nuance

Don du sang : les infirmiers habilités à assurer les prélèvements en l’absence du médecin

illustrationSi jusqu’à présent la surveillance du déroulement des opérations de prélèvements de produits sanguins devait être assurée par un médecin titulaire d’un diplôme d’étude complémentaire, désormais les infirmiers peuvent assurer les prélèvements sanguins même en l’absence du médecin sur le site de collecte.

En effet, un nouveau décret en date du 15 février 2019 complète désormais l’arti­cle R. 1222-17, II du Code de la santé publi­que et détaille les conditions à remplir pour que les infirmiers diplômés d’état puissent légalement assu­rer la surveillance et le bon dérou­le­ment du pré­lè­ve­ment :

- jus­ti­fier de deux ans d’expé­rience dans l’acti­vité de col­lecte, l’enca­dre­ment ou la coor­di­na­tion des soins ; 
- avoir suivi une for­ma­tion spé­ci­fi­que rela­tive à la sur­veillance du dérou­le­ment du pré­lè­ve­ment ; 
- pou­voir join­dre à tout moment un méde­cin titu­laire du diplôme d’études spé­cia­li­sées com­plé­men­tai­res d’hémo­bio­lo­gie-trans­fu­sion, de la capa­cité en tech­no­lo­gie trans­fu­sion­nelle, du diplôme uni­ver­si­taire de trans­fu­sion san­guine ou d’un diplôme de méde­cine du don figu­rant sur une liste fixée par arrêté du minis­tre chargé de la santé.

Ce dispositif législatif complète le Décret n° 2017-309 du 10 mars 2017 qui autorise les infirmiers à conduire l’entre­tien préa­la­ble au don du sang, dès lors qu’ils jus­ti­fient de l’équivalent de deux ans d’expé­rience dans l’acti­vité de col­lecte et qu’ils ont suivi une for­ma­tion ad hoc.

Descripteur MESH : Infirmiers , Sang , Don , Santé , Mars

nuance

Pratique médicale: Les +