nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Scintigraphie

18 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Localisation des tumeurs mésenchymateuses par scintigraphie des récepteurs de la somatostatine

Caducee.net, le 01 mars 2002 : Une étude américaine montre comment l’utilisation de la scintigraphie des récepteurs de la somatostatine, en utilisant l’indium-111 pentetreotide, un analogue de la somatostatine, permet de localiser les tumeurs cachées des personnes atteintes d’ostéomalacie oncogénique. Ce test pourrait, en plus de permettre l’ablation des tumeurs, souvent petites et difficiles d’accès, faisant souffrir les patients, être utilisé pour diagnostiquer plus tôt cette maladie, sur la base de symptômes évocateurs. […].

La glande thyroïde et ses dysfonctionnements

F.Campagne, le 15 mai 2002 : La glande thyroïde (du grec "thyreoeides", qui signifie "en forme de bouclier") est située dans la partie avant du cou, elle a, schématiquement, une forme de papillon, comportant un mince corps central et deux ailes latérales appelées lobes. Les ailes, épaisses, encerclent partiellement la trachée. Elle est en contact avec des éléments essentiels : la trachée, l'oesophage en arrière, les quatre glandes parathyroïdes, de la taille d'un grain de blé, placées sur sa face postérieure, et les deux nerfs récurrents, deux petits nerfs qui commandent la mobilité des cordes vocales. La thyroïde est normalement de petite taille mesurant environ 4 cm en largeur et 3cm en hauteur, elle n'est normalement pas, ou à peine, palpable. […].

Détection de la maladie coronaire par les examens non invasifs d’imagerie cardiaque chez le patient symptomatique stable: la seule performance diagnostique est-elle suffisante pour guider la stratégie?

Pr Pascal GUERET, le 24 février 2015 : De nombreuses méthodes non invasives d’imagerie cardiaque sont actuellement à notre disposition pour rapporter à une maladie coronaire les douleurs thoraciques ressenties par un patient stable: électrocardiogramme d’effort, scintigraphie myocardique, échocardiographie de stress, IRM de stress, Tomographie à Emission de Positons et scanner coronaire. D’après les recommandations européennes récentes, la démarche diagnostique doit être guidée par l’estimation préalable du niveau de risque coronaire auquel se situe le patient. Le choix de la méthode la plus appropriée dépend ensuite des paramètres habituels que sont la disponibilité locale, l’expertise locale et le respect des contre indications respectives de chaque examen. Bien qu’empruntant des voies physiopathologiques différentes, la performance diagnostique de ces examens pour détecter une maladie coronaire est actuellement assez comparable. A elle seule, elle n’est donc pas suffisante pour justifier la démarche diagnostique choisie. Il est devenu très important de prendre en considération les risques de chacun de ces examens auxquels sont éventuellement exposés les patients ainsi que les données médico économiques de coût/efficacité. […].

Des examens médicaux qui déclenchent des alarmes dans les aéroports

Caducee.net, le 23 juillet 2005 : Les examens de médecine nucléaire peuvent avoir des conséquences inattendues. Des médecins viennent de décrire le cas d'un pilote qui a déclenché les alarmes de détection des rayonnements ionisants dans un aéroport après une scintigraphie myocardique au thallium-201. […].

18Fluoro-désoxy-glucose (18FDG) et Tomographie par Emission de positons (TEP) : où en sommes-nous en France ?

Caducee.net, le 01 janvier 2000 : Interview (*) du Dr Roger-Paul LE NET Clinique Pasteur (Toulouse) […].

Apport des tests neuropsychologiques dans l’exploration du système nerveux central de patients atteints du syndrome de Gougerot-Sjören

Caducee.net, le 24 mars 2000 : Publiée dans les ‘Annales de Médecine Interne’, une étude française réalisée par des neurologues, des spécialistes en médecine nucléaire, des radiologues et des psychologues médicaux montre que les tests neuropsychologiques sont les plus sensibles dans l’exploration du système nerveux central des patients atteints du syndrome de Gougerot-Sjören (SGS) et que les anomalies cérébrales sont plus fréquentes que suspectées cliniquement. […].

Hôpital Privé Arnault Tzanck Mougins — Sophia Antipolis Premier plateau technique opératoire certifié ISO 9001 de France

Hôpital Privé Arnault Tzanck Mougins — Sophia Antipolis Premier plateau technique opératoire certifié ISO 9001 de France

Hôpital Tzanck, le 10 décembre 2019 : L’Hôpital Privé Arnault Tzanck Mougins - Sophia Antipolis est engagé depuis de nombreuses années dans une démarche coordonnée d’amélioration continue de la qualité, comme en atteste la Certification Niveau A attribuée par la Haute Autorité de Santé. […].

Des capsules à libération prolongée pour améliorer les résultats du pontage coronarien

Caducee.net, le 01 novembre 1999 : Une équipe américaine fait état dans la dernière livraison de Circulation d’une nouvelle approche prometteuse dans la chirurgie de reperfusion coronaire : l’introduction à proximité immédiate de la paroi d'une artère thrombosée de capsules à libération prolongée renfermant un facteur de croissance stimulant l'angiogénèse. […].

Les résultats actualisés de l'étude SPARTAN montrent une réduction de 25% du risque de décès chez les patients atteints d'un cancer non-métastatique de la prostate résistant à la castration (nmCRPC), traités par ERLEADA® (apalutamide)

Janssen Pharmaceutical, le 27 septembre 2019 : Ces conclusions actualisées ont montré que les résultats relatifs à la survie globale soutenaient ceux de la première analyse provisoire, en dépit d'une permutation de patients placebo vers le groupe de traitement par apalutamide.1,2 Les résultats ont été présentés lors d'une session orale dans le cadre du Congrès annuel 2019 de la European Society for Medical Oncology (ESMO) (Résumé n°843O) et publiés simultanément dans la revue scientifique Annals of Oncology. […].

