Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Consommation alimentaire

13 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Recommandations alimentaires : Nouvelle donne

EUFIC, le 01 janvier 2000 : En 1992, sous l'égide de l'Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) et de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Conférence Internationale sur la Nutrition a élaboré un Plan d'Action pour la Nutrition. Ce document renfermait des stratégies destinées à améliorer le bien-être et la consommation alimentaire à travers le monde. Il y fut retenu que, pour promouvoir des régimes alimentaires adéquats, chaque nation devrait présenter un plan adapté à sa propre culture. […].

La vitamine C abaisse les risques de cataracte à long terme

Caducee.net, le 22 février 2002 : Ce sont les conclusions d’une étude parue dans l'American Journal of Clinical Nutrition réalisée auprès d’une cohorte d’infirmières américaines. Cette recherche, qui avait pour objectif d’évaluer les relations entre l’incidence des cataractes et la consommation alimentaire, semble montrer une réduction du risque de cataracte corticale chez les femmes âgées de moins de 60 ans consommant le plus de vitamine C, ainsi qu’une diminution du risque de cataracte sous capsulaire par les caroténoïdes chez les femmes non fumeuses. […].

Les pesticides : protection des cultures pour une protection du consommateur

APRIFEL, le 01 janvier 2000 : Voici à nouveau les produits phytosanitaires sur le devant de la scène médiatique, c'est un phénomène périodique mais qui semble cette fois se manifester avec davantage d'insistance depuis la publication par la Direction de la Santé et de la Protection des Consommateurs de la Commission Européenne (DG SANCO) au mois de juin dernier des résultats de 17 évaluations nationales (15 états de l'Union plus la Norvège et l'Islande) effectuées en 1999 concernant les résidus de produits de protection des plantes dans les denrées d'origine végétale (fruits, légumes et céréales). Ce rapport met à l'index la France en la plaçant au rang des mauvais élèves avec un taux d'échantillons non conformes de 8% (dépassement des limites maximales de résidus - LMR autorisées) soit environ deux fois supérieur à la moyenne européenne. Ces résultats, considérés en première analyse, sont assez surprenants et peuvent inquiéter légitimement les producteurs et les consommateurs. Il convient cependant de ne pas céder à la psychose et d'indiquer que lorsqu'un produit phytosanitaire est autorisé à être mis sur le marché, c'est après un examen de passage extrêmement sévère, notamment en ce qui concerne les risques toxicologiques et que si les Bonnes Pratiques Agricoles Critiques sont respectées, la sécurité des du consommateur est assurée au mieux, en l'état actuel des connaissances scientifiques, tout en ayant présent à l'esprit que le risque zéro n'existe pas. […].

Consommation élevée de béta-carotène : un risque diminué de certains cancers chez les non-fumeuses…mais augmenté chez les fumeuses

INSERM, le 20 septembre 2005 : Depuis 1990, Françoise Clavel-Chapelon coordonne le suivi de la cohorte prospective E3N, qui permet l'étude des facteurs de risque de cancer parmi une population de près de 100 000 femmes (voir encadré). Son équipe s'est en particulier intéressée à la relation entre consommation de beta-carotène et risque de cancers liés au tabac. Jusqu'à présent, certaines études avaient mis en évidence une diminution du risque de cancer associée à la consommation de beta-carotène, tandis que des études expérimentales suggéraient que des doses élevées de cet antioxydant (fournies par des compléments), pourraient être associées à une augmentation du risque de cancer du poumon et de cancers digestifs chez les fumeurs. […].

Plus d'acides gras oméga 3, moins de dépression chez les personnes âgées ?

Caducee.net, le 27 mai 2008 : Des chercheurs de l'lnserm, de l'Equipe "Epidémiologie de la nutrition et des comportements alimentaires" dirigée par Pascale Barberger-Gateau au sein du Centre de Recherche Inserm U897 "Epidémiologie et biostatistique", montrent qu'un taux sanguin élevé d'un acide gras oméga 3 à longue chaîne appelé EPA (acide eicosapentaénoïque) est associé à une moindre fréquence des symptômes dépressifs chez les personnes âgées. Cette étude a inclus plus de 1300 personnes. […].

