nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Pharyngite

37 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

La dexaméthasone employée dans la pharyngite aiguë

Caducee.net, le 03 janvier 2002 : Selon une équipe de chercheurs américains (Mayo Clinic, Rochester, Minnesota, EU), une dose unique de 10 mg de dexaméthasone apparaît être efficace et d’une innocuité totale pour traiter la douleur de gorge dans la pharyngite aiguë. Cette étude prospective, réalisée en double aveugle et avec placebo, est publiée dans la revue Laryngoscope. […].

Herpès labial

F.Campagne, le 15 avril 2001 : Définition […].

Puberté précoce centrale : la triptoréline mise sur le marché aux Etats-Unis

Debiopharm International SA, le 03 octobre 2017 : ATLANTA, Géorgie et LAUSANNE, Suisse, October 3, 2017 /PRNewswire/ --Arbor Pharmaceuticals, LLC, laboratoire pharmaceutique spécialisé basé aux Etats-Unis, et Debiopharm International SA, société de Debiopharm Group™, groupe international de sociétés biopharmaceutiques basé en Suisse, ont annoncé aujourd'hui que Triptodur™ (triptoréline) est dès à présent commercialisé aux Etats-Unis pour le traitement des patients pédiatriques âgés de deux ans et plus diagnostiqués avec une puberté précoce centrale (PPC), maladie rare touchant un sur 5000 à 10 000 enfants.1 […].

Présentation à l’ASH des résultats définitifs d’une étude multicentrique de phase II évaluant la combinaison de VIDAZA® et de REVLIMID® chez les patients...

Businesswire, le 13 décembre 2011 : Celgene International Sàrl, une filiale de Celgene Corporation(NASDAQ : CELG),a publié aujourd’hui les résultats définitifs de la portion de phase II d’une étude multicentrique de phase I/II évaluant le traitement combinant REVLIMID (lénalidomide) et VIDAZA (azacitidine) chez les patients atteints de syndrome myélodysplasique (SMD) présentant un risque élevé et n’ayant pas déjà été traités avec l’un de ces médicaments. Ces résultats ont été présentés à l’occasion du 53ème congrès annuel de l'American Society of Hematology qui s’est tenu à San Diego, en Californie. […].

Une étude intergroupe de phase III (CALGB 100104) indique que l'administration ininterrompue de Revlimid® présente un avantage en termes de survie générale pour les patients atteints de myélome multiple

Businesswire, le 06 mai 2011 : En avril 2011, au suivi médian de 28 mois, les patients recevant un traitement ininterrompu de REVLIMID (lénalidomide), à la suite d'une autotransplantation de cellules souches (ASCT), ont présenté une amélioration statistiquement significative en termes de survie générale (SG), avec un taux de 90 % (208 patients sur 231), contre 83 % (190 patients sur 229) dans le groupe randomisé pour recevoir le placébo (non ajusté, p=0,018) HR 0,51 (CI 95 % = 0,26 à 1,014), malgré près de 80 % des patients (86 sur 110) étant passés à un traitement ininterrompu à la lénalidomide au moment de la levée de l'insu. D'autres analyses des données de SG initiales, présentées par le CALGB au moment de la levée de l'insu, ont indiqué un taux de SG de 94 % (218 patients sur 231) dans le bras Revlimid continu, contre 89 % (204 patients sur 229) dans le bras placébo (p=0,05). […].

Human Genome Sciences et GlaxoSmithKline annoncent l’autorisation de la FDA pour BENLYSTA® (Belimumab) dans le traitement du lupus érythémateux systémique

Businesswire, le 10 mars 2011 : La notice de BENLYSTA inclut les limitations d’usage suivantes : l’efficacité du belimumab n’a pas été évaluée chez les patients souffrant de néphropathie lupique active grave ou de lupus du système nerveux central actif grave, il n’a pas non plus été étudié en association avec d’autres produits biologiques ou du cyclophosphamide par voie intraveineuse. L’utilisation du belimumab n’est donc pas recommandée dans ces situations. […].

