nuance

#Covid-19 : Le président Trump met la pression sur la FDA pour autoriser le traitement à la chloroquine

illustrationLors d’une conférence de presse, le président américain Donald Trump a annoncé que les États-Unis venaient d’approuver le recours à la chloroquine pour lutter contre le coronavirus. Pour le Président, cet antipaludéen pourrait « changer la donne » face à la pandémie.

« Nous allons pouvoir rendre ce médicament disponible quasiment immédiatement » Donald Trump

Donald Trump a ajouté que ce traitement avait déjà été validé par la Food and Drug Administration (FDA), grâce à un processus très raccourci. « Donc nous allons pouvoir rendre ce médicament disponible sur ordonnance ».

La FDA modère les ardeurs présidentielles

Pour Stephen Hahn, son directeur, la FDA est prête à accélérer ses processus de mise sur le marché dans le cadre du traitement contre le COVID-19, mais il a rappelé ses obligations en ce qui concerne la sécurité sanitaire et la responsabilité de la FDA pour garantir l’efficacité et l’innocuité des produits.

« Le président nous a demandé de regarder de plus près à ce médicament. Nous voulons faire cela en mettant en place un essai clinique étendu et pragmatique pour recueillir ces informations et répondre à toutes les questions qui se posent », Stephen Hahn.

En France, c’est le Pr Raoult qui pilote l’essai clinique basé sur un traitement à base de 600 mg de Plaquenil par jour pendant 10 jours. Les résultats obtenus sont très prometteurs et permettent de réduire la durée de la charge virale à 6 jours pour 75 % des patients. Son indication pourrait être toutefois limitée aux formes les moins graves.


Olivier Véran a autorisé l’extension de cet essai

« J’ai pris connaissance des résultats et j’ai donné l’autorisation pour qu’un essai plus vaste par d’autres équipes puisse être initié dans les plus brefs délais sur un plus grand nombre de patients », a indiqué lors d’une conférence de presse téléphonique le ministre de la Santé Olivier Véran, précisant que ces essais avaient déjà commencé à Lille .
Le ministre de la Santé a néanmoins rappelé qu’il était « fondamental d’asseoir toute décision de politique publique en santé sur des données scientifiques validées, et les processus de validation, on ne peut pas négocier avec ».

Descripteur MESH : Pression , Face , Coronavirus , Chloroquine , Santé , Charge virale , Politique publique , Politique , Connaissance , Patients , Sécurité , Essais , Essai clinique , France

nuance

Médicaments: Les +