nuance

Des moustiques transgéniques pour lutter contre le paludisme

Une équipe de chercheurs vient de créer des moustiques transgéniques qui sont devenus beaucoup moins efficaces pour transmettre l’agent infectieux du paludisme, au moins au laboratoire. Cette étude ne laisse toutefois pas entrevoir d’utilisation pratique dans un futur proche.

On estime encore aujourd’hui que le paludisme est responsable de 1 à 2,7 millions de décès chaque année et ces chiffres pourraient être sous estimés.

Les programmes de lutte contre le paludisme restent d’une efficacité relativement limitée en raison du manque de ressource des pays les plus touchés mais aussi de phénomènes de résistance biologique. En effet, l’apparition de résistances aux principaux antipaludéens chez le parasite et la résistance aux insecticides du moustique sont des freins importants.

La solution pourrait-elle venir de moustiques transgéniques ? Des chercheurs américains de la ‘Case Western Reserve University’ dans l’Ohio démontrent que cette option est raisonnablement envisageable. Dans un article paru aujourd’hui dans la revue Nature, ils expliquent que l’introduction en milieu naturel de moustiques incapables de transmettre le parasite pourrait réduire la prévalence du paludisme.

C’est justement ce type de moustiques que sont parvenus à développer Marcelo Jacobs-Lorena et ses collaborateurs. Ces scientifiques ont introduit dans les cellules germinales du moustique un gène capable de bloquer le développement de P. falciparum. Plus précisément, ce gène code pour un peptide nommé SM1 qui est empêche le parasite de traverser les épithélium du moustique pour atteindre ses glandes salivaires.

D’après les résultats publiés, ces moustiques transgéniques sont au moins 80 % moins efficaces pour transmettre une forme de paludisme chez la souris. On ne sait pas encore quel en serait le résultat chez l’homme.

Ces résultats constituent indéniablement une avancée significative et démontrent la faisabilité de cette nouvelle approche contre le paludisme. Toutefois, l’introduction d’une espèce transgénique est soumise à caution et de nombreuses questions restent en suspens quant à l’efficacité de cette intervention et de ses conséquences sur les biotopes concernés.

Source : Nature 2002 ;417 :452-5.

SR

Descripteur MESH : Paludisme , Cellules , Cellules germinales , Épithélium , Glandes salivaires , Insecticides , Lutte , Prévalence , Programmes , Résistance aux insecticides

nuance

Recherche scientifique: Les +