Les acides gras Omega-3 protègent aussi les femmes des risques cardiovasculaires

Caducee.net, le 10 avril 2002 : Voici, après de nombreuses autres études montrant le rôle cardioprotecteur des acides gras omega-3 présents dans les poissons (voir dépêche du 9 avril 2002), une nouvelle recherche mettant en évidence cette fois-ci les effets de ces acides gras de la série n-3, chez les femmes. Publiés dans le JAMA, ces résultats mettent en évidence une nette réduction de la mortalité due aux maladies coronariennes chez les femmes. […].

Alimentation : les Français entrent dans l'ère du zapping

Nutrinews, le 01 janvier 2000 : Selon Nutrimarketing, agence conseil spécialisée dans les aliments de demain,Nutrimarketing, les Français sont entrés dans le siècle du zapping. […].

Le choc des cultures alimentaires : le libéralisme est-il contre les terroirs ?

INRA, le 01 janvier 2000 :     Dans le domaine agro-alimentaire, un des terrains de confrontation entre la logique libérale de démantèlement des obstacles au commerce international et les logiques nationales ou locales est celui du statut légal de l'origine géo-graphique des produits. Les enjeux économiques sont importants, mais cela concerne aussi le choc des cultures alimentaires, des attitudes de consommation et des comportements d'achat. […].

Miroir, dis-moi ce que je mange…

APRIFEL, le 01 janvier 2000 : Tout comme ce que l'on mange peut nous aider à rester en bonne santé, l'alimentation peut influencer le vieillissement. Sans être des élixirs de jouvence, certains aliments pourraient protéger la peau contre les méfaits du temps… […].

Faire payer les clients, un bien ou un mal?

FIH, le 01 janvier 2000 : Demander un paiement pour les services aide au recouvrement des coûts mais peut décourager leur utilisation. […].

Données d'exposition de la population française aux résidus de pesticides, plomb, cadmium, arsenic et radionucléides par la voie alimentaire

NOTRE ALIMENTATION, le 01 janvier 2000 : Une mission importante de la Direction générale de l'alimentation (DGAL) est de veiller à la maîtrise des risques liés à la présence éventuelle de contaminants de l'environnement dans la chaîne alimentaire. La DGAL met en place des plans de contrôle et de surveillance des aliments, qui représentent environ 70000 analyses Physico-chimiques par an, et elle finance régulièrement des études sur la qualité et la sécurité alimentaires. […].

Une nouvelle étude cofinancée par l'INC révèle que la consommation de noix est associée à une réduction du gain pondéral

INC International Nut and Dried Fruit Council, le 27 juillet 2017 : REUS, Espagne, July 27, 2017 /PRNewswire/ --Publiée dans l'European Journal of Nutrition, cette récente étude a enquêté sur l'association entre la consommation de noix et l'évolution de la masse corporelle après 5 ans de suivi. Les chercheurs ont également estimé les risques associés aux surpoids ou à l'obésité après une consommation supérieure de noix[i]. […].

Cancer et aliments ultra-transformés sont statistiquement liés

Cancer et aliments ultra-transformés sont statistiquement liés

Caducee.net, le 16 février 2018 : Une étude observationnelle menée par des chercheurs français de l’Inserm, de l’Inra et de l’Université Paris 13 établit un lien statistique entre consommation d'aliments ultra-transformés et sur-risque de cancer. Concrètement une augmentation de 10% de la consommation de ces aliments est associée à une hausse de 10% de risque cancer en général et de 12% de cancer du sein en particulier. Si le lien de causalité n'est pas établi, c'est un beau et gros pavé qui vient d'être jeté dans la mare de l'industrie agro-alimentaire et de la grande distribution. […].

Les plus