nuance

Une étude sur la mortalité des prématurés nés entre la 32° et la 36° semaine de gestation

Les prématurés nés entre la 32° et la 36° semaine comptent pour une fraction non négligeable des décès chez les enfants américains et canadiens, selon une étude publiée dans le JAMA. Le Dr M. Kramer, principal auteur de ce travail, souligne que ces prématurés devraient être l'objet d'un suivi attentif.

Le Dr Kramer (Faculté de Médecine de Montréal, Québec) et ses collaborateurs ont analysé les données des registres de naissances des Etats-Unis (1985 et 1995) et du Canada (1985-87 et 1992-94). L'étude ne concernait que les naissances uniques.

Deux classes de prématurés ont été définies selon l'âge gestationnel : 34-36 semaines et 32-33 semaines. La mortalité dans ces deux groupes a été comparée à celle des enfants nés à terme (> 37 semaines).

Toutes causes confondues, le risque relatif (RR) de décès du premier jour jusqu'à 1 an était de 6,6 aux Etats-Unis (1995) et de 15,2 au Canada (1992-95) pour les enfants nés entre la 32° et la 33° semaine. Pour ceux qui étaient nés entre la 34°et la 36° semaine, le risque relatif était de 2,9 aux USA et 4,5 au Canada.

Aux Etats-Unis, la prématurité des enfants nés entre la 32° et la 33° semaine de gestation représentait 3,2 % des causes de décès durant la première année. Ce chiffre s'élève à 6,3 % pour ceux nés entre la 34° et la 36°semaine.

Selon les résultats présentés, la proportion de décès chez les enfants nés entre la 32° et la 36° semaine de gestation était supérieure à celle des enfants nés entre la 28° et la 31° semaine.

Les auteurs ont noté peu d'évolution depuis les chiffres de 1985, mis à part une réduction de la mortalité néonatale précoce (0-6 jours) imputable aux infections.

Ces résultats rappellent que les enfants nés avant la 32° semaine de gestation ne constituent pas la seule population à risque.

Source : JAMA 2000;284:843-849

Descripteur MESH : Mortalité , Auteur , Travail , Canada , Risque , Âge gestationnel , Médecine , Population , Québec

nuance

Recherche scientifique: Les +