nuance

Des variants de p53 modifient l’efficacité de l’apoptose

Des chercheurs américains ont montré que des variations courantes de la séquence de p53 modifient l’efficacité de l’apoptose. Selon eux, ce polymorphisme pourrait avoir un impact sur le risque de cancer et ses traitements.

La protéine p53 est un suppresseur de tumeur largement étudié notamment en raison de son implication dans diverses formes de cancer et de son rôle dans le processus de mort cellulaire programmée ou apoptose.

Dans un article qui sera prochainement publié dans la revue Nature Genetics, Dumont, Leu et al. décrivent l’étude du polymorphisme de p53 et de son impact sur l’efficacité de l’apoptose.

Ils expliquent que le polymorphisme de p53 conduit à deux variants assez fréquents qui se traduissent par la présence d’une proline (Pro72) ou d’une arginine (Arg72) en position 72.

Dans des cultures cellulaires, le variant Arg72 est plus efficace que le variant Pro72 pour induire l’apoptose. Selon les chercheurs, cette différence s’explique par la meilleure capacité du variant Arg72 à se localiser dans les mitochondries et à relarguer le cytochrome c.

En conclusion, la réponse apoptotique entre les individus pourrait varier selon la forme de p53 présente. Dans leur discussion, les auteurs évoquent les conséquences éventuelles de cette différence : « En plus d’altérer le développement tumoral, le polymorphisme du codon 72 pourrait altérer la sensibilité des tumeurs aux agents de chimiothérapie ».

Source : Nature Genetics, Published online 3 February 2003; doi:10.1038/ng1093

Descripteur MESH : Risque , Apoptose , Arginine , Codon , Mitochondries , Mort , Mort cellulaire , Proline , Rôle , Tumeurs

nuance

Recherche scientifique: Les +