nuance

Nouvelles données sur l’efficacité, l’innocuité et la tolérance de ZYTIGA® , avant et après une chimiothérapie

Les données présentées lors du 30e Congrès de l’Association européenne d’urologie (EAU) évaluent davantage l’efficacité, l’innocuité et la tolérance de ZYTIGA® (acétate d’abiratérone), avant et après une chimiothérapie, pour traiter le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm)

 

Janssen-Cilag International NV (Janssen) a annoncé aujourd’hui que quatre présentations portant sur ZYTIGA® (acétate d’abiratérone) seront effectuées lors du 30e Congrès annuel de l’Association européenne d’urologie (European Association of Urology, EAU), qui se déroulera du 20 au 24 mars 2015, à Madrid, en Espagne.

Thomas Stark, vice-président des Affaires médicales chez Janssen Europe, pour le Moyen-Orient et l'Afrique, a déclaré : « Nous sommes impatients de partager cet ensemble de données supplémentaires sur l’acétate d’abiratérone qui analysent davantage en profondeur le profil d’innocuité, d’efficacité et de tolérance du traitement, à la fois avant et après une chimiothérapie, chez les patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm). Ces études illustrent l’engagement continu de Janssen en faveur des patients atteints d'un cancer de la prostate. Celles-ci nous permettront de mieux comprendre l’avantage que représente l’acétate d’abiratérone dans divers contextes. »

Les résumés présentés lors du congrès EAU sont énumérés ci-dessous pour référence, avec indication de l’heure d’Europe centrale (HEC) :

  • • Séance d'affichage 46 : « Thérapie hormonale : vouée à un avenir prometteur », dimanche 22 mars 2015 de 14 h 00 à 15 h 30
    • Évaluation des effets indésirables associés aux corticostéroïdes avec administration à long terme de prednisone à faible dose et d’acétate d’abiratérone aux patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm) (résumé nº 564)1
    • L’acétate d’abiratérone améliore globalement la survie des patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm) n’ayant jamais reçu de chimiothérapie : impact des facteurs de pronostic en matière de plan croisé et de données de base dans l’analyse finale de l’étude COU-AA-302 (résumé nº 556)2
    • Protocole d’accès précoce à l’acétate d’abiratérone pour les patients européens dont le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm) progresse après une chimiothérapie (résumé nº 557)3
  • Séance d'affichage 55 : « Traitement systémique non hormonal du cancer de la prostate » , dimanche 22 mars 2015 de 15 h 45 à 17 h 15
    • Réponse à la chimiothérapie à base de taxane en tant que première thérapie ultérieure à une prise d’acétate d’abiratérone chez les patients atteints d'un cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm) : analyse post-hoc de l’étude COU-AA-302 (résumé nº 668) 4

Veuillez noter que tous les résumés acceptés en vue d'une présentation lors du congrès EAU sont soumis aux politiques d’embargo des organisateurs.

NOTES A L'ATTENTION DES RÉDACTEURS

À propos du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm)

Le cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm) se produit lorsque le cancer s’est métastasé (répandu) au-delà de la prostate vers d’autres parties du corps et que la maladie progresse, bien que la testostérone sérique soit inférieure aux niveaux de castration. 5

La prostate est une glande, chez les hommes, qui produit une partie du fluide séminal et qui est située autour de l’urètre (sous la vessie). Dans certains cas, le cancer de la prostate peut évoluer lentement. Cependant, en fonction de facteurs comprenant des caractéristiques spécifiques au patient et à la tumeur, le cancer de la prostate peut également évoluer rapidement et s’étendre largement.6

En 2012, environ 417 000 nouveaux cas de cancer de la prostate ont été diagnostiqués en Europe, et près de 92 000 hommes en sont morts.7

À propos de ZYTIGA

Depuis 2011, ZYTIGA (acétate d'abiratérone) a été homologué dans plus de 90 pays. Le médicament a été prescrit à plus de 140 000 patients dans le monde et est rapidement devenu une des pierres angulaires des options oncologiques offertes par Janssen.

ZYTIGA est le seul médicament approuvé à prévenir la production d'androgènes, lesquels stimulent le développement du cancer de la prostate par l'inhibition du complexe enzymatique CYP17 qui se trouve dans les testicules, les surrénales et la tumeur elle-même.

Indication8

En 2011, ZYTIGA en association avec la prednisone ou la prednisolone a été homologué par la Commission européenne (EC) pour le traitement du cancer de la prostate métastatique résistant à la castration (CPRCm) chez les hommes adultes dont la maladie a progressé durant ou après une chimiothérapie à base de docétaxel.

En décembre 2012, l’EC a accordé une extension de l’indication de ZYTIGA (acétate d’abiratérone) permettant d’utiliser ce médicament, en association avec la prednisone ou la prednisolone, pour le traitement du CPRCm, chez les hommes adultes asymptomatiques ou légèrement symptomatiques après l’échec du traitement anti-androgénique, chez lesquels la chimiothérapie n’est pas encore cliniquement indiquée.8

Effets indésirables 8

Renseignements importants en matière d'innocuité

Pour obtenir la liste complète des effets indésirables et d’autres informations relatives à la posologie et à l’administration, les contre-indications et autres précautions à prendre lors de l’utilisation de ZYTIGA, veuillez consulter le résumé des caractéristiques du produit, qui figure sur le site http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/human/medicines/002321/human_med_001499.jsp&mid=WC0b01ac058001d124

Effets indésirables les plus courants : infection des voies urinaires, hypokaliémie, hypertension, œdème périphérique, diarrhée