Plusieurs études de Phase III confirment le bénéfice clinique statistiquement significatif d'un traitement continu avec REVLIMID chez les patients atteints de myélome multiple lors d'un séminaire international sur le myélome

Businesswire, le 09 mai 2011 : Les résultats actualisés provenaient de quatre études de phase III du REVLIMID (lénalidomide), soit en tant que thérapie continue après une dose élevée de melphalan et une thérapie à base de cellules souches autologues, une thérapie continue après l'induction par melphalan, prednisone et lénalidomide chez des patients récemment diagnostiqués comme atteints du myélome multiple, ou en tant que thérapie à base de lénalidomide plus déxaméthasone comme induction suivie par une thérapie continue à base de lénalidomide chez des patients atteints de myélome multiple asymptomatique. Une analyse de sécurité rétrospective de 11 essais cliniques sponsorisés par Celgene, évaluant le lénalidomide plus le déxaméthasone chez les patients atteints de la forme de rechute/réfractaire du myélome multiple, a également été présentée. […].

Une étude de phase II évalue le bénéfice clinique de REVLIMID® administré en polythérapie chez des patients atteints de cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (mCRPC)

Businesswire, le 06 juin 2011 : Dans l'étude, les patients souffrant de mCRPC progressive et n'ayant jamais subi de chimiothérapie préalable, ont été traités au docétaxel (75 mg/m2) et au bévacizumab (15 mg/kg) une fois par jour, en association avec la lénalidomide (25 mg) les 14 premiers jours et une dose quotidienne de prednisone (10 mg) et dénoxaparine pendant chaque cycle de 21 jours. […].

Présentation à la Conférence internationale sur le lymphome malin des données de phase II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® associé au rituximab chez les patients atteints de lymphomes indolents...

Businesswire, le 19 juin 2011 : Présentation à la Conférence internationale sur le lymphome malin des données de phase II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® associé au rituximab chez les patients atteints de lymphomes indolents à grandes cellules B non traités […].

Données de phase I/II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® administré en association avec une chimiothérapie standard de type R-CHOP chez des patients atteints d'un lymphome diffus à grandes cellules B non traité

Businesswire, le 16 juin 2011 : Dans une étude expérimentale de phase I/II menée à la Clinique Mayo, 12 patients ont reçu des doses de 15 mg, 20 mg ou 25 mg de REVLIMID, les dix premiers jours de chaque cycle de 21 jours, en association avec une chimiothérapie standard de type R-CHOP, afin de déterminer la dose maximale tolérée (DMT) de REVLIMID. Aucune toxicité limitant la posologie n'a été observée. […].

MISE À JOUR RÉGLEMENTAIRE DE CELGENE AU SUJET DE REVLIMID®

Businesswire, le 23 septembre 2011 : Dans sa finalisation de la révision en vertu de l'article 20, le CHMP a conclu que REVLIMID , en combinaison avec la dexaméthasone pour le traitement des patients atteints de myélome multiple ayant reçu au moins une thérapie antérieure, affichait un profil bénéfice/risque positif. Le CHMP a également recommandé que les informations produit pour REVLIMID soient mises à jour afin d’y inclure les informations concernant les deuxièmes malignités primaires. […].

REVLIMID® a été évalué en combinaison avec le Rituximab en tant que traitement potentiel destiné aux patients atteints de leucémie lymphocytique chronique et naïfs de traitement

Businesswire, le 14 décembre 2011 : 69 patients ont participé à cette étude multicentre de phase II qui a évalué l'efficacité et l'innocuité d'une thérapie combinée à base de lénalidomide et de rituximab chez les patients non traités atteints de leucémie lymphocytique chronique. Quarante patients âgés de moins de 65 ans ont été évalués dans la branche 1, contre 29 âgés d'au moins 65 ans dans la branche B. Les patients ont reçu une dose quotidienne de 2,5mg de lénalidomide, pouvant atteindre 5mg par jour, au huitième jour du cycle 1 et, à nouveau, au premier jour du cycle 3 - avec une dose maximale quotidienne de 10mg si celle-ci est tolérée. Les patients ont reçu du lénalidomide pendant 21 des 35 jours du cycle 1, puis pendant 21 jours d'un cycle de 28 jours (cycles 2 à 7), sur un total de sept cycles. Le Rituximab a été initié à la fin du cycle 1, avec une dose de 50 mg/m2 au 29e jour, de 325 mg/m2 au 31e jour, de 375 mg/m2au 33e jour du cycle 1, puis une dose hebdomadaire de 375 mg/m2pendant 4 semaines durant le cycle 2 et au premier jour des cycles 3 à 7. Les patients ont par ailleurs reçu une dose quotidienne de 300mg d'allopurinol dans le cadre de la prophylaxie du syndrome de lyse tumorale et, suivant un amendement du protocole, une dose quotidienne de 81mg d'aspirine. […].

