nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Apnée centrale du sommeil

2 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

ResMed annonce la première étude de grande envergure destinée à déterminer l’impact du traitement des troubles respiratoires du sommeil sur l’insuffisance cardiaque

Businesswire, le 06 octobre 2008 : L’étude internationale SERVE-HF, la plus importante de ce type, se concentrera principalement sur l’effet du traitement de l’apnée centrale du sommeil chez les patients insuffisants cardiaques. Jusqu’à 76% de ces patients souffrent de troubles respiratoires du sommeil qui provoquent des interruptions de la respiration au cours du sommeil. Environ deux tiers des patients affectés par des troubles respiratoires du sommeil importants présentent une apnée centrale du sommeil,marquée soit par des périodes d’hypopnée au cours desquelles l’amplitude respiratoire diminue, soit par des périodes d’apnée, c’est-à-dire d’arrêt respiratoire. Ces changements respiratoires sont déclenchés par un trouble des mécanismes de contrôle respiratoire, qui diffère de l’apnée obstructive du sommeil (SAOS), où les événements respiratoires sont causés par une obstruction croissante des voies aériennes supérieures. […].

Le traitement des patients cardiaques souffrant d’apnée du sommeil avec une thérapie par pression positive réduit la mortalité jusqu’à 38 %

ResMed, le 31 août 2014 : « L’apnée du sommeil est une comorbidité très fréquente, aussi bien dans la maladie cardiovasculaire que dans l’insuffisance cardiaque, elle reste toutefois fréquemment non diagnostiquée et de ce fait mal traitée », a déclaré Michael Böhm, Professeur de cardiologie à l’Université de la Sarre, à Homburg, en Allemagne, et coauteur de l’analyse. « Les résultats de cette analyse soulignent l’importance que peut avoir l’identification et le traitement adéquat de cette condition, non seulement afin d’améliorer la qualité de vie, mais également la survie du patient. Il est vital que les cardiologues, en tant que communauté, fassent davantage d’efforts pour reconnaître cela et explorent les manières nous permettant d’assurer que les patients reçoivent un traitement avec dispositif respiratoire lorsqu’ils en ont besoin. » […].

nuance

Les plus