nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Lamivudine

46 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Traitement initial de patients infectés par le VIH : Abacavir-Lamivudine-Zidovudine vs Indinavir-Lamivudine-Zidovudine

Caducee.net, le 07 mars 2001 : Une étude internationale parue dans Journal of the American Medical Association montre que la trithérapie abacavir-lamivudine-zidovudine est équivalente en terme d’efficacité et d’innocuité à l’association indinavir-lamivudine-zidovudine chez des patients adultes infectés par le VIH et naïfs de tout traitement antirétroviral. […].

La lamivudine est également efficace chez l’enfant infecté par le virus de l’hépatite B

Caducee.net, le 30 mai 2002 : On connaît l’efficacité d’un traitement par la lamivudine (analogue nucléosidique) sur l’adulte atteint d’hépatite virale B chronique, alors que les données chez l’enfant sont peu nombreuses. Cette étude du groupe international d’investigation sur la lamivudine pédiatrique (Boston, EU), montre qu’un traitement d’un an par la lamivudine augmente significativement le taux de réponse virologique, comparé au placebo. […].

Transmission périnatale du VIH : la combinaison lamivudine-zidovudine efficace mais des effets secondaires sérieux

Caducee.net, le 25 avril 2001 : La combinaison zidovudine-lamivudine permet d'atteindre un taux de transmission périnatale du VIH très inférieur à la zidovudine seule. Cependant, ce traitement entraîne des effets secondaires sérieux et l'émergence de cas de résistance à la lamivudine, indique une étude de l'ANRS publiée dans le JAMA du 25 mars. […].

Transplantation hépatique pour cirrhose liée au VHB : les bénéfices de la lamivudine et des immunoglobulines anti-HBs

Caducee.net, le 30 avril 2002 : Dans les transplantations hépatiques pour cirrhose virale B, la combinaison immunoglobulines anti-HBs + lamivudine offre les meilleurs résultats en terme de prévention de la réinfection du greffon par le VHB. Un traitement prolongé est aussi un facteur de succès. […].

Infection par le VIH-1 : par quel traitement débuter ?

Caducee.net, le 11 décembre 2003 : Des articles publiés cette semaine dans le New England Journal of Medicine rapportent l’étude comparée de six combinaisons d’antirétroviraux pour la prise en charge initiale de l’infection par le VIH-1. L’association zidovudine-lamivudine-efavirenz donne les meilleurs résultats. […].

Lamivudine et transmission verticale du VHB

Caducee.net, le 29 avril 2002 : Dans le dernier Lancet, des auteurs indiens décrivent le cas d'une transmission verticale du virus de l'hépatite B malgré un traitement prolongé et apparemment efficace par lamivudine. […].

L’entecavir®, une arme supplémentaire contre le VHB ?

Caducee.net, le 15 novembre 2001 : Une étude de phase II sur l’antiviral entecavir (Bristol-Myers Squibb) a montré son efficacité dans le traitement du virus de l’hépatite B (VHB) comparée à celle de la lamivudine, pour laquelle les patients rencontrent soit des résistances soit une baisse de l’activité. Ces travaux ont été présentés lors du 52ème Annual Meeting of the American Association for the Study of Liver Diseases (AASLD). […].

Hépatite B et entécavir

Caducee.net, le 09 mars 2006 : Deux nouveaux essais publiés aujourd’hui dans le New England Journal of Medicine montrent que l’entécavir offre de meilleurs résultats que la lamivudine dans le traitement de l’hépatite B chronique. […].

Infection à VIH : les raisons des échecs virologiques sous traitement antirétroviral

Caducee.net, le 11 janvier 2000 : L’échec virologique sous traitement antirétroviral est un phénomène multifactoriel, qui apparaît plus lié à des problèmes d’observance et d’efficacité antivirale non optimale qu’à la survenue de mutations conférant une résistance au VIH. Tel est le message de deux grands essais cliniques, français et américain, publiés dans la dernière livraison du JAMA. […].

Viread® pour l’hépatite B maintient une suppression antivirale sans développement de résistance pendant quatre années de traitement

Businesswire, le 02 novembre 2010 : « L’absence complète de résistance associée à Viread détectée parmi les participants à l’étude indique que ce traitement constitue une barrière importante et durable à la résistance virale, ce qui est essentiel au succès à long terme du traitement VHB », a déclaré le Dr. Patrick Marcellin de l’Hôpital Beaujon à Clichy, en France, INSERM CRB3 et l’Université de Paris Denis Diderot, et investigateur principal de l’Étude 102. « Ces résultats sur quatre ans soulignent les bienfaits à long terme de Viread pour diverses populations de patients, y compris celles qui sont difficiles à traiter ». […].

Quand et comment décider d'une modification du traitement anti-VIH ?

Caducee.net, le 04 décembre 2001 : Identifier rapidement les critères prédictifs d'un échec thérapeutique est un élément essentiel des traitements contre l'infection par le VIH. Chez des patients sous indinavir, zidovudine et lamivudine, la charge virale et le nombre de CD4 après 8 semaines de traitement sont des indicateurs importants du risque d'échec thérapeutique. […].

