nuance

Effets in-utero de l’exposition au tabac sur les fonctions respiratoires de l’enfant

Les expositions in-utéro au tabagisme maternel et à la fumée de tabac environnementale sont associées à des déficits de la fonction respiratoire et ces déficits sont plus importants chez les enfants souffrant d'asthme. C’est ce qui ressort d’une étude américaine parue dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.

Afin d’étudier les effets in-utero de l’exposition au tabagisme maternel et à la fumée de tabac environnementale sur les fonctions respiratoires, le Dr Y. Li et ses collaborateurs ont examiné l’histoire médicale et les données concernant l’exposition au tabac de 5.263 participants.

Les parents ou les tuteurs de chaque sujet ont du remplir un questionnaire et les fonctions respiratoires des enfants ont été mesurées.

L’étude montre que l’exposition in-utéro au tabagisme maternel est indépendamment associée aux déficits de la fonction respiratoire et ces déficits sont plus importants chez les enfants souffrant d’asthme. Le rapport VEMS/CV et le débit expiratoire maximal médian (DEMM) sont diminués chez ces enfants.

Comparé aux enfants ne souffrant pas d’asthme, les garçons souffrant d’asthme présentent des déficits significativement plus importants de la DEMM, du volume expiratoire maximal seconde, de la capacité vitale et du rapport VEMS/CV. Quant aux filles souffrant d’asthme, elles ont une plus importante diminution du rapport VEMS/CV.

Les effets de l’exposition à la fumée de tabac environnementale (FTE) in-utéro varient selon le sexe et le degré de l’asthme.

Une diminution des débits expiratoires associée à une exposition actuelle à la FTE est retrouvée chez tous les enfants mais n’est significative que pour les enfants ne souffrant pas d’asthme. Une exposition passée à la FTE est associée à une réduction du volume expiratoire maximal seconde, du DEMM et du rapport VEMS/CV chez les garçons souffrant d’asthme tandis que chez les filles, elle est associée à une diminution des débits expiratoires uniquement chez celles qui ne souffrent pas d’asthme.

Source : Am. J. Respir. Crit. Care Med. 2000 ; 162 (6) : 2097-2104

Descripteur MESH : Tabac , Fumée , Tabagisme , Asthme , Expositions , Capacité vitale , Débit expiratoire maximal , Débit expiratoire maximal médian , Parents , Sexe

nuance

Recherche scientifique: Les +