nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Douleur abdominale

20 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Emmaus Life Sciences annonce que le New England Journal of Medicine a publié les résultats de l'essai de Phase 3 sur Endari™ (L-glutamine en poudre administrée par voie orale) contre la drépanocytose

Emmaus Life Sciences, Inc., le 19 juillet 2018 : L'article fournit les résultats ayant démontré une réduction de 25 pour cent du nombre de crises drépanocytaires chez les patients recevant Endari, comparé à ceux recevant un placebo ; p=0,005 (médian 3 versus médian 4) et une nette réduction de 33 pour cent du nombre d'hospitalisations ; p=0,005 (médian 2 versus médian 3). Les conclusions supplémentaires ont fait état d'une réduction de 41 pour cent des jours cumulés à l'hôpital ; p=0,02 (médian 6,5 jours versus médian 11 jours), et une réduction de plus de 60 pour cent de l'incidence de syndrome thoracique aigu (STA) ; p=0,003 (13 patients sur 152 [8,6 %] ont présenté au moins un STA, comparé à 18 des 78 dans le groupe placebo [23,1 %]). Les effets indésirables les plus communs (plus de 10 pour cent des cas) de l'étude clinique ont été la constipation, la nausée, la céphalée, la douleur abdominale, la toux, la douleur aux extrémités, la douleur dorsale et la douleur thoracique. […].

Ipsen annonce la présentation de 16 abstracts relatifs à son portefeuille en oncologie au congrès de l’ESMO

Ipsen, le 04 septembre 2017 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) a annoncé aujourd'hui que l'irinotécan liposomal pour injection (Onivyde®), le cabozantinib (Cabometyx®), le lanréotide (Somatuline® Autogel® / Depot), le télotristat éthyl (Xermelo®) et les tumeurs neuroendocrines vont faire l'objet de 16 présentations lors du congrès de l'European Society of Medical Oncology (ESMO 2017), qui se tiendra du 8 au 12 septembre 2017 à Madrid (Espagne). […].

Gilead annonce cinq ans de données positives démontrant l'effet de Viread® sur la fibrose et la cirrhose du foie causées par l'hépatite B chronique

Businesswire, le 06 novembre 2011 : « Nous avons longtemps formulé l'hypothèse qu'un traitement antiviral à long terme peut non seulement aider les patients atteints d'hépatite B chronique à obtenir et maintenir une suppression virologique, mais aussi améliorer les résultats cliniques, y compris une réduction du risque de fibrose ou de cirrhose », a déclaré le Dr. Patrick Marcellin de l'hôpital Beaujon à Clichy, en France, d'INSERM CRB3 et de l'Université de Paris Denis Diderot, responsable de recherche de l'étude 102. « Ces résultats représentent une avance importante en matière de traitement contre le VHB car ils élucident le potentiel de Viread à réduire ou inverser les signes d'atteinte hépatique chez des patients atteints d'hépatite B chronique ». […].

Un programme de formation pakistanais cible entre autres les «dames médecins»

FIH, le 01 janvier 2000 : La formation des prestataires est essentielle pour améliorer leur connaissance des DIU, leur compétence technique pour les insertions, leur prise en charge des effets secondaires et leur counseling. […].

Quelle imagerie dans les douleurs abdominales aiguës de l’enfant

Quelle imagerie dans les douleurs abdominales aiguës de l’enfant

Pr Hubert Ducou le Pointe, le 22 octobre 2014 : L’échographie est aujourd’hui l’examen de référence de première intention dans le cadre des douleurs abdominales aiguës de l’enfant. La radiographie simple (ASP) et la tomodensitométrie ont des indications très limitées. Si l’échographie est largement utilisée, il ne faut pas oublier que le diagnostic reste avant tout clinique. Par exemple dans l’appendicite, l’échographie vient compléter l’interrogatoire, l’examen clinique et la biologie et a permis de réduire le nombre d’interventions inutiles. […].

OrphoMed lève 39 millions d'USD suite à un tour de table de série A

OrphoMed, Inc., le 29 mai 2017 : La société va accélérer le développement clinique du dimère à action périphérique, ORP-101, pour le traitement de l'IBS-D […].

Vaccin COVID-19 de Janssen : le rapport bénéfice-risque reste positif selon l’EMA

Vaccin COVID-19 de Janssen : le rapport bénéfice-risque reste positif selon l’EMA

Caducee.net, le 22 avril 2021 : Lors de sa réunion du 20 avril 2021, le comité de sécurité de l’EMA (PRAC) a confirmé son avis favorable à l’utilisation du vaccin anti-covid-19 de Janssen en dépit la survenue de thromboses très rares en lien avec un faible niveau de plaquettes sanguines. Le PRAC recommande néanmoins d’apposer sur les notices d’informations un avertissement en ce sens et d’informer patients et professionnels de santé sur les symptômes à prendre en compte pour les traiter rapidement. L’administration de ce vaccin devrait donc pouvoir commencer en France. […].