Janssen annonce l'approbation de l'ERLEADA® (apalutamide) par la Commission européenne pour les patients atteints d'un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique et présentant un risque élevé de métastases

Janssen annonce l'approbation de l'ERLEADA® (apalutamide) par la Commission européenne pour les patients atteints d'un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique et présentant un risque élevé de métastases

Janssen, le 17 janvier 2019 : L'avis favorable du CHMP s'appuie sur les données de l'étude clinique pivot SPARTAN de Phase 3, qui a été publiée dans  TheNew England Journal of Medicine. L'étude a évalué l'innocuité et l'efficacité de l'apalutamide combiné au traitement antiandrogénique (ADT) par rapport à un placebo chez les patients atteints d'un CPRCnm qui présentent un niveau d'antigène prostatique spécifique (APS) en rapide augmentation malgré un traitement antiandrogénique continu. Les résultats de l'étude ont démontré que l'apalutamide, lorsqu'elle est combinée à un traitement antiandrogénique, réduit de 72 pour cent le risque de développer des métastases à distance ou de causer des décès (survie sans métastase [SSM]), par rapport à un placebo combiné à un traitement antiandrogénique (ratio de risque = 0,28 ; 95 % IC, 0,23-0,35 ; P < 0,001). La SSM a été améliorée de plus de deux ans (40,5 mois vs 16,2 mois) chez les patients atteints d'un CPRCnm dont le niveau d'APS augmente rapidement.1 […].

Takeda présente les résultats mis à jour de l'essai pivot ALTA de Phase 2 pour l'ALUNBRIGTM (brigatinib) contre le cancer du poumon non à petites cellules ALK positif

Takeda Pharmaceutical Company Limited, le 16 octobre 2017 : L'étude ALTA randomisée de Phase 2 est conçue pour évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'ALUNBRIG avec deux schémas posologiques. Les patients ont soit reçu 90 mg d'ALUNBRIG en prise quotidienne unique (n = 112; 90 mg; groupe A) ou 180 mg en prise quotidienne unique après une période préparatoire de sept jours à 90 mg en prise quotidienne unique (n=110; 180 mg; groupe B). […].

Cardiopathies coronariennes: l’imagerie fonctionnelle évite les angiographies inutiles et réduit les coûts

Cardiopathies coronariennes: l’imagerie fonctionnelle évite les angiographies inutiles et réduit les coûts

Caducee.net, le 27 mars 2017 : Les cathétérismes cardiaques sont souvent inutiles pour caractériser les cardiopathies coronariennes et peuvent être remplacés par l’imagerie fonctionnelle: tel est le résultat d’une vaste étude récemment menée au Royaume-Uni. « L’imagerie cardiaque fonctionnelle est moins risquée et moins coûteuse et donne des résultats précis et fiables. C’est une bonne base de diagnostic, qui devrait servir à poser les indications d’une angiographie », souligne le Pr. Riemer H.J.A. Slart, expert en médecine cardiovasculaire de l’Association européenne de médecine nucléaire (EANM). […].

LENSAR obtient le marquage CE pour cinq nouvelles mises à niveau d'application de performance du système laser LENSAR

LENSAR, Inc., le 10 juin 2015 : L'approbation de l'UE fournit une plateforme d'automatisation des étapes clés de la chirurgie de la cataracte au laser et de la gestion de l'astigmatisme, une première sur le marché ; ceci fait suite à l'autorisation de la FDA américaine obtenue en avril 2015 […].

Cancer du sein et grossesse

Dr Minier, le 15 mai 2000 : Le point complet sur le cancer du sein et la grossesse. […].

Cancer de la prostate, TEP et 11C-Acetate

Caducee.net, le 07 avril 2003 : La tomographie à émission de positons (TEP) a offert des progrès certains en imagerie médicale. Selon de nouvelles données, le 11C-Acetate est un traceur particulièrement intéressant pour la détection des récidives des cancers prostatiques. […].

Le point sur les aspects diagnostiques de l’infection de prothèses ostéo-articulaires : résultats d’une enquête multicentrique

Caducee.net, le 09 août 2000 : Le taux de CRP et la ponction articulaire profonde semblent être les examens les plus pertinents pour concourir au diagnostic d’infection de prothèses ostéo-articulaires, indique une enquête rétrospective française portant sur 160 cas d’infection de prothèses ostéo-articulaires pris en charge entre 1997 et 1998 et réalisée dans 12 centres hospitaliers. Publiées dans la revue Médecine et maladies infectieuses, les données recueillies lors de cette enquête montrent que le diagnostic de l’infection de prothèses ostéo-articulaires est difficile à établir et que les outils diagnostiques sont variables selon les centres. […].

Les estrogènes ne semblent pas améliorer les fonctions cognitives des patientes atteintes de la maladie d'Alzheimer

Caducee.net, le 13 juin 2000 : Les résultats d'une étude parue dans Neurology indiquent qu'un traitement à base d'estrogènes pendant 12 semaines ne modifie pas la sévérité de la maladie chez des femmes ménopausées atteintes de la maladie d'Alzheimer. Cette étude randomisée et contrôlée est la troisième cette année à remettre en question ce type de traitement. […].

Traitement de la thrombose veineuse profonde par un nouvel anticoagulant

Caducee.net, le 28 novembre 2000 : Une étude de phase II a montré que le nouvel anticoagulant de synthèse SR90107a/ORG31540, inhibiteur du facteur Xa, est efficace et sûr pour le traitement de la thrombose veineuse profonde. Ces résultats sont parus dans Circulation. […].

nuance

Les plus