nuance

Entresto, un nouveau médicament contre l'insuffisance cardiaque

illustrationNovartis vient d’obtenir l’approbation de l’EMA pour la mise sur le marché d’Entresto, un nouveau traitement contre l'insuffisance cardiaque.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé l'octroi d'une autorisation de commercialisation pour Entresto (sacubitril / valsartan) pour le traitement des adultes présentant des symptômes d'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection réduite (ICFER), c'est-à-dire lorsque le muscle cardiaque ne se contracte pas assez efficacement. Les études montrent que ce nouveau traitement diminue de 20% le nombre d’hospitalisations et réduit de 20% le nombre de décès cardiovasculaires.

Une petite révolution

Les médicaments habituellement utilisés pour les patients souffrant d'insuffisance cardiaque sont les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC) de l’angiotensinogène ou des bloqueurs des récepteurs de l’angiotensine II (ARA II) lorsque les IEC n’était pas tolérés, en association avec les bêta-bloquants et/ou les diurétiques. Ces médicaments sont sur le marché depuis de nombreuses années.

Précédemment appelé LCZ696, Entresto est une combinaison de valsartan et de sacubitril, qui a un double effet :
- Le valsartan est un ARA II, il bloque les récepteurs de l'angiotensine II, en supprimant ses effets nocifs sur le système cardiovasculaire
- Le sacubitril est le premier représentant d'une nouvelle classe de médicaments appelés inhibiteurs de néprilysine : en bloquant cette enzyme, il améliore les systèmes de protection neuro-hormonale du cœur.

Un essai clinique sur 8000 patients

L'efficacité d’Entresto par rapport à l'énalapril (un ICE) a été évaluée dans un essai contrôlé randomisé multicentrique, sur plus de 8000 adultes souffrant d'insuffisance cardiaque avec fraction d'éjection réduite. Les patients étaient inclus dans l'essai en fonction de leur tolérance au traitement par Entresto au cours d'une période de rodage.

L'essai a été arrêté prématurément quand il a été constaté qu’Entresto était plus efficace que l'énalapril dans la réduction des décès par maladie cardio-vasculaire. Les patients ont été suivis pendant une durée médiane de 27 mois. Au cours de cette période, 13,3% des patients traités avec Entresto sont morts d'une maladie cardiovasculaire contre 16,5% des patients traités avec l'énalapril.

L’essai a également conclu que Entresto réduisait le nombre de patients qui ont dû être hospitalisés pour insuffisance cardiaque. Bien que les patients inclus dans l'essai aient été précédemment traités avec des ICE ou ARA II, le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) a conclu qu'un avantage similaire pouvait être attendu chez les patients non précédemment traités avec ces médicaments.

L’insuffisance cardiaque : une affection grave et fréquente

Première cause d’hospitalisation chez l’adulte, l'insuffisance cardiaque est une affection fréquente : 1 million de personnes en France. Environ la moitié des patients souffrent de la forme dite « à fraction d’éjection réduite ».

Souvent causée par une maladie de l'artère coronaire (rétrécissement des vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur), une crise cardiaque ou l’hypertension artérielle, elle se détériore généralement avec le temps. Bien que les traitements actuellement recommandés aient amélioré le pronostic pour les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque, elle reste une maladie mortelle qui se traduit par des visites fréquentes à l'hôpital, et qui nuit à la qualité de vie des patients.

Indications et effets secondaires

Entresto ne pourra être prescrit que dans les formes d’IC à fraction d’éjection réduite.
De plus, en raison de son mécanisme d’action, Entresto ne devra pas être administré conjointement avec un autre ARA II ou avec un IEC.

Les effets secondaires les plus communs rapportés sont l'hypotension (basse pression artérielle), une hyperkaliémie (niveaux anormalement élevés de potassium dans le sang) et une insuffisance rénale. Par conséquent, le CHMP recommande que le traitement ne soit pas prescrit à des patients présentant une tension basse ou un niveau élevé de potassium.

Un plan de suivi pour surveiller l’inocuité d’Entresto, notamment le risque d'œdème de Quincke (gonflement des lèvres et de la gorge), a été approuvé par le CHMP.


Plus d'informations : L'Agence européenne des médicaments 

 

Descripteur MESH : Patients , Maladie , Énalapril , Hypertension artérielle , Personnes , Potassium , Vie , Association , Vaisseaux sanguins , Temps , Sang , Risque , Qualité de vie , Pronostic , Pression artérielle , Pression , Néprilysine , Insuffisance rénale , Hyperkaliémie , France , Essai contrôlé randomisé , Essai clinique , Diurétiques

nuance

Médicaments: Les +