nuance

Un deuxième gène impliqué dans la polypose juvénile

La polypose juvénile est caractérisée par la présence de polypes sur le colon et sur d'autres parties du tube digestif. Elle entraîne également une augmentation du risque de cancer colorectal et gastro-intestinal en général. Un gène nommé BMPR1A est impliqué dans cette affection et a été identifié par des chercheurs américains. Leurs résultats sont publiés dans Nature Genetics du mois de juin.

La polypose est une maladie autosomique dominante qui affecterait environ une personne sur 10.000. Des mutations germinales du gène MADH4 avaient été mises en cause il y a trois ans et représentaient entre 5 % et 35 % des cas de polypose juvénile.

Les travaux de Howe et al. présentés dans Nature Genetics mettent en avant le rôle d'autres mutations germinales qui touchent cette foi-ci le gène BMPR1A (pour bone morphogenetic protein receptor 1) situé sur le chromosome 10.

Le séquençage de ce gène chez quatre lignées de patients touchés a montré la présence de mutations non-sens chez tous les individus malades mais pas chez les sujets contrôles. Le produit de ce gène est un récepteur de molécules (BMP, bone morphogenetic protein) impliquées dans la croissance osseuse.

D'après les auteurs, c'est la première fois que l'on montre que la voie de signalisation de BMP a une action sur l'épithélium intestinal. Cette découverte ne permet pas encore d'expliquer la formation des polypes multiples mais suggère de nouvelles cibles à la fois pour le diagnostic et le traitement. Les chercheurs estiment que la contribution des mutations des gènes MADH4 et BMPRA1 rend compte d'environ la moitié des cas de polypose juvénile.

Source : Nature Genet 2001;28:184-7, 105-7.

Descripteur MESH : Polypes , Risque , Tube digestif , Croissance , Diagnostic , Épithélium , Gènes , Maladie , Patients , Rôle

nuance

Recherche scientifique: Les +