nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Cellules dendritiques

36 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Les cellules dendritiques impliquées dans la neuro-transmission du prion chez la souris

Caducee.net, le 12 septembre 2001 : L’INSERM a réuni ce matin rue de Tolbiac à Paris la presse dans le cadre d’une Action Thématique Concertée (ATC) sur le prion. L’invité d’honneur était le docteur Pierre Aucouturier, immunologiste à l’unité Inserm 25 qui venait présenter ses derniers travaux sur le rôle des cellules dendritiques dans le transfert vers le cerveau des agents responsables des encéphalopathies spongiformes subaiguës transmissibles (ESST), autrement dit les prions. […].

Cancer de la prostate : un essai de phase I sur une vaccination par des cellules dendritiques activées

Caducee.net, le 30 janvier 2002 : Cet essai de phase I concernait un "vaccin" basé sur des cellules dendritiques transfectées par un ARN codant le PSA (prostate-specific antigen). Testé chez 13 patients, son profil de sécurité est apparu acceptable. Les résultats préliminaires indiquent également une stimulation de la réponse des lymphocytes T contre cet antigène. […].

Les cellules dendritiques répondent à l’infection virale

Caducee.net, le 26 juin 2003 : Une nouvelle voie d’aide à la reconnaissance des virus est décrite dans un article qui sera prochainement publié dans la revue Nature. Les résultats indiquent que de multiples types de cellules dendritiques pourraient initier des réponses immunes lors de certaines infections virales. […].

Le CHMP a adopté un avis positif pour ELZONRIS (tagraxofusp), pour le traitement du néoplasme des cellules dendritiques plasmacétoïdes blastiques (NCDPB)

Le CHMP a adopté un avis positif pour ELZONRIS (tagraxofusp), pour le traitement du néoplasme des cellules dendritiques plasmacétoïdes blastiques (NCDPB)

PRNEWSWIRE, le 15 novembre 2020 : FLORENCE, Italie, 15 novembre 2020 /PRNewswire/ -- Le groupe Menarini, une société privée italienne de produits pharmaceutiques et de diagnostic, a annoncé aujourd'hui que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté un avis positif sur l'approbation d'ELZONRIS (tagraxofusp) en monothérapie pour le traitement de première ligne des patients adultes atteints de néoplasme des cellules dendritiques plasmacytoïdes blastiques (NCDPB), une affection hématologique maligne agressive avec des résultats lamentables. L'avis positif du CHMP s'appuie sur le plus grand essai clinique prospectif jamais réalisé sur des patients n'ayant jamais été traités ou ayant déjà été traités pour le NCDPB. […].

Vaccination ‘T4-indépendante’ par les cellules dendritiques : une alternative pour les immuno déprimés

Caducee.net, le 20 novembre 2001 : Des chercheurs américains auraient réussi à développer une protection contre Pneumocystis carinii chez la souris déficiente en lymphocytes T CD4+. L’approche a consisté à vacciner les souris avec des cellules dendritiques activées par les antigènes de Pneumocystis carinii et exprimant la molécule CD40 ligand qui leur permet d’induire une protection humorale contre le champignon sans avoir besoin des lymphocytes T CD4+. […].

Nouvelle stratégie de vaccination anti-tumorale à base de cellules dendritiques activées

Caducee.net, le 31 décembre 2001 : Une étude américano-japonaise décrit une nouvelle méthode pour développer des vaccins anti-tumoraux basés sur l’utilisation des cellules dendritiques (CD), plus rapide, moins onéreuse, et rendant cette pratique plus accessible. La technique ne nécessite plus l’extraction des CD hors de l’organisme avant leur réimplantation une fois activées et potentialisées, mais se base sur l’induction in situ des cellules de Langherans (CL) de la peau par des agents qui provoquent à la fois le recrutement des CL et leur activation afin de créer un gradient de CL qui induit une réponse immunitaire protectrice. […].

L'interféron-α, une cible potentielle pour le traitement du lupus érythémateux disséminé

Caducee.net, le 16 novembre 2001 : Les réactions auto-immunes caractéristiques du lupus érythémateux disséminé (LED) semblent résulter de la différenciation des cellules dendritiques sous l'induction de l'interféron-α, cytokine retrouvée en quantité importante dans le sérum de patients avec un LED. Les scientifiques à l'origine de cette découverte pensent qu'il serait intéressant d'étudier l'inhibition de l'interféron-α à des fins thérapeutiques dans le LED. […].

Les cellules qui propagent le prion infectieux sont identifiées

Caducee.net, le 02 novembre 1999 : Une équipe de chercheurs britanniques annonce que les cellules folliculaires dendritiques de la rate sont celles qui assurent la réplication de la protéine prion pathologique. […].

Toujours l'aspirine…

Caducee.net, le 05 juin 2001 : De nouveaux travaux aident à expliquer l'action anti-inflammatoire de fortes doses d'aspirine et leurs effets dans certaines maladies auto-immunes. Des chercheurs de l'Université de Pittsburgh ont en effet découvert que l'aspirine exerce un effet notable sur les cellules dendritiques myéloïdes, cellules responsables de l'initiation de la réponse immunitaire. […].

