nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Androgènes

21 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Cancer de la prostate et résistance : le récepteur aux androgènes est surexprimé

Caducee.net, le 22 décembre 2003 : Le niveau d’expression du récepteur aux androgènes module la résistance aux anti-androgènes utilisés dans le traitement du cancer de la prostate, indique une étude publiée dans Nature Medicine. Les résultats apportent des éclaircissements sur les mécanismes d’apparition de cette pharmacorésistance et sur les moyens éventuels de la contourner. […].

Le traitement anti-hormonal dans le cancer de la prostate provoque une réponse spécifique du système immunitaire

Caducee.net, le 04 décembre 2001 : D’après une étude publiée aujourd’hui dans les compte-rendus de l'académie américaine des sciences, le traitement visant à inhiber les androgènes dans le cancer de la prostate avancé, induit une réponse immunitaire spécifique contre les cellules cancéreuses. Après une semaine de traitement, on observe une infiltration massive de lymphocytes T CD4+ au niveau de la tumeur. Les lymphocytes ont une réponse oligoclonale spécifique et restreinte au site de la tumeur. […].

Pourquoi la vitamine E abaisse le risque de cancer de la prostate

Caducee.net, le 28 mai 2002 : Des chercheurs de l’université de Rochester ont mis en évidence in vitro sur des cellules cancéreuses prostatiques en culture, que l’α-tocophérol (vitamine E) inhibait la formation du récepteur nucléaire aux androgènes ainsi que l’expression de l’antigène spécifique prostatique (PSA). De plus, la vitamine E en association avec l’hydroxyflutamide, un anti-androgène, potentialise les effets anti-tumoraux. […].

L'hyperplasie surrénale congénitale est associée à un déficit en adrénaline

Caducee.net, le 09 novembre 2000 : Il est établi que les patients avec une hyperplasie surrénale congénitale due à un déficit en 21-hydroxylase présentent un déficit en cortisol ainsi qu'une surproduction d'androgènes. De nouveaux travaux viennent de montrer que cette pathologie entraîne également un déficit en adrénaline, sécrétée par la médullosurrénale. Cette étude montre que l'hyperplasie surrénale congénitale "compromet à la fois le développement et le fonctionnement du système médullosurrénal". […].

Cancer de la prostate et ostéoporose : un problème enfin résolu ?

Caducee.net, le 27 septembre 2001 : Une étude à paraître dans la revue New England Journal of Medicine décrit comment une molécule, le pamidronate, prévient l’ostéoporose des hommes atteints d’un cancer de la prostate et traités avec des anti-androgènes  […].

Jevtana® et Zytiga® : un progrès thérapeutique modéré pour certains cancers métastatiques de la prostate

M. Christophe MENAUD, le 19 février 2013 : Jevtana® (cabazitaxel) est un taxane et Zytiga® (abiratérone) est un inhibiteur de la biosynthèse des androgènes. Ils ont l’AMM, en association à la prednisone ou à la prednisolone, dans le traitement du cancer métastatique de la prostate résistant à la castration, chez les hommes dont la maladie a progressé pendant ou après une chimio- thérapie à base de docétaxel. […].

Le diéthylstilbestérol prévient l’ostéoporose observée dans la thérapie anti-androgénique du cancer de la prostate

Caducee.net, le 04 mars 2002 : Le diéthilstilbestérol (DES), un ancien traitement de déprivation androgénique, pourrait reprendre du service dans le traitement du cancer de la prostate, car il éviterait le phénomène d’ostéoporose observé dans les traitements conventionnels à base d’agonistes de la LHRH ou bien d’anti-androgènes non stéroïdiens, selon une étude publiée dans Journal of Urology. […].

Mise à jour sur la contraception : Des méthodes masculines expérimentales

FIH, le 01 janvier 2000 : La mise au point de nouvelles méthodes contraceptives masculines semble d'une lenteur désespérante. En dépit d'années de recherche, aucun produit pharmaceutique anticonceptionnel n'est disponible pour les hommes, qui n'ont le choix qu'entre les préservatifs et la vasectomie. […].

La calvitie masculine serait un marqueur du risque coronarien

Caducee.net, le 26 janvier 2000 : Une nouvelle étude sur le lien entre calvitie et maladie coronarienne tend à montrer qu'une calvitie sévère sur le sommet du crâne (calvitie du vertex) est associée à un risque accru d'accident coronaire. La calvitie pourrait ainsi être utilisée comme un marqueur clinique pour identifier les sujets masculins exposés à un risque coronarien élevé, qui pourraient bénéficier d'un dépistage ciblé et d'actions de prévention. […].

Medivation et Astellas announcent la publication dans The Lancet des données positives sur l'éfficacité des éssais en phase I-II de MDV3100 chez les patients atteints du Cancer de la Prostate avancé

PR Newswire, le 14 avril 2010 : SAN FRANCISCO et TOKYO, April 15, 2010 /PRNewswire/ -- Medivation, Inc. (NASDAQ: MDVN) et Astellas Pharma Inc. annoncent aujourd'hui la publication sur la version en ligne de The Lancet datée du 15 avril, des résultats positifs des essais en phase I-II du nouveau anti-androgène oral à triple action, signalé préalablement, chez les hommes présentant un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration en progression. Conformément aux résultats publiés, MDV3100 a exhibé une activité anti-tumorale chez les patients présentant un cancer de la prostate avancé, l'évaluation montrant des réductions des taux de l'antigène prostatique spécifique (APS), des résultats des radiographies et des taux de cellules tumorales circulantes (CTC). Les effets anti-tumoraux ont été observés chez les patients qui développent une résistance aux traitements anti-androgéniques standards, ainsi que chez les patients dont le cancer avait progressé malgré un traitement avec séances de chimiothérapie. MDV3100, évalué pour le traitement du cancer de la prostate avancé, est actuellement en phase III de développement. […].