VIH/SIDA : la première trithérapie en un seul comprimé sera disponible à partir du 15 janvier 2001

Caducee.net, le 12 janvier 2001 : Trizivir™ (GlaxoWellcome) est composé de 3 analogues nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH : abacavir 300 mg, lamivudine 150 mg et zidovudine 300 mg. Ce médicament est indiqué chez les patients de plus de 18 ans infectés par le VIH. Il présente l'avantage majeur d'être pris seulement le matin et le soir sans contrainte alimentaire. […].

Initier une trithérapie chez l’enfant VIH+ améliore le statut neurologique

Caducee.net, le 24 juillet 2002 : L’objectif de cette équipe internationale dirigée par Octavio Ramilo (University of Texas Southwestern Medical Center, Dallas, Texas, EU) était d’évaluer l’impact d’une trithérapie (abacavir/lamivudine/zidovudine), comparé à une bithérapie (lamivudine, zidovudine) sur la charge virale du liquide céphalorachidien ainsi que sur les manifestations neurologiques souvent observées lors d’une infection par le VIH. […].

De nouvelles données suggèrent que le traitement à long terme par BARACLUDE ®(entecavir) peut entraîner la régression des lésions hépatiques provoquées par l’hépatite B chronique.

Caducee.net, le 12 novembre 2008 : De nouvelles données provenant de différentes cohortes montrent que le traitement à long terme par BARACLUDE ® (entecavir) a été associé à une amélioration de l’histologie hépatique, notamment la fibrose, chez des patients atteints d’hépatite chronique B. Ces nouvelles données histologiques ont été présentées lors du 59e Congrès Annuel de l’AASLD (American Association for the Study of the Liver Disease).L’évaluation de la cohorte rollover ETV-901 a examiné les résultats histologiques à long terme chez 57 patients naïfs de traitement nucléosidique, issus de deux essais des Phases II et III (ETV-022, ETV-027)1,2. Les patients ont reçu BARACLUDE® pendant une durée médiane de six ans à travers les études et avaient une biopsie hépatique initiale évaluable et des biopsies à long terme. […].

Gilead annonce les données de deux années d’études Phase III pivot évaluant Viread® contre l’hépatite B chronique

Businesswire, le 03 novembre 2008 : Les études 102 et 103 vont évaluer le traitement par Viread pendant une période allant jusqu’à huit ans chez des patients atteints d’hépatite B chronique HBeAg positive et HBeAg négative, respectivement, et de maladie hépatique compensée. Les patients des deux études ont été initialement randomisés pour recevoir Viread ou Hepsera® (adéfovir dipivoxil). À l’issue des 48 semaines de traitement randomisé en aveugle, tous les patients admissibles ont suivi une monothérapie Viread ouverte. […].

Publication dans le New England Journal of Medicine de données établissant l’efficacité significative de Viread® dans le traitement de l’hépatite B chronique

Businesswire, le 05 décembre 2008 : Les études 102 et 103 comparent Viread à Hepsera parmi des patients présentant une maladie hépatique compensée et respectivement une hépatite B chronique HBeAg négative (présumée « pre-core mutante ») ou une hépatite B HBeAg positive. Les résultats démontrent qu’à la semaine 48, les patients affectés d’une hépatite B chronique traités avec Viread présentaient des résultats d’efficacité supérieure comparés à ceux qui avaient reçu Hepsera, comme en témoigne le pourcentage significativement plus élevé de patients de Viread de chaque essai ayant atteint l’effet d’efficacité primaire. Les données indiquent également qu’à la semaine 48 Viread est supérieur à Hepsera pour réduire les niveaux d’ADN étude à moins de 400 copies/ml, soit un niveau comparable à Hepsera dans l’obtention d’une réponse histologique. […].

Le schéma thérapeutique à comprimé unique « Quad » de Gilead pour le traitement du VIH maintient une suppression virale élevée pendant 48 semaines dans une étude de Phase II

Businesswire, le 16 septembre 2010 : Les données de 48 semaines de cette étude de Phase II (Étude 236-0104) étendent les résultats positifs de 24 semaines annoncés en février 2010 lors de la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI). Les taux d’innocuité, de tolérabilité et d’abandon étaient similaires entre les deux bras de l’étude, mais les événements indésirables du système nerveux central (SNC), y compris les rêves anormaux/cauchemars, les étourdissements et l’anxiété, étaient moins nombreux chez les patients recevant le Quad que chez ceux recevant l’Atripla. […].

Gilead lance un programme clinique de Phase III destiné à évaluer un schéma posologique « Quad » d’un seul comprimé par jour contre le VIH

Businesswire, le 14 avril 2010 : « Nous avons le plaisir d’annoncer que le programme clinique Quad de Phase III a débuté », a déclaré Norbert Bischofberger, PhD, vice-président exécutif, Recherche et développement et directeur scientifique chez Gilead Sciences. « Les résultats d’efficacité et d’innocuité issus de l’étude de Phase II semblent indiquer que le schéma Quad pourrait représenter une nouvelle option significative pour les patients atteints du VIH. Nous nous réjouissons à l’idée de continuer à définir le profil clinique du Quad dans un nombre plus vaste de patients au cours des essais de Phase III. » […].

nuance

Les plus

123