Cellules dendritiques : réponse immunitaire adaptée à la nature de l’agent infectieux

Caducee.net, le 26 octobre 2001 : Des chercheurs américains viennent de découvrir que les cellules dendritiques (CD), les cellules sentinelles à la base de la réponse immunitaire, adaptent leur réponse selon l’origine de l’agent pathogène infectieux, en activant certains de leurs gènes selon qu’ils rencontrent une bactérie, une levure ou bien un virus. Certains gènes se trouveraient activés en commun alors que d’autres seraient spécifiques du pathogène rencontré. […].

SIDA : un vaccin cellulaire donne de bons résultats chez le singe

Caducee.net, le 23 décembre 2002 : L’injection des cellules dendritiques incubées en présence de virus inactivés pourrait se révéler prometteuse dans le traitement de l’infection par le VIH. C’est du moins ce que laissent penser de nouveaux travaux menés sur le SIV (simian immunodeficiency virus) chez des singes rhésus infectés. […].

Une nouvelle technique d'immunothérapie dans le cancer de la prostate hormono-résistant

Caducee.net, le 04 décembre 2000 : Cette technique est basée sur l'administration autologue de cellules dendritiques "couplées" à une forme synthétique de la phosphatase acide prostatique (PAP), un antigène présent à la surface de la plupart des cellules cancéreuses. Un essai de phase I/II, publié dans le Journal of Clinical Oncology, indique que cette immunothérapie permet de réduire la concentration d'antigène prostatique spécifique ou PSA. […].

La découverte des premières étapes de l'infection par le VIH ouvre la voie à de nouvelles stratégies thérapeutiques

Caducee.net, le 07 mars 2000 : Les toutes premières étapes de l'infection par le VIH viennent d'être élucidées. Des chercheurs européens et américains ont découvert comment le virus traverse les muqueuses (anale ou vaginale) pour gagner les tissus lymphoïdes et infecter les lymphocytes T CD4+. Le virion s'attacherait à des cellules immunitaires immatures (les cellules dendritiques) présentes à la surface des muqueuses. Il serait alors véhiculé de la sorte jusqu'aux tissus lymphoïdes. […].

Augmenter l’efficacité de la vaccination anti-cancéreuse par les cellules dendritiques

Caducee.net, le 07 février 2002 : Des chercheurs américains rapportent ce mois-ci dans la revue Nature Biotechnology une nouvelle approche de la vaccination anti-tumorale par les cellules dendritiques (CD). La méthode consiste à coupler un peptide dit ‘pénétrant’ à l’antigène vaccinal, rendant ainsi la capacité des CD à retenir l’antigène plus grande et donc à le présenter plus longtemps aux cellules du système immunitaire. […].

La neuropiline 1 et la synapse immunologique

CNRS, le 22 mai 2002 : Le déclenchement de la réponse immunitaire primaire, essentielle à la survie des vertébrés, vient de livrer une partie de ses secrets. Comme le montre l'équipe de Paul-Henri Roméo (unité Inserm 567, Institut Cochin, Paris) en collaboration avec l'équipe d'Olivier Hermine (Service d'hématologie et CNRS UMR 8603, Hôpital Necker, Paris), cette réponse met en jeu un récepteur qui, jusque-là, avait été décrit uniquement dans les systèmes nerveux et du système immunitaire. Cette découverte confirme la parenté des mécanismes moléculaires utilisés par les systèmes immunitaire et nerveux. De plus, elle ouvre la voie à la mise au point de nouveaux traitements des dérèglements de l'immunité, tels que les maladies auto-immunes, ainsi que certains cancers et infections virales. […].

Immunologie: le dogme sur l’activation des cellules T CD8+ cytotoxiques remis en cause

Caducee.net, le 09 octobre 2001 : Des chercheurs du laboratoire de neuro-oncologie à la Rockefeller University à New-York (EU) publient dans la revue Nature Immunology leurs travaux proposant un nouveau modèle pour expliquer l’activation des lymphocytes T CD8+ appelés cellules tueuses ou cytotoxiques. […].

L’Emergence du virus EBOLA chez l’homme : un long processus pas totalement élucidé

L’Emergence du virus EBOLA chez l’homme : un long processus pas totalement élucidé

Eric LEROY, le 19 mai 2015 : Le virus Ebola cause régulièrement depuis 1976 des petites épidémies meurtrières généralement maitrisées en quelques mois. Alors que seule l’Afrique Centrale en avait été victime jusqu’alors, une épidémie à virus Ebola d’une ampleur extraordinaire embrase dramatiquement plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest depuis le mois de décembre 2013 principalement en raison des défaillances majeures dans la mise en œuvre des mesures visant à empêcher les transmissions interhumaines du virus. […].

Le VIH se réplique aussi dans les cellules T CD4 quiescentes

Caducee.net, le 11 novembre 1999 : Une étude publiée dans la revue Science révèle que, dans les jours qui suivent la contamination par voie sexuelle, la réplication du virus du sida (VIH) n’a pas seulement lieu dans les lymphocytes T CD4 activés qui prolifèrent à la porte d'entrée muqueuse et dans les tissu lymphoïdes mais également, de façon surprenante, dans des cellules T CD4 quiescentes. Or la plupart de ces cellules latentes infectées par le VIH-1 résistent au traitement antirétroviral. […].

nuance

Les plus

12