université de Salamanca et principal auteur de l’étude. « Les patients et les médecins doivent travailler ensemble afin de prendre en charge les effets secondaires et permettre la poursuite des traitements. » […].

nuance

Les plus