nuance

Rectosigmoïdoscopie souple : quelle fréquence pour le dépistage du cancer colorectal ?

Des auteurs américains estiment que l’intervalle entre deux rectosigmoïdoscopies souples (après un résultat négatif) pourrait être avancé à trois ans au lieu de cinq selon les recommandations utilisées. Cela permettrait d’identifier certains polypes avancés et cancers du colon.

Cette étude parue dans le JAMA a consisté à examiner le nombre de polypes et de lésions cancéreuses trouvées lors de rectosigmoïdoscopies souples réalisées après un examen négatif.

Trois ans après l’examen initial, la rectosigmoïdoscopie souple a permis de dépister un polype ou une masse chez 1292 patients (13,9 % de l’effectif). « En conclusion, nos résultats montrent que trois ans après une rectosigmoïdoscopie souple négative, l’incidence des adénomes avancés ou des cancers détectables est de 0,8 % », écrivent les auteurs.

Source : JAMA. 2003;290:41-48

Descripteur MESH : Polypes , Rectosigmoïdoscopie , Adénomes , Patients

nuance

Recherche scientifique: Les +