nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Cyanose

6 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Syndrome de Raynaud : un gel améliore la microcirculation cutanée

Caducee.net, le 13 novembre 1999 : Des médecins britanniques rapportent dans le Lancet les effets bénéfiques d’un gel sur la microcirculation cutanée de patients souffrant du syndrome de Raynaud. Capable de libérer de l’oxyde nitrique (NO), ce topique provoque une augmentation du volume circulatoire et du flux sanguin. Il pourrait être utile dans d’autres troubles vasculaires responsables d’ischémie des extrémités. […].

A l'occasion d'un essai de phase 3 contrôlé par placebo, motavizumab de MedImmune a réduit de 83 % les hospitalisations imputables au VRS parmi des nourrissons nés à terme appartenant à un groupe à haut risque d'Amérindiens

PR Newswire, le 24 août 2007 : GAITHERSBURG, Maryland, August 24 /PRNewswire/ -- MedImmune, Inc. a annoncé aujourd'hui que, dans une étude de phase 3, motavizumab a permis de réduire les hospitalisations imputables au virus respiratoire syncytial (VRS) de 83 % comparé au placebo (8,3 % dans le groupe placebo contre 1,4 % dans le groupe motavizumab; p < 0,001), cet aspect étant le critère principal d'évaluation. En outre, l'essai a montré une réduction de 71 % dans l'incidence des infections des voies aériennes inférieures (LRI) dues au VRS nécessitant une gestion en patient externe (9,5 % dans le groupe placebo et 2,8 % dans le groupe motavizumab; p < 0,001), cet aspect étant le second critère d'évaluation. […].

Comparaison de deux traitements antibiotiques dans le traitement des pneumonies sévères

Caducee.net, le 12 février 2002 : Un essai mené en Papouasie Nouvelle-Guinée a comparé l'efficacité du chloramphénicol face à l'association benzylpénicilline + gentamicine chez des enfants hospitalisés pour une pneumonie sévère. Les deux traitements présentent une efficacité comparable selon les investigateurs. Ils soulignent que le principal problème des infections respiratoires dans les pays pauvres reste une faible couverture vaccinale et le manque d'antibiotiques à un coût abordable. […].

La coqueluche

E.Faure, le 15 octobre 1999 : Le point complet sur la coqueluche : . […].

Un vaccin nasal contre la coqueluche efficace chez les bébés

INSERM, le 30 juillet 2006 : Loin d'être une maladie disparue, la coqueluche est en recrudescence, y compris dans les pays tels que la France ayant mis en place un programme de vaccination généralisée. Cette pathologie respiratoire très contagieuse est la cause d'environ 300 000 décès chaque année, particulièrement chez les nourrissons trop jeunes pour être totalement immunisés par les vaccins actuels. Des chercheurs de l'Inserm à l'Institut Pasteur de Lille viennent de démontrer, sur un modèle animal de coqueluche, l'efficacité d'un nouveau candidat-vaccin, administrable en une seule dose par voie nasale et peu coûteux à fabriquer.  […].

Après le décès d'un nourrisson, la commercialisation de l'Uvestérol D est suspendue par précaution.

Après le décès d'un nourrisson, la commercialisation de l'Uvestérol D est suspendue par précaution.

Caducee.net, le 04 janvier 2017 : L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de lancer, par précaution, la procédure de suspension de l'Uvestérol D, suite au décès d'un nourrisson par arrêt cardio-respiratoire d’un nouveau-né de dix jours, à son domicile, le 21 décembre dernier. Elle justifie sa décision par les résultats des investigations en cours qui mettent en lumière un lien probable entre le décès et l'administration de l’Uvestérol D. […].

nuance

Les plus