Les résultats actualisés de l'étude SPARTAN montrent une réduction de 25% du risque de décès chez les patients atteints d'un cancer non-métastatique de la prostate résistant à la castration (nmCRPC), traités par ERLEADA® (apalutamide)

Janssen Pharmaceutical, le 27 septembre 2019 : Ces conclusions actualisées ont montré que les résultats relatifs à la survie globale soutenaient ceux de la première analyse provisoire, en dépit d'une permutation de patients placebo vers le groupe de traitement par apalutamide.1,2 Les résultats ont été présentés lors d'une session orale dans le cadre du Congrès annuel 2019 de la European Society for Medical Oncology (ESMO) (Résumé n°843O) et publiés simultanément dans la revue scientifique Annals of Oncology. […].

Janssen annonce l'approbation de l'ERLEADA® (apalutamide) par la Commission européenne pour les patients atteints d'un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique et présentant un risque élevé de métastases

Janssen annonce l'approbation de l'ERLEADA® (apalutamide) par la Commission européenne pour les patients atteints d'un cancer de la prostate résistant à la castration non métastatique et présentant un risque élevé de métastases

Janssen, le 17 janvier 2019 : L'avis favorable du CHMP s'appuie sur les données de l'étude clinique pivot SPARTAN de Phase 3, qui a été publiée dans  TheNew England Journal of Medicine. L'étude a évalué l'innocuité et l'efficacité de l'apalutamide combiné au traitement antiandrogénique (ADT) par rapport à un placebo chez les patients atteints d'un CPRCnm qui présentent un niveau d'antigène prostatique spécifique (APS) en rapide augmentation malgré un traitement antiandrogénique continu. Les résultats de l'étude ont démontré que l'apalutamide, lorsqu'elle est combinée à un traitement antiandrogénique, réduit de 72 pour cent le risque de développer des métastases à distance ou de causer des décès (survie sans métastase [SSM]), par rapport à un placebo combiné à un traitement antiandrogénique (ratio de risque = 0,28 ; 95 % IC, 0,23-0,35 ; P < 0,001). La SSM a été améliorée de plus de deux ans (40,5 mois vs 16,2 mois) chez les patients atteints d'un CPRCnm dont le niveau d'APS augmente rapidement.1 […].

Nouvelles données sur l’efficacité, l’innocuité et la tolérance de ZYTIGA® , avant et après une chimiothérapie

Janssen, le 21 mars 2015 : Les données présentées lors du 30e Congrès de l’Association européenne d’urologie (EAU) évaluent davantage l’efficacité, l’innocuité et la tolérance de ZYTIGA® (acétate d’abiratérone), avant et après une chimiothérapie, pour traiter le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm) […].

ZYTIGAMD en association avec la prednisone a entraîné une prolongation statistiquement significative de la survie globale chez des hommes atteints du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration et n'ayant jamais reçu de chimiothérapie...

Janssen-Cilag International NV, le 29 septembre 2014 : ZYTIGAMD en association avec la prednisone a entraîné une prolongation statistiquement significative de la survie globale chez des hommes atteints du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration et n'ayant jamais reçu de chimiothérapie auparavant selon une étude de suivi réalisée après 49 mois […].

De l'influence du cycle menstruel sur le cerveau féminin

CNRS, le 31 janvier 2007 : Quelle influence joue la variation du taux d'œstrogène sur l'activation du cerveau féminin? A l'aide de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, Jean-Claude Dreher, chercheur au Centre de neuroscience cognitive (CNRS/Université Lyon 1), en collaboration avec une équipe américaine du National Institute of Mental Health (Bethesda, Maryland) dirigée par Karen Berman, est parvenu à caractériser, pour la première fois, les réseaux cérébraux impliqués dans le traitement de récompenses monétaires qui sont modulés par les hormones stéroïdes gonadiques chez la femme. Publié en ligne le 31 janvier 2007 sur le site de la revue PNAS, ce résultat marque un pas important pour une meilleure compréhension de certaines pathologies psychiatriques et neurologiques. […].

Plus de fruits chez l'enfant = moins d'ostéoporose chez l'adulte

APRIFEL, le 01 janvier 2000 : Parmi les facteurs nutritionnels influençant la densité osseuse, l'attention a été surtout focalisée sur le calcium. Bien d'autres micronutriments, jusqu'alors négligés, peuvent jouer un rôle. Il existe notamment une relation positive entre les apports alimentaires en zinc, magnésium, potassium, fibres ou vitamine C et la masse osseuse. Des micronutriments largement représentés dans les fruits et les légumes, qui prouvent que ces derniers ont vraisemblablement un effet bénéfique sur la qualité de l'os. […].

p53 est impliquée dans certains cas de cancers prostatiques résistants à la déprivation androgénique

Caducee.net, le 27 mai 2002 : Des chercheurs californiens apportent des explications sur les échecs fréquents rencontrés dans le traitement du cancer prostatique métastatique par déprivation androgénique. En plus d’apporter un test de diagnostic génétique, les chercheurs ont montré à la réunion de l’association américaine d’urologie, que le suppresseur de tumeur p53 se trouve à l’origine de certains cas de cancers prostatiques réfractaires au traitement consistant à inhiber l’action des hormones stéroïdiennes. […].

Cancer prostatique : la déprivation androgénique entraîne une augmentation du poids et de la masse grasse

Caducee.net, le 25 février 2002 : Une étude menée auprès de patients avec un cancer prostatique non métastatique montre que la déprivation androgénique est associée à une augmentation significative du poids liée à la prise de masse grasse. […].

nuance

Les plus

12