Ipsen annonce des résultats préliminaires positifs de l’étude pivotale de phase III CheckMate -9ER évaluant CABOMETYX® (cabozantinib) en combinaison avec Opdivo® (nivolumab) ...

Ipsen annonce des résultats préliminaires positifs de l’étude pivotale de phase III CheckMate -9ER évaluant CABOMETYX® (cabozantinib) en combinaison avec Opdivo® (nivolumab) ...

Ipsen, le 20 avril 2020 : L’étude a atteint le critère d’évaluation principal, à savoir l’amélioration significative de la survie sans progression, ainsi que les critères d’évaluation secondaires comprenant la survie globale et le taux de réponse objective par rapport au sunitinib […].

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l'ADCETRIS® (brentuximab védotine) pour le traitement des patients adultes atteints d'un lymphome hodgkinien en phase IV CD30  non précédemment traité en combinaison avec de l'AVD

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l'ADCETRIS® (brentuximab védotine) pour le traitement des patients adultes atteints d'un lymphome hodgkinien en phase IV CD30 non précédemment traité en combinaison avec de l'AVD

Takeda Pharmaceutical Company Limited, le 15 décembre 2018 : « Pour un grand nombre de patients atteints d'un lymphome hodgkinien non précédemment traité, diagnostiqué en phase IV de la maladie, la progression se produira avec les traitements actuels, ce qui souligne un véritable besoin non satisfait dans cette population », déclare Anna Sureda, D.M., Ph.D., cheffe du service d'hématologie et du programme de greffe hématopoïétique de cellules souches, à l'Institut Català d'Oncologia - hôpital Duran i Reynals. « Dans l'étude clinique ECHELON-1, ADCETRIS en combinaison avec de l'AVD a réduit de 29 pour cent le risque de progression, de décès ou la nécessité d'un traitement anticancer ultérieur chez les patients atteints d'une maladie en phase IV en comparaison avec l'ABVD, une norme de soin actuelle. S'il est approuvé pour cette indication, ADCETRIS pourrait offrir une importante option thérapeutique novatrice pour les patients non précédemment traités atteints d'un lymphome hodgkinien en phase IV en Europe ». […].

Myalepta®▼ approuvé en Europe : le premier traitement indiqué pour les patients atteints d’une maladie très rare, la lipodystrophie

Aegerion Pharmaceuticals, le 09 août 2018 : Aegerion Pharmaceuticals a annoncé aujourd’hui que la Commission européenne a approuvé l’autorisation de mise sur le marché en Europe de Myalepta (métréleptine). Myalepta est un traitement pour la lipodystrophie, une maladie très rare, et a été approuvé en tant que traitement de substitution en complément d’un régime alimentairepour le traitement des complications du déficit en leptine chez les patients atteints de lipodystrophie. Grâce à cette autorisation, Myalepta devient le premier et le seul médicament autorisé pour traiter le déficit en leptine sous-jacent au cœur de cette pathologie très rare. […].

Cancer du rein avancé : CABOMETYX® (cabozantinib) bientôt disponible

Cancer du rein avancé : CABOMETYX® (cabozantinib) bientôt disponible

Caducee.net, le 30 janvier 2018 : La filiale française d’Ipsen (Euronext: IPN; ADR: IPSEY) annonce la publication prochaine au Journal Officiel pour CABOMETYX® (cabozantinib) dans le cadre de son Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) de son inscription sur la liste des spécialités remboursables aux assurés sociaux ainsi que sur la liste des spécialités agréées à l’usage des collectivités. […].

Ipsen et Exelixis annoncent les résultats de l’étude de phase 3 avec le cabozantinib démontrant un bénéfice significatif en termes de survie globale chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire avancé précédemment traité

Ipsen, le 16 janvier 2018 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) et Exelixis, Inc. (NASDAQ : EXEL) ont annoncé aujourd’hui les résultats détaillés de l’étude pivot de phase 3 CELESTIAL chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire (HCC) avancé précédemment traité. Ils seront présentés lors d’une session orale « late-breaking » dans le cadre du Symposium 2018 de l’ASCO-GI qui se tiendra à San Francisco du 18 au 20 janvier 2018. Dans l’étude CELESTIAL, le cabozantinib a démontré une amélioration statistiquement significative de la survie globale (OS) et cliniquement pertinente, par rapport au placebo, critère d'évaluation principal, lors de la deuxième analyse intermédiaire prévue (valeur p critique prédéfinie ≤ 0,021) pour la population de patients en seconde et troisième lignes de traitement inclus dans l’étude. L’OS médiane était de 10,2 mois avec le cabozantinib contre 8,0 mois avec le placebo (HR 0,76, IC 95 % 0,63-0,92 ; p=0,0049). La survie sans progression (PFS) médiane avait plus que doublé, atteignant 5,2 mois avec le cabozantinib et 1,9 mois avec le placebo (HR 0,44, IC 95 % 0,36-0,52 ; p […].

