nuance

Qu'est-ce qui fait tiquer les tiques ? Une mise à jour sur l'encéphalite à tiques et sa prévention

BADEN, Autriche, Ferbuary 1 /PRNewswire/ -- Le groupe de travail scientifique international sur l'encéphalite à tiques (ISW-TBE) organise à Baden/Vienne un atelier visant à sensibiliser le public à cette maladie et à l'informer au sujet de l'efficacité de la vaccination. L'encéphalite à tiques (TBE), une maladie virale transmise par des tiques infectées, peut laisser des séquelles irréversibles chez les personnes contaminées. Le taux de létalité est de 1 à 2 %.

Manifestations touristiques et TBE

Au cours des trois dernières décennies, la TBE est devenue un problème de santé publique croissant, avec quelques 13 000 cas par an. Dans un même temps, les voyages à partir de zones non endémiques vers des régions à haut risque sont en augmentation, les manifestations touristiques jouant un rôle prépondérant. La TBE est endémique dans des régions de 27 pays européens, principalement en Europe centrale et en Europe de l'Est, mais également en Europe du Nord, et de nouveaux foyers de TBE sont détectés chaque année. Les deux pays organisateurs de l'Euro 2008, l'Autriche et la Suisse, font partie des zones à haut risque, mais « le public européen n'est pas encore suffisamment conscient du risque associé à un déplacement dans des régions endémiques », regrette le Dr Martin Haditsch, de l'Institut d'hygiène, de microbiologie et de médecine tropicale de Linz, en Autriche. « Quiconque se rendant dans des zones où la TBE est endémique devrait se faire vacciner », explique le professeur Michael Kunze, président de l'ISW-TBE.

L'Autriche, un exemple à suivre dans la lutte contre la TBE

L'Autriche est le pays européen affichant le plus fort taux de vaccination contre la TBE. Au total, 88 pour cent des Autrichiens se sont fait vacciner au moins une fois. « Par conséquent, les chiffres annuels des nouveaux cas de TBE en Autriche ont chuté pour atteindre environ 10 % par rapport à l'époque où la vaccination n'était pas pratiquée, alors que les pays voisins ont enregistré une hausse spectaculaire des infections », explique le professeur Franz Xaver Heinz, de l'Institut de virologie de l'Université médicale de Vienne, en Autriche.

Plus d'informations à : http://www.ISW-TBE.info et http://www.TBE-prevention.info.

©2008 - PR Newswire - Touts droits réservés

Descripteur MESH : Tiques , Encéphalite , Maladie , Autriche , Travail , Europe , Risque , Déplacement , Hygiène , Lutte , Médecine , Médecine tropicale , Suisse , Vaccination , Virologie

nuance

Epidémiologie: Les +