Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Poumon

312 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

SOPHiA GENETICS et le Groupe Espagnol sur le Cancer du Poumon font équipe pour explorer le potentiel prédictif des données sanitaires multimodales dans le cancer du poumon non à petites cellules résécable de stade IIIA

SOPHiA GENETICS, le 08 février 2021 : La collaboration avec le Groupe Espagnol sur le Cancer du Poumon (Grupo Español de Cáncer de Pulmón - GECP), un groupe coopératif espagnol pour la recherche sur le cancer du poumon, devra permettre de voir le potentiel de SOPHiA Radiomics, une application novatrice qui analyse des images médicales pour la recherche, mis à profit dans une analyse rétrospective supplémentaire des données de l'essai clinique NADIM de phase 2 (NCT03081689). […].

Tabagisme passif et cancer du poumon : mise en évidence d’une susceptibilité génétique

Caducee.net, le 02 décembre 1999 : Une étude américaine suggère que certaines femmes non-fumeuses qui développent un cancer bronchique après exposition au tabagisme passif présenteraient une susceptibilité génétique. […].

Cancer du poumon :l'Assurance Maladie analyse sa fréquence par régions et pointe sa progression chez les femmes

CNAM , le 2/09/2004, le 06 février 1997 : Par sa fréquence, par le grand nombre de décès qu'il entraîne, et aussi par le co ût 1 que son traitement représente -alors qu'il est en partie évitable-, le cancer du poumon nécessite une surveillance épidémiologique réactive sur l'ensemble du territoire. L'Assurance Maladie contribue à cette surveillance grâce à son analyse des données précises et récentes issues des demandes de prise en charge à 100% pour un cancer du poumon. […].

Pfizer annonce l’obtention d’une AMM conditionnelle pour LORVIQUA® (lorlatinib) en monothérapie dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) métastatique ALK-positif préalablement traité

Pfizer annonce l’obtention d’une AMM conditionnelle pour LORVIQUA® (lorlatinib) en monothérapie dans le traitement du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) métastatique ALK-positif préalablement traité

PFIZER, le 21 mai 2019 : Pfizer annonce une nouvelle AMM conditionnelle pour un nouveau traitement, LORVIQUA® (lorlatinib) dans la prise en charge des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) ALK (kinase du lymphome anaplasique)-positif, un cancer rare du poumon.  […].

Cancer du poumon : La FDA approuve ALUNBRIG® (brigatinib) de Takeda

Takeda Pharmaceutical Company Limited, le 23 mai 2020 : « Nous sommes extrêmement fiers des résultats positifs obtenus par ALUNBRIG pour les patients atteints d’un CPNPC ALK récemment diagnostiqué, en particulier ceux présentant des métastases cérébrales, » a déclaré Teresa Bitetti, présidente, Global Oncology Business Unit, Takeda. « Grâce à son solide programme de développement clinique et aux recherches en cours sur l’ensemble des traitements contre le CPNPC, Takeda s’engage à trouver des solutions pour les personnes atteintes de formes dévastatrices de cancer du poumon, qui ont besoin de nouvelles options thérapeutiques. Nous pensons que l’approbation d’ALUNBRIG est un pas important dans la bonne direction, ainsi qu’un progrès notable pour le portefeuille de traitements contre le cancer du poumon de Takeda. » […].

Cancer du poumon : les estrogènes stimuleraient la croissance tumorale

Caducee.net, le 03 avril 2000 : Les estrogènes stimuleraient la croissance des tumeurs cancéreuses du poumon selon des travaux présentés à San Francisco lors du congrès annuel de l'American Association for Cancer Research. Ces recherches, menées par le Dr J. Siegfried, ont permis pour la première fois de démontrer une accélération de la croissance des tumeurs des cancers du poumon non "à petites cellules" (non APC) en présence d'estrogènes. […].

Cancer du poumon : Pfizer obtient une AMM pour Vizimpro® (dacomitinib)

Cancer du poumon : Pfizer obtient une AMM pour Vizimpro® (dacomitinib)

Caducee.net, le 18 avril 2019 : Pfizer annonce aujourd’hui que la Commission Européenne a octroyé une AMM à Vizimpro® (dacomitinib) 45 mg en monothérapie pour le traitement de première ligne des patients adultes atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) localement avancé ou métastatique avec mutations activatrices du récepteur du facteur de croissance épidermique (EGFR). […].

Tabagisme et cancer du poumon : de légères différences entre les hommes et les femmes

Caducee.net, le 24 juin 2008 : Les femmes ne semblent pas plus exposées que les hommes au risque de cancer du poumon lié au tabagisme. Chez les fumeurs, le taux de cancer du poumon serait plus élevé chez les hommes que chez les femmes mais la différence reste faible, selon une nouvelle étude. […].

Histoire familiale de cancer du poumon : le risque est plus élevé dans la population noire

Caducee.net, le 22 juin 2005 : Les parents au premier degré de personnes noires qui ont développé un cancer du poumon précoce ont un risque de cancer du poumon deux fois plus élevé que les personnes blanches dans la même situation. […].

Chirurgie du cancer du poumon aux USA : des différences selon le volume des hôpitaux

Caducee.net, le 19 juillet 2001 : Aux Etats-Unis, les chances de survie après une opération pour un cancer du poumon sont meilleures si l'intervention est pratiquée dans un hôpital habitué à ce type d'opération. D'après une nouvelle étude, les différences peuvent être importantes en fonction du volume des hôpitaux. Les auteurs de ce travail estiment que ce résultat pose la question de l'égalité des soins, notamment pour la chirurgie du cancer du poumon. […].