Ipsen et Exelixis présentent les résultats de l'étude de phase 2 CABOSUN comparant le cabozantinib au sunitinib chez des patients atteints d’un carcinome avancé du rein non précédemment traités à l'ESMO 2017

Ipsen, le 09 septembre 2017 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) et Exelixis, Inc. (NASDAQ : EXEL) ont annoncé aujourd'hui les résultats actualisés de l'étude randomisée de phase 2 CABOSUN évaluant le cabozantinib chez des patients atteints d’un carcinome avancé du rein (RCC) non précédemment traité, à risque intermédiaire ou élevé selon l'IMDC (International Metastatic Renal Cell Carcinoma Database Consortium). L'investigateur principal, Toni K. Choueiri, M.D., présentera aujourd'hui les données détaillées du late-breaking abstract sur CABOSUN [#LBA38_PD] lors de la séance de présentation de poster Tumeurs génito-urinaires, non prostatiques, à partir de 14h45 CEST (heure locale de Madrid) / 8h45 EDT / 5h45 PDT, dans le cadre du congrès annuel de l'European Society for Medical Oncology (ESMO) 2017, qui se déroule du 8 au 12 septembre 2017 à Madrid en Espagne. […].

L’appendicite aiguë de la femme enceinte reste une affection de diagnostic difficile

Caducee.net, le 20 mars 2000 : Comme on le sait, la grossesse modifie les signes cliniques habituellement rencontrés dans un tableau appendiculaire, d’une part, et les lésions anatomiques, ainsi que la rapidité diagnostique et thérapeutique déterminent le pronostic maternel et fœtal, d’autre part. Au terme d’une étude publiée dans la ‘Revue Française de Gynécologie-Obstétrique’, dont le but était d’identifier les facteurs épidémiologiques, les difficultés diagnostiques et les moyens thérapeutiques des appendicites aiguës chez la femme enceinte, des gynécologues–obstétriciens et des chirurgiens tunisiens soulignent que « l’appendicite aiguë chez la femme enceinte est rare et son diagnostic reste difficile ». […].

Baxalta reçoit un avis positif du CHMP pour l'utilisation d'ONCASPAR (pégaspargase) dans l'Union européenne comme composant d'une polythérapie pour traiter la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA)

Baxalta Incorporated, le 23 novembre 2015 : L'avis positif du CHMP sera maintenant soumis à la Commission européenne (CE), qui accorde l'autorisation de mise sur le marché des médicaments dans l'Union européenne. Dans l'attente de l'approbation de la CE, Baxalta sera autorisé à commercialiser ONCASPAR dans les 28 pays membres de l'Union européenne (UE), ainsi qu'en Islande, dans le Liechtenstein et en Norvège. […].

ARIAD annonce que l’Iclusig (sous forme de chlorhydrate de ponatinib) a été approuvé au Canada

Businesswire, le 06 avril 2015 : « Avec le temps, les patients souffrant de LMC ou de LAL Ph peuvent développer une résistance au traitement avec le temps », a affirmé le professeur Jeffrey Lipton, Ph.D., M.D., médecin du personnel à The Princess Margaret Cancer Centre et l’un des investigateurs de l’essai PACE. « L’Iclusig constituera une nouvelle solution thérapeutique précieuse au Canada pour les patients souffrant de LMC réfractaire et de LAL Ph , domaines dans lesquels il y a actuellement un besoin médical non satisfait. » […].

L’étude comparative de Gilead portant sur Cayston® versus la solution pour inhalation à base de tobramycine chez les patients atteints de mucoviscidose a satisfait au critère d’évaluation d’efficacité co-primaire de non infériorité

Businesswire, le 20 juin 2010 : Dans cette étude, 268 patients ont été randomisés pour recevoir Cayston ou la TIS pendant une période de traitement de 24 semaines. Environ 85 % des patients de l’étude avaient reçu au moins trois séries de tobramycine par inhalation au cours des 12 mois précédant la randomisation. Les résultats des six derniers mois de l’étude seront présentés dans le cadre d’une conférence scientifique vers la fin de l’année. […].

Gilead annonce les données de deux années d’études Phase III pivot évaluant Viread® contre l’hépatite B chronique

Businesswire, le 03 novembre 2008 : Les études 102 et 103 vont évaluer le traitement par Viread pendant une période allant jusqu’à huit ans chez des patients atteints d’hépatite B chronique HBeAg positive et HBeAg négative, respectivement, et de maladie hépatique compensée. Les patients des deux études ont été initialement randomisés pour recevoir Viread ou Hepsera® (adéfovir dipivoxil). À l’issue des 48 semaines de traitement randomisé en aveugle, tous les patients admissibles ont suivi une monothérapie Viread ouverte. […].

nuance

Les plus

12