Effets indésirables courants : hypertriglycéridémie, insuffisance cardiaque (dont insuffisance cardiaque congestive, dysfonctionnement ventriculaire gauche et réduction de la fraction d'éjection), angine de poitrine, arythmie, fibrillation auriculaire, tachycardie, élévation de l'alanine aminotransférase, fractures (toutes les fractures sauf les fractures pathologiques), sepsie, dyspepsie, hématurie, éruptions cutanées

Effets indésirables peu courants : insuffisance surrénale, myopathie, rhabdomyolyse

Effets indésirables rares : alvéolite allergique

Effets indésirables à fréquence indéterminée : infarctus du myocarde

À propos de Janssen

Janssen-Cilag International NV est l'une des sociétés pharmaceutiques Janssen. Les sociétés pharmaceutiques Janssen de Johnson & Johnson se consacrent à répondre aux plus importants besoins médicaux actuellement non satisfaits, y compris en oncologie (p. ex., myélome multiple et cancer de la prostate), en immunologie (p. ex., psoriasis), en neuroscience (p. ex., schizophrénie, démence et douleur), dans le domaine des maladies infectieuses (p. ex., VIH/SIDA, hépatite C et tuberculose) et des maladies cardiovasculaires et métaboliques (p. ex., diabète). Motivés par notre engagement envers les patients, nous mettons au point des solutions durables et intégrées en matière de soins de santé, en travaillant côte à côte avec des intervenants en santé et en comptant sur des partenariats basés sur la confiance et la transparence. Pour de plus amples renseignements, visitez le site www.janssen-emea.com. Suivez-nous sur www.twitter.com/janssenEMEA pour apprendre nos toutes dernières nouvelles.

Janssen dans le domaine de l'oncologie

En matière d’oncologie, notre rôle consiste fondamentalement à modifier la manière dont nous comprenons, diagnostiquons et prenons en charge le cancer, ce qui renforce notre engagement envers les patients. Dans notre quête de moyens novateurs permettant de faire face aux problèmes posés par le cancer, nous concentrons principalement nos efforts sur plusieurs solutions de traitement et de prévention. Nous travaillons notamment sur les tumeurs hématologiques et le cancer de la prostate ; l’interception du cancer avec pour objectif le développement des produits qui interrompent le processus cancérigène ; les biomarqueurs pouvant contribuer à nous guider dans une utilisation ciblée et personnalisée des thérapies ; ainsi que l’identification et le traitement sûrs et efficaces des changements précoces du micro-environnement tumoral.

###

Références bibliographiques

1 Miller et al. Assessment of corticosteroid (CS)-associated adverse events (AEs) with long-term (LT) exposure to low-dose prednisone (P) given with abiraterone acetate (AA) to metastatic castration-resistant prostate cancer (mCRPC) patients (pts) ((résumé nº 564, EAU 2015)

2 Mulders et al. Abiraterone acetate improves overall survival in chemotherapy-naïve metastatic castration-resistant prostate cancer (mCRPC): Impact of crossover and baseline prognostic factors in the COU-AA-302 final analysis (résumé nº 556, EAU 2015)

3 Saad et al. Response To Taxane Chemotherapy As First Subsequent Therapy After Abiraterone Acetate In Patients With Metastatic Castration-Resistant Prostate Cancer (mCRPC): Post Hoc Analysis Of COU-AA-302 (résumé nº 668, EAU 2015)

4 Castellano et al. Early Access Protocol With Abiraterone Acetate for European Patients With Metastatic Castration-resistant Prostate Cancer Progressing After Chemotherapy (résumé nº 557, EAU 2015)

5 Hotte SJ, Saad F. Current management of castrate-resistant prostate cancer. Curr Oncol. 2010 September; 17 (Supplement 2): S72–S79.

6 Mayo Clinic. Prostate Cancer. Disponible sur le site : http://www.mayoclinic.com/health/prostate-cancer/DS00043. Consulté pour la dernière fois en mars 2015.

7 Ferlay J et al. Cancer incidence and mortality patterns in Europe: Estimates for 40 countries in 2012. European Journal of Cancer. 2013; 49: p1374–1403.

8 ZYTIGA® summary of product characteristics. Disponible sur le site EMA : http://www.ema.europa.eu/ema/. Consulté pour la dernière fois en mars 2015

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

 



CONTACT:

Janssen
Contact avec les médias :
Brigitte Byl
Europe, Moyen-Orient et Afrique
Tél. : 32 (0)14 60 7172
ou
Contact avec les investisseurs :
Lesley Fishman
Premier directeur, Relations investisseurs
Tél. : 1 (0)732 524 3922

© 2015 Business Wire - Tous droits réservés

Descripteur MESH : Prostate , Tumeurs de la prostate , Castration , Eau , Patients , Mars , Cou , Prednisone , Hommes , Association , Europe , Moyen Orient , Maladie , Prednisolone , Santé , Sociétés , Solutions , Traduction , Langue , Soins , Sepsie , Schizophrénie , Rôle , Survie , Psoriasis , Tachycardie , Pronostic , Testostérone , Tuberculose , Tumeurs , Tumeurs hématologiques , Voies urinaires , Face , Alanine , Androgènes , Angine de poitrine , Attention , Confiance , Démence , Diabète , Douleur , Dyspepsie , Environnement , Espagne , Myélome multiple , Fibrillation auriculaire , Hématurie , Hépatite , Hépatite C , Hypertension artérielle

nuance

Médicaments: Les +