nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Gènes suppresseurs

10 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Concentration de gènes suppresseurs de tumeur sur le chromosome 3

Caducee.net, le 02 mai 2002 : Des chercheurs de l’université du Texas et de l’institut national du cancer dans le Maryland, ont identifié trois gènes suppresseurs de tumeur juxtaposés dans une région du bras court du chromosome 3, qui inhibent la croissance tumorale in vitro et in vivo dans un modèle de cancer humain chez la souris. […].

Un profil génomique pour le cancer du poumon

Caducee.net, le 28 juin 2005 : Plusieurs régions du génome ont été mises en avant dans la recherche de sites génomiques sensibles dans le cancer du poumon. Ces oncogènes et gènes suppresseurs de tumeurs représentent des cibles thérapeutiques potentielles. […].

Introgen Therapeutics dépose un brevet pour un groupe de gènes liés au cancer

Caducee.net, le 12 octobre 2001 : La Société de biotechnologie américaine Introgen Therapeutics a annoncé aujourd'hui qu'elle avait déposé un brevet pour une groupe de gènes récemment identifiés et sequencés et qui paraissent jouer une rôle clé dans le développement de certains cancer, dont le cancer du poumon. Ce dépot de brevet, qui résulte d'une collaboration scientifique entre la société et des institutions et universités américaines, pose encore une fois la question de l'utilisation de ses séquences par la communauté scientifique. Cette annonce ne fait que rappeller le différent qui oppose actuellement l'Institut Curie et Myriad Genetics au sujet des séquences utilisées pour les tests de prédisposition au cancer du sein. […].

Un gène anormalement réprimé peut être responsable de la progression du cancer du sein

Caducee.net, le 15 novembre 2000 : Des chercheurs de l’Université d’Emory ont découvert qu’un gène appelé TMS-1, qui est normalement impliqué dans l’apoptose, est anormalement inactivé par la surexpression d’une methyl-transférase. Cette inactivation pourrait être responsable de la progression du cancer du sein. Les résultats de cette étude sont parus dans Cancer Research. […].

Cancer du sein : un nouveau gène impliqué dans le contrôle du phénomène métastatique découvert

Caducee.net, le 08 juin 2000 : Un nouveau gène capable d'inhiber la migration métastatique des cancers du sein a été identifié et localisé par des chercheurs américains. Ce gène, nommé BRMS1, est situé sur le chromosome 11. Il bloquerait le phénomène de migration sans modifier la croissance tumorale. En tant que coordinateur de cette étude, le Dr D. Welch indique que "Le gène constitue une cible pour développer des thérapies capables de maintenir la tumeur localisée. Il pourrait également se révéler utile pour le diagnostic". […].

Réponse positive de la FDA concernant l'évaluation spéciale de protocole de l'essai clé de TopoTarget sur l'utilisation du belinostat dans le traitement du lymphome T périphérique

PR Newswire, le 06 septembre 2008 : COPENHAGUE, Danemark, September 6 /PRNewswire/ -- TopoTarget A/S (OMX: TOPO) a annoncé qu'elle avait reçu de la FDA une réponse positive concernant l'évaluation spéciale de protocole d'un essai de phase III portant sur l'emploi du belinostat dans le traitement du lymphome T périphérique (PTCL). Cet essai clé demandera le recrutement d'environ 120 patients et débutera au T4 de 2008. En juin, la désignation d'examen accéléré a été accordée pour la mise au point du belinostat dans ce type de traitement, ce qui appuie la stratégie d'introduction rapide sur le marché de TopoTarget. À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement standard approuvé pour le traitement du lymphome T périphérique. […].

25ème Colloque Médecine et Recherche de La Fondation Ipsen de la série Maladie d’Alzheimer :« Cancer et neurodégénérescence : deux visages d’un même mal »

Businesswire, le 04 mai 2010 : Tandis que la compréhension des voies métaboliques de contrôle continue à progresser dans le cadre des études sur le cancer, le colloque a rassemblé cette année les experts mondiaux des deux domaines, notamment le Prix Nobel Eric Kandel, pour étudier leurs points communs et examiner comment cette connaissance pourrait être exploitée d’un point de vue thérapeutique. La réunion, qui a eu lieu à Paris le 26 avril 2010, a été organisée par Thomas Curran (The Children’s Hospital of Philadelphia, Philadelphia, USA) et Yves Christen (Fondation Ipsen, Paris, France). […].

Trisomie 21 : l'espérance de vie a augmenté ces deux dernières décennies

Caducee.net, le 22 mars 2002 : Une étude de population menée aux Etats-Unis montre que l'âge médian au décès a augmenté de façon très marquée chez les personnes avec une trisomie 21. Au cours des deux dernières décennies, il est passé de 25 ans à 49 ans. Il a été aussi montré que la fréquence des cancers est bien plus faible chez ces patients que dans la population générale, excepté pour la leucémie et le cancer du testicule. […].

ESPERITE (ESP) valide SERENITY, le test de dépistage du risque de cancer du sein et des ovaires, qui séquence l'intégralité des gènes BRCA1 et BRCA2 et détecte tous les variants.

Esperite N.V., le 14 avril 2015 : SERENITY, détection précoce de la prédisposition génétique au cancer du sein et des ovaires, largement accessible en Europe dés fin mai. […].

Un pas vers une arme universelle contre les tumeurs

CNRS, le 31 janvier 2005 : La recherche en biologie du cancer se concentre aujourd'hui sur une stratégie thérapeutique capable d'éliminer les cellules tumorales sans affecter les autres. Dans cette optique, l'étude menée par Hinrich Gronemeyer de l'Institut de Génétique et de Biologie Moléculaire et Cellulaire (IGBMC CNRS/Inserm/ULP, Illkirch) de Strasbourg sur la leucémie myéloïde aiguë et publiée dans Nature Medicine de Janvier 2005, montre le rôle majeur d'une protéine particulière appelée TRAIL. Les chercheurs suggèrent que toute thérapie capable d'induire TRAIL pourrait constituer une « arme universelle » contre une grande variété de tumeurs. […].

nuance

Les plus