Cancers du poumon métastatiques : Un essai clinique français ambitieux pour prouver le bénéfice de la médecine de précision

Institut Gustave Roussy, le 19 avril 2016 : Egalement Président de la séance du 18 avril du congrès de l’American Association for Cancer Research (AACR – New Orleans, Louisiane, 16-20 avril 2016) dédiée aux nouvelles thérapies dans les cancers du poumon non à petites cellules, le Professeur Jean-Charles Soria, Chef du Département de l’Innovation Thérapeutique et des Essais Précoces, a dressé un panorama mondial des quatre grands essais cliniques prospectifs en cours en médecine de précision dans les cancers du poumon métastatiques. […].

Cancer du poumon : optimiser la détection en utilisant des tests de biopsie liquide

Cancer du poumon : optimiser la détection en utilisant des tests de biopsie liquide

Caducee.net, le 18 juillet 2019 : Une étude prospective et interventionnelle, promue par le Centre Léon Berard, comparera pour la première fois l’utilisation de la biopsie liquide d’InVisionFirst®-Lung par rapport à une biopsie tissulaire standard. Le critère principal est une réduction du délai de traitement chez les patients pris en charge pour un cancer du poumon non à petites cellules de stade métastatique. […].

Les patients souffrant d'un cancer du poumon manquent de soutien affectif

PR Newswire, le 29 novembre 2007 : BÂLE, Suisse, November 29 /PRNewswire/ -- Aujourd'hui, alors que se déroule le mois de la sensibilisation au cancer du poumon, un sondage mené en Europe a révélé des résultats inquiétants selon lesquels un patient sur trois estime ne pas bénéficier du soutien affectif nécessaire pour gérer une maladie mettant sa vie en danger. Les patients interrogés affirment que ce soutien est essentiel lors du diagnostic et du traitement, mais beaucoup d'entre eux ne bénéficient toujours pas des services offerts par les hôpitaux et les groupes de patients puisque ceux-ci ne tiennent pas compte des fardeaux propres au diagnostic d'un cancer du poumon(i). Il s'agit pourtant de la forme de cancer la plus répandue en Europe et de l'une de celles présentant le plus haut taux de mortalité, tuant chaque jour près de 1 000 personnes(ii). […].

La Commission européenne approuve l'ALUNBRIG® (brigatinib) dans le cadre d'un cancer du poumon non à petites cellules ALK  chez les patients précédemment traités au crizotinib,...

La Commission européenne approuve l'ALUNBRIG® (brigatinib) dans le cadre d'un cancer du poumon non à petites cellules ALK chez les patients précédemment traités au crizotinib,...

Takeda Pharmaceutical Company Limited, le 29 novembre 2018 : Takeda Pharmaceutical Company Limited (TSE: 4502) a annoncé aujourd'hui que la Commission européenne (CE) a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l'ALUNBRIG (brigatinib) en tant que monothérapie pour le traitement des patients adultes atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) avancé à kinase positive du lymphome anaplasique (ALK ) ayant précédemment suivi un traitement au crizotinib. La décision fait suite à un avis favorable du Comité des médicaments à usage humain (CHMP) daté du 20 septembre 2018. […].

LA 1000ème MACHINE CŒUR-POUMON « S5 » DE SORIN GROUP INSTALLEE AU « MOUNT SINAI MEDICAL CENTER », NEW YORK

Businesswire, le 26 juin 2009 : La machine cœur-poumon (MCP) est un combiné de mécanique de précision, d’électronique et d’informatique. Son rôle est de maintenir les fonctions vitales du patient lors d'une intervention de chirurgie cardiaque à cœur ouvert. A ce titre, elle assure, pendant l’interruption temporaire des fonctions cardiaque et pulmonaire du patient, la circulation et l'oxygénation du sang vers l’organisme et le cerveau. […].

Présentation à l'ASCO des données définitives de la phase III de l'étude CA031 évaluant ABRAXANE® administré en association avec du carboplatine chez des patients atteints de cancer du poumon non à petites ...

Businesswire, le 07 juin 2011 : Présentation à l'ASCO des données définitives de la phase III de l'étude CA031 évaluant ABRAXANE® administré en association avec du carboplatine chez des patients atteints de cancer du poumon non à petites cellules (CPNAPC) […].

Cancer du poumon, Protéine kinase C-ε et résistance aux médicaments

Caducee.net, le 29 mars 2001 : Des chercheurs de l’Université de Floride ont identifié une protéine appelée Protéine kinase C-ε qui semble jouer un rôle clé dans la résistance du cancer du poumon aux médicaments anticancéreux. Les résultats de cette étude ont été présentés au Congrès annuel de l’American Association for Cancer Research à la Nouvelle Orléans. […].

Cancer du poumon et mutation du gène p53 : les facteurs physiologiques sont-ils prépondérants ?

Caducee.net, le 17 octobre 2000 : Il est communément admis que le risque carcinogène du tabac est du à l'action mutagène de certains composés sur des gènes liés au cancer, tels que p53. Cependant, une étude parue dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences propose une autre explication. Les composés polycycliques contenus dans la fumée de cigarette n'induiraient pas directement plus de mutations sur le gène p53. Selon les chercheurs, le stress physiologique aggravé par le tabagisme serait la cause principale des cancers du poumon associés à une altération du gène p53. […].

Les plus