nuance

Introgen Therapeutics dépose un brevet pour un groupe de gènes liés au cancer

La Société de biotechnologie américaine Introgen Therapeutics a annoncé aujourd'hui qu'elle avait déposé un brevet pour une groupe de gènes récemment identifiés et sequencés et qui paraissent jouer une rôle clé dans le développement de certains cancer, dont le cancer du poumon. Ce dépot de brevet, qui résulte d'une collaboration scientifique entre la société et des institutions et universités américaines, pose encore une fois la question de l'utilisation de ses séquences par la communauté scientifique. Cette annonce ne fait que rappeller le différent qui oppose actuellement l'Institut Curie et Myriad Genetics au sujet des séquences utilisées pour les tests de prédisposition au cancer du sein.

Selon un communiqué d'Introgen Therapeutics, une dizaine de gènes sont concernés par ce brevet. La société ne précise pas pour autant les modalités et les spécificités qui régissent ce nouveau brevet de gènes. Ce groupe de gènes suppresseurs de tumeurs a été identifié grâce au travail conjoint de scientifiques de l'University of Texas Southwestern Medical Center (UTSMC), du Centre contre le Cancer M.D Anderson de l'Université du Texas et l'Institut National américain contre le cancer (NCI), avec le soutien d'Introgen.

D'après les propos Dr Jack A.Roth du Centre contre le Cancer M.D Anderson , les travaux d'identification et de séquençage de ces gènes ont été conduit par Michael Lerman (NCI) et John Minna (UTSMC).

La phase d'identification est aujourd'hui terminée, les chercheurs ayant déjà entrepris les recherches d'attribution de fonction à ces gènes. "C'est très stimulant de travailler sur ces gènes particuliers", poursuit Roth, "parce qu'une délétion de cette région est l'anomalie génétique identifiée la plus précoce qui survient dans le developpement du cancer du poumon, ce qui suggère que ces gènes sont des garde-fous importants dans la prévention de la formation des cancers".

En effet, dans certains modèles animaux de cancer du poumon, des vecteurs porteurs de ces gènes suppresseurs de tumeurs permettent de bloquer la croissance de tumeurs déjà établies. Les travaux se recentrent actuellement sur la mise au point de vecteurs de thérapie génique porteurs de ces séquences, sans oublier les recherches sur les mécanismes de contrôle de l'apoptose qui sont sous le contrôle de ces gènes.

Plusieurs supports de thérapies géniques développés par Introgen sont actuellement en essai de phase II phase III et concernent tous la cancérologie.

Ces résultats scientifiques sont bien sur encourageants. Néanmoins, on peut légitimement s'inquiéter du devenir de ces séquences génétiques pour le reste de la communauté médicale et scientifique. On a vu récemment l'intérêt de conserver publiques les séquences génétiques au travers de la contestation par l'Institut Curie du monopole des séquences BRCA1 et BRCA2 deposé par Myriad Genetics.

Source : Introgen Therapeutics. Institut Curie.

Descripteur MESH : Gènes , Éthique , Poumon , Biotechnologie , Rôle , Tumeurs du sein , Universités , Tumeurs , Gènes suppresseurs , Texas , Animaux , Apoptose , Croissance , Génétique , Modèles animaux , Travail

nuance

Recherche scientifique: Les +