Résultats définitifs de l’essai de phase II évaluant REVLIMID® et le rituximab chez les patients atteints de leucémie lymphocytaire chronique réfractaire ou en rechute

Businesswire, le 14 décembre 2011 : Dans le cadre de cette étude, 59 patients ont reçu 375 mg/m2 de rituximab par voie intraveineuse à une fréquence hebdomadaire pendant quatre semaines durant le cycle un, puis une fois toutes les quatre semaines durant les cycles trois à 12. Le lénalidomide par voie orale, à raison de 10 mg/jour, a été commencé le neuvième jour du cycle un puis selon un programme de dosage continu. Les cycles ont été de 28 jours avec l’intention de continuer le traitement pour 12 cycles ou plus si le patient bénéficie d’une réponse clinique. Des réductions de dose ont été faites pour la toxicité hématologique de grade 3 ou 4. La prophylaxie du syndrome de lyse tumorale (SLT) consistait en l’administration quotidienne de 300 mg d’allopurinol durant les deux premières semaines du cycle un. […].

Présentation, lors du congrès annuel de l'ASCO, de données relatives à l'association du REVLIMID® et du Rituxan® pour le traitement du lymphome à cellules B non hodgkinien indolent non traité

Businesswire, le 06 juin 2010 : Les patients ayant participé à l'étude étaient atteints d'un LNH indolent de stade III ou I non traité mesurable (>1,5 cm). 87 % des 30 patients pour lesquels les scores de l'index pronostique international des lymphomes folliculaires(FLIPI) étaient disponibles, étaient classifiés à risque intermédiaire ou élevé et, pour 73 % d'entre eux, la moelle osseuse était atteinte. Les patients ont été traités avec une dose quotidienne de 20 mg de lénalidomide aux jours 1 à 21 tous les 28 jours et avec une dose de 375 mg/m2 de rituximab au jour 1 de chaque cycle, pendant 6 cycles. […].

L’étude comparative de Gilead portant sur Cayston® versus la solution pour inhalation à base de tobramycine chez les patients atteints de mucoviscidose a satisfait au critère d’évaluation d’efficacité co-primaire de non infériorité

Businesswire, le 20 juin 2010 : Dans cette étude, 268 patients ont été randomisés pour recevoir Cayston ou la TIS pendant une période de traitement de 24 semaines. Environ 85 % des patients de l’étude avaient reçu au moins trois séries de tobramycine par inhalation au cours des 12 mois précédant la randomisation. Les résultats des six derniers mois de l’étude seront présentés dans le cadre d’une conférence scientifique vers la fin de l’année. […].

Mise à jour des résultats de l’étude de phase III évaluant le traitement ininterrompu au REVLIMID® de patients récemment diagnostiqués comme étant atteints du myélome multiple

Businesswire, le 14 juin 2010 : L’étude, portant sur 459 sujets âgés de 65 ans ou plus, a évalué les patients traités à la lénalidomide administrée en association au melphalan et à la prednisone, suivis d’une monothérapie de lénalidomide (MPR-R) (n=152) ; les patients traités à la lénalidomide administrée en association au melphalan et à la prednisone, suivis d’un placébo (MPR) (n=153) ; et les patients traités par un placébo, du melphalan et de la prednisone, suivis d’un placébo (MP) (n=154). […].

La grippe

La grippe

E.Faure, le 11 janvier 2017 : La grippe est une maladie infectieuse et contagieuse, due aux Myxovirus influenzae A, B et C, évoluant sous la forme de grandes pandémies entrecoupées de petites épidémies saisonnières localisées et dont la gravité varie en fonction de l'épidémiologie. […].

La FDA américaine approuve l’ONTRUZANT® (trastuzumab-dttb), le premier médicament contre le cancer, de Samsung Bioepis aux États-Unis

La FDA américaine approuve l’ONTRUZANT® (trastuzumab-dttb), le premier médicament contre le cancer, de Samsung Bioepis aux États-Unis

Samsung Bioepis Co., Ltd., le 21 janvier 2019 : L’ONTRUZANT® est le premier biosimilaire oncologique de Samsung Bioepis à obtenir l’approbation de la FDA, et il sera commercialisé et distribué aux États-Unis (É-U) par Merck, une société connue sous le nom de MSD en dehors des États-Unis et du Canada. […].

nuance